ARAIGNÉES DU WATDUCKS… PARASTEATODA TEPIDARIORUM (suite 1)

Quelques clichés supplémentaires des ces petites (4mm de corps) Parasteatoda tepidariorum (anciennement Achaeranea…) – cliquez pour agrandir !

En voici une avec ses deux cocons et sa kyrielle de « bébés » !

Au même endroit, sous la tribune, une autre araignée apprécie le « gîte » ! Un Tetragnathiidae, une Metellina segmentata/mengei..., à qui il manque une patte, tout aussi inoffensive sur nous !! Habituellement sur une toile orbitèle mais, en fin de vie, je présume, qui vient se protéger de l’hiver qui approche !!

Pour rappel, pas d’araignée dangereuse chez nous !!

Pic vert de mon jardin !

Je ne les vois pas souvent mais les entends, un cri typique, quelques fois !

Quelques bonds dans mon jardin et puis zou… partis ! Une écuelle avec un peu d’eau sur une table a attiré cette femelle… le manque d’eau l’a fait venir sur une autre structure où j’ai déposé quatre récipients remplis d’eau pour le bain des mésanges et autres… Superbe oiseau qui aime les fourmis, parait-il, il peut venir, j’en ai plein le jardin ! (Photos prisent à travers un baie vitrée… d’où un manque de netteté ) – cliquez pour agrandir !

Je crains qu’il m’ait vu… et zou s’est envolé !!

Faut-il tordre le cou à certaines croyances populaires… ?

Faut-il tordre le cou à certaines croyances populaires… ?

Je ne suis pas loin de le penser… du moins pour ce qui concerne les araignées !

A force de me balader à gauche et à droite sur la Toile (éh ! éh!) dans les forums et autres blogs de passionnés, je retrouve souvent cette vieille croyance populaire qui fait espérer tous les arachnophobes :  » Le bois de châtaignier serait un répulsif pour les araignées… »

Le conseil est de glisser derrière les meubles du bois et des branches de châtaigniers (ndlr je vois le tabeau !)…l’argument serait que dans les grandes cathédrales, les charpentes sont en châtaignier et déplaisent aux araignées qui n’y tissent jamais leur toiles… Que sa haute teneur en tanin fait que les araignées n’y tissent jamais leur toile…

D’autres disent :

« que le bois de châtaignier contiendrait une molécule répulsive pour les araignées. En tout cas, elles n’aiment pas du tout l’odeur de ce bois et le fuient ! L’odeur leur est insupportable, insoutenable pour elles »

Dans un site « spécialisé », il est dit que le châtaignier bénéficie d’une immunité naturelle contre les attaques d’insectes et de champignons et qu’il n’est donc pas nécessaire de le traiter… (voir plus bas…)

Avec tout le respect que j’ai pour les gens phobiques pour qui les araignées peuvent amener à la panique, j’ai décidé de gratter un peu la peinture…

La phobie des araignées est quelque chose de sérieux et qui se soigne très bien !

Je me rappelerai toujours, au début de mon intérêt pour elles, je cherchais à gauche et à droite, en chinant dans les brocantes, des livres sur le sujet…  (souvent obsolètes !).  Comme nous avons (aussi) un village du livre en Belgique, à Redu, je l’ai bien entendu visité… En rentrant dans une boutique, le simple fait d’entendre le mot « araignée » a rendu la préposée presque hystérique… elle ne voulait plus m’écouter… j’ai dû faire marche arrière !

Devant de flot de certitudes à propos du châtaignier, j’ai décidé d’en avoir le coeur net et d’approfondir un peu…

j’ai remarqué que sur certains sites, on était plus nuancé… « Le châtaignier a la réputation de repousser les mouches. De ce fait les araignées n’y tissent pas leur toile »… J’aime assez cela qui rejoint un peu ce que me disait mon mentor expérimenté en arachnides (Koen Van Keer), à savoir que si il n’y a plus de proie, il n’y a plus d’araignée… je schématise un peu !

D’autres nous avise que contrairement à ce qui est écrit plus haut :

« Le châtaignier peut être utilisé (comme le chêne d’ailleurs) en menuiserie et ébénisterie sans traitement. Toutefois cela ne veut pas dire (même si les araignées n’aiment pas s’y installer) qu’il soit absolument inattaquable par les champignons (humidité), ni par les insectes xylophages. Il est par exemple sensible aux vrillettes et aux termites… « 

Bref, je me suis mis dans l’idée de vérifier cela sur le terrain… Comme la commune de Waterloo a répertorié tous ses arbres, je leur ai demandé la localisation des châtaigniers… J’ai donc choisi le tronc d’un beau spécimen pour vérifier s’il était absent de toiles d’araignées…

05.07.2012Canon 007.JPG

Bof… je suis plutôt dubitatif là !!

05.07.2012Canon 010.JPG
05.07.2012Canon 004.JPG
05.07.2012Canon 008.JPG
05.07.2012Canon 003.JPG

C’est pas gagné pour la croyance populaire…!! Me reste à trouver une charpente en châtaignier « visitable » pour confirmer…

L’aranéologue Christine Rollard (auteure d’un superbe livre sur les araignées « Arachna » (édition Belin) me conforte dans mon avis lorsqu’elle répondit dans un interview :

– Les araignées n’aiment pas le bois de châtaigner : FAUX.

http://www.canalacademie.com/ida7479-Entrez-dans-le-monde-fascinant-des-araignees.html

Je vais d’ailleurs la contacter pour connaître ses arguments…

Alors, me direz-vous, qu’est-ce qui pourrait éloigner les araignées ?

Ben je suis incapable de répondre… sur les nombreux sites consultés, on parlait aussi des feuilles de tomates mais là, je n’en sais pas plus !

Je ne peux que répéter que nous n’intéressons pas les araignées car elles ne se nourrissent pas de sang… qu’il n’y a rien de vraiment dangereux chez nous… qu’elles sont peureuses et bien utiles ! « Suffit » de les mettre gentiment dehors !

Je ne peux m’empêcher aussi de penser cette propriétaire d’une maison d’hôtes dans les plaines de l’Indre et Loire où l’on s’était arrêtés et qui utilisait une bombe insecticide pour tuer les araignées dans son jardin !! Je lui ai bien entendu expliqué l’utilité et l’inoffensivité de nos araignées puis ai bien rigolé, le lendemain, en partant… la pelouse autour de sa maison était plein de ce qu’on appelle familièrement les « fils de la vierge »… Ce sont les fils qu’utilisent les jeunes araignées pour voyager (ballooning) et qui tombent au sol lorsqu’elles les coupent pour « atterrir »… la pôvre !! J’avais même pris un photo !

2007-06-30_006_(fils_de_la_vierge).jpg

Voilà… suite au prochain numéro comme on dit ! :-)))

 Ben ça n’a pas traîné… un grand merci à l’aranéologue Christine Rollard qui vient juste de me répondre :« Je n’ai pas vraiment l’habitude de répondre sur des sites…Je le fais donc directement dans ce message. De toute façon, l’affirmation sur le bois de chataîgnier n’émane pas de moi seule;c’est un constat fait par les aranéologues depuis longtemps mais on ne connaît pas l’origine de cette idée fausse.En effet les araignées peuvent très bien aller sur le chataîgnier sans problème (on en observe très bien dans la naturemême si effectivement elles ne sont peut-être pas en grand nombre) puisqu’elles ne sont pas vraiment spécifiquesen général d’une essence de plante ou d’arbre particulier mais plutôt d’un type de support.Et j’ai d’ailleurs eu des échanges avec certains visiteurs de l’exposition qui avaient constaté par eux-mêmesla présence de quelques araignées dans leur maison en bois de chataîgnier!Par contre beaucoup d’insectes sont plus sensibles à l’espèce botanique et il est notable apparemmentqu’ils ne fréquentent que peu les chataîgniers.Or si les proies ne sont pas présentes, les prédateurs que sont les araignées ne vont pas s’y installer ou chasser. Ce serait en vérité plutôt une conséquence du manque de proies potentielles qu’une aversion pour cet arbre chez les araignées.(ndrl pile poil ce que j’ai écris plus haut !! :-)) Voilà ce que je peux en dire mais je n’ai pas plus approfondi le sujet. Bien cordialement. Christine »

 J’ai été repérer mes derniers châtaigniers de Waterloo et voici ce que j’ai trouvé sur le tronc… Beaucoup de petites toiles (mais pas moyen de voir l’arachnide) et quelques autres plus conséquentes…

06.07.2012Canon 001.JPG
06.07.2012Canon 002.JPG

Une petite mouche (tiens, tiens…) non loin d’une toile…

06.07.2012Canon 007.JPG
06.07.2012Canon 003.JPG
06.07.2012Canon 005.JPG

Plusieurs cloportes se baladaient aussi sur ce tronc…

06.07.2012Canon 008.JPG

Une autre mouche…

06.07.2012Canon 009.JPG

De juvéniles Araneus diadematus (Epeire diadème) étaient même sur toile entre les branches…

06.07.2012Canon 015.JPG
06.07.2012Canon 010.JPG

ainsi que plusieurs larves de coccinelles…

06.07.2012Canon 013.JPG

Voilà… je crois que j’ai fait le tour là… ne reste plus que les charpentes, juste pour le fun !!

A chaque fois que je rencontre un châtaignier (je les reconnais facilement maintenant :-))…) je jette un oeil…

Quelques toiles aussi pour celui-ci…

24.07.2012Canon 007.JPG

et les moustiques ne semblent pas repoussés…

24.07.2012Canon 006.JPG
24.07.2012Canon 004.JPG
  1. LONJON Jacques MODIFIERBonsoir,
    Très intéressants commentaires sur ces croyances difficiles à éradiquer.
    Je suis originaire d’un petit village du Var où le châtaigner est Roi. Je n’ai jamais entendu parler de ce « pouvoir répulsif » à l’encontre des araignées. Quand j’étais enfant il y en avait un plus que centenaire avec un tronc immense et creux, on y entrait, on en sortait avec des lambeaux de toiles collés aux vêtements.
    Dans les Alpes -Maritimes, à Isola, village réputé pour la qualité de ses marrons, des châtaigneraies ont été entièrement anéanties par des maladies ou des attaques de parasites (je ne sais plus exactement).J’aimeRÉPONDRE
  2. richardunord MODIFIERMerci Jacques pour ta réaction et commentaire… un pierre de plus à l’édifice !! :-)))J’aimeRÉPONDRE
  3. Martine 64 MODIFIERBonsoir Richard
    Je ne connaissais pas du tout cette croyance, quand je vais rencontrer des châtaigniers , j’irai vérifier tout cela
    merci pour tous ces renseignements
    A +J’aimeRÉPONDRE
  4. nays MODIFIERBonsoir
    oh les vieilles croyances ont la vie dure :o(((
    ça me dépasse cette phobie
    très très intéressant ton article sur le sujet
    je te souhaite une bon week-end et bonne chasse aux araignées :o))J’aimeRÉPONDRE
  5. A-Marie

Araignées du Watducks… Parasteatoda tepidariorum !

Si ce club de hockey cherche une autre emblême, l’araignée Parasteatoda tepidariorum serait une bonne cliente ! Je n’ai vu qu’elle sous la tribune pricipale !

« Traduit de l’anglais – Parasteatoda tepidariorum, l’araignée domestique commune ou araignée domestique américaine, est une espèce d’araignée du genre Parasteatoda avec une distribution cosmopolite. Les araignées domestiques communes sont synanthropes et vivent dans et à proximité des habitations humaines. » nous dit Wikipédia !

Toujours « pompé » sur Wikipedia : « Cette espèce peut vivre plus d’un an après avoir atteint la maturité. Les femelles suspendent leurs sacs d’œufs dans leurs toiles; les sacs d’œufs sphériques ont une couche externe de papier beige.  Chaque sac d’œufs contient de 150 à 200 œufs, une seule femelle produisant 15 à 20 sacs d’œufs au cours de sa vie.  Les araignées restent dans la toile de la mère pendant plusieurs jours après être sorties du sac d’œufs. »

J’ai compté les jeunes ci-dessous… à peu présume une centaines ! (cliquez pour agrandir)

D’autres femelles avec leurs cocons…

Les autres araignées des bûches…

Les autres araignées des bûches… (cliquez pour agrandir !)

Singulières ces deux Scotophaeus… Je les ai trouvées telles quelles… comme si elles étaient des cerbères sur une bûche… desséchées mais pas abîmées ? Etonnant !

Celle-ci était plus vivante…

Plus classiques, quelques grain de café huileux… Steatoda bipunctata !

Quelques Amaurobius sp. dont celui-ci !

Quelques Tégénaires (pattes annelées) aussi, ici Tegenaria parietina !

Ensuite une petite Linyphiidae, une Xphantes sp. !

Enfin, pour terminer, un joli mâle Philodromus dispar juvénile…

Scotophaeus scutulatus (Gnaphosidae)

Comme chaque année, j’ai rentré quelques bûches pour mon feu ouvert. Cette opération demande un nettoyage minutieux de chaque bûche pour en déloger les araignées qui seront, bien entendu, remise vivantes dans le tas de bûches restant !

Pas vraiment de surprise cette année, c’est la copie conforme de 2020, les mêmes araignées ! https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2020/11/27/buches-araignees/

Qu’à cela ne tienne, le prélèvement de cette année a fait l’objet de clichés ! Celle-ci m’a fait chercher et pourtant je la connais bien mais sa taille, plus de 15mm de corps, m’a fait douter !

La fameuse Mouse spider des anglais, l’araignée-souris… Ici une belle femelle Scotophaeus sp. Jugez plutôt… Un abdomen poilu gris-souris (cliquez pour agrandir)

Un céphalothorax qui se termine en pointe, comme le museau d’une souris…

Autre caractéristique de cette Gnaphosidae, ce sont les yeux…  les yeux médians antérieurs sont plus gros que les autres et les médians postérieurs ronds (contrairement aux Drassodes à qui elles ressemblent) !

En voici une deuxième trouvée sous une autre bûche !

L’épigyne de la première mais qui n’apporte pas grand chose pour essayer de déterminer s’il s’agit de Scotophaeus blackwalli ou scutulatus. J’en resterai donc à Scotophaeus sp. Quoique (voir plus bas !!)

Merci à Koen Van Keer (ARABEL) pour la confirmation…

Une discussion sur facebook m’a conseillé de m’intéresser aux fémurs des pattes III et IV pour différencier S. blackwalli de S. scutulatus.

blackwalli aurait « 3 épines dorsales sur fémur III & IV.  » scutulatus :  » 2 épines dorsales (proximale et médiane, pas d’épine distale – (la plus éloignée du point attache) sur fémur III & IV. »

Voici quelques clichés de ces pattes : Pfff pas évident !! mais bien expliqué ici : https://www.naturespot.org.uk/species/mouse-spider

Ici le fémur III… 2 épines dorsales ? donc scutulatus !! « la plus grande de nos espèces de ce genre (jusqu’à 16 mm pour la femelle) » https://www.unilim.fr/asl/880

Encore plus flagrant sur celle-ci… scutulatus !!

Robes de Steatoda nobilis

Comme d’autres araignées, les « robes » de Steatoda nobilis peuvent être variables…

Les « classiques »… Une femelle (cliquez pour agrandir )

Le mâle

Plus brune… avec un folium presqu’effacé !

Orangé…

17.10.2017Lumix.jpg._30.jpg

11.06.2016LumixRé.jpg_81.jpg

Un juvénile…

11.06.2016LumixRé.jpg_22.jpg

Classiques…

19.09.2018Lumix300.jpg._15
19.09.2018Lumix300.jpg._33

Dessin plus effacé !

18.04.2018Lumix.jpg._49
17.10.2017Lumix.jpg._41.jpg
29.07.2017Lumix.jpg_19.jpg

Le céphalo foncé du mâle…

16.06.2016LumixRé.jpg_63.jpg

Femelle bien foncée…

15.06.2016LumixRé.jpg_93.jpg
15.06.2016LumixRé.jpg_80.jpg
16.08.2015OhGreen 011.JPG
16.08.2015OhGreen 012.JPG

Certaines femelles ont aussi un céphalo foncé !!

19.06.2014Lumix 012.JPG

Dessin presqu’effacé !

03.06.2014LumixRé 005.JPG

Mâle classique !

30.08.2013Canon 148.JPG
30.08.2013Canon 146.JPG

Un comble…

Moi qui suis contre l’enfermement, contre les terrariums, pour la liberté de mouvement des araignées, cette Tégénaire me fait un beau pied de nez…
Pour éviter, dans ma cave, qu’une araignée ne reste prisonnière d’un récipient, je retourne tout, les seaux, verres etc…
Celle-ci est parvenue, grâce à une sacrée gymnastique, à rentrer dans cet aquarium retourné où une petite ouverture subsistait… Comique !!

Sans les araignées la vie sur terre serait impossible !