Après l’orage – Philodromus buxi…

J’aime me balader après l’orage dans le bois des Bruyères, près de chez moi… C’est un peu comme à la pêche, juste avant et après l’orage… Martine me comprendra !!

Tout le monde est dehors… Les insectes se sont réfugiés en hauteur et les prédateurs sont en quête d’un repas !!

Comme ici, un Philodromus sp. (vraisemblablement du groupe aureolus) en pleine prédation…

20.07.2019Lumix.jpg_35

 

 

Quelques Epeires des fissures sont sur le qui-vive… une patte sur leur toile en attendant les proies… mais très difficile à faire sortir de leur repaire !

Celle-ci, une Nuctenea umbratica (Epeire des fissures) était sortie… avec comme voisine un Philodromus buxi qu’on ne vois pas si souvent !

 

20.07.2019Lumix.jpg_22

 

 

 

 

 

Et le Philodromus buxi… (déjà rencontré il y a quelques temps, plus ou moins au même endroit !)

 

 

20.07.2019Lumix.jpg_23

Les Tégénaires, ici une Tegenaria ferrufinea, sont aussi à l’affût !!

 

20.07.2019Lumix.jpg_28

 

 

Pour terminer, une de mes préférées, une femelle Marpissa muscosa, la plus grande araignée sauteuse de Belgique !

 

20.07.2019Lumix.jpg_46

 

 

20.07.2019Lumix.jpg_48

Advertisements

Papillon – Impolie (Idaea aversata)

Petit papillon nocturne aperçu dans mon jardin (Waterloo – Brabant – Belgique)

Ce serait une Impolie (Idaea aversata) 

Merci à Anne Weiserbs pour l’identification…

Sur un site papillons j’avais lu ceci :

« Avec les bordures trait-point -.-.-.- au-dessus des franges, j’en trouve deux qui me paraissent tenir la route : Idaea aversata et Idaea deversaria « 

 

10.07.2019Lumix.jpg

 

10.07.2019Lumix1

 

De la difficulté à déterminer une Lepthyphantes !

Petite araignée (+/-3mm) trouvée en nettoyant une fenêtre de cave, dans un paquet de feuilles mortes…

(pour voir des photos un peu plus grandes, voir l’autre blog http://richardunord.over-blog.com/2019/07/de-la-difficulte-a-determiner-une-lepthyphantes.html

 

04.07.2019Lumix.jpg_10

Le pattern, la robe, et les pattes annelées me dirigent vers Lepthyphantes… mais essayons de justifier cette première impression !

Ce n’est pas la première fois que je retrouve ce type d’araignée autour de ma maison… Vous retrouverez différents post instructifs dans CATEGORIES sous Lepthyphantes

Pour différencier les groupes, le nombre d’épines des métatarses des pattes I nous aide !

Le guide de Michael Roberts nous précise que s’il y a plus qu’une épine sur les métatarses I, il s’agit du groupe minutus qui comprend minutus – leprosus – nebulosus et alacris !

 

04.07.2019Lumix.jpg_16

 

Donc ici, plus d’une épine…

 

04.07.2019Lumix.jpg_16a

 

Les pattes annelées limitent le choix entre Lepthyphantes minustus et leprosus

Une autre théorie nous précise :

Chez les Lepthyphantes il peut y avoir une épine latérale sur le fémur I mais pas d’épine dorsale !

Voyons cela…

 

04.07.2019Lumix.jpg_26

 

Pas d’épine dorsale (mais bien une latérale) donc on est bien chez Lepthyphantes !!

 

04.07.2019Lumix.jpg_31

 

Reste donc à découvrir si c’est la plus grande des Lepthyphantes, qui s’appelle minutus, juste pour nous embrouiller, ou leprosus… les seules aux pattes annelées !

Difficile à départager par la taille… un mâle adulte leprosus (et ce n’est pas le cas ici…) fait entre 2,5 et 3,5mm pour 3 ou 4mm pour minutus ! Comme le mien « plafonne » à 3mm, c’est un coup dans l’eau !!

 

Ensuite viennent les fameuses épines des tibias des pattes IV (et III aussi d’ailleurs!)

 

Ceci est illustré sur l’excellent site de Pierre : https://arachno.piwigo.com/picture?/14147/category/635-lepthyphantes_leprosus

Lepthyphantes leprobus minutus Tibia IV.jpg

Hum… Cette précision « vue de l’extérieur » m’intrigue car sur la vue suivante on en voit trois mais si j’avais pris ma photo sur le côté, « de l’extérieur », l’épine interne n’aurait (peut-être) pas été visible !!?

 

04.07.2019Lumix.jpg_11a

 

Je vais voir si j’ai une vue plus explicite…

 

04.07.2019Lumix.jpg_25a

 

Hum… plutôt leprosus alors…

 

Il me reste encore deux « contrôles », la fameuse épine du patella qui est nettement plus épaisse que les épines des pattes chez minutus et le biotope !

Bon comme ce n’est pas un mâle adulte, ses pédipalpes ne sont pas « formés », je ne sais pas si cette épine est déjà visible ?

 

04.07.2019Lumix.jpg_14

 

 Rien de flagrant qui me dirigerait plus vers leprosus alors…

 

04.07.2019Lumix.jpg_36

 

il y a bien des épines mais pas plus grosses, ni épaisses que celle des pattes !

Pour le biotope, c’est pas piqué des vers non plus… Il y a bien la théorie qui nous dit que Leptyphantes leprosus se trouve dans et autour des maisons tandis que minutus serait plus forestier !!

Mais un arachnologue avisé (marray) m’indiquait :

« Pour ce qui concerne l’habitat, beaucoup d’éléments peuvent intervenir qui font que le milieu habituel d’une espèce ne soit pas celui où on la rencontre (perturbations atmosphériques, individus aéronautes, transports involontaires dans des vêtements etc.) En outre il arrive que la référence indiquée pour le milieu habituel est parfois remise en cause par une découverte incontestable qui la modifie ou la contredit.
Il est extrêmement difficile d’ailleurs d’établir un lien entre une espèce d’araignée et un milieu précis tel qu’il est défini dans les codes Corine habitat ou EUNIS. Les exigences écologiques d’une espèce donnée peuvent exister dans des habitats différents et son observation sur les branches basses ou le tronc d’un arbre n’en fait pas forcément une araignée forestière. C’est particulièrement le cas pour Lepthyphantes minutus que plusieurs d’entre nous ont trouvé certes près ou sur des arbres mais pas forcément en forêt. »

Ceci dit, et au vu de ce qui précède, je conclu quand même à Lepthyphantes leprosus, que j’ai déjà trouvé précédemment chez moi !!

Bonne digestion !!

(Bon, ben je vais devoir aller contrôler mes articles précédents moi !!)

 

 

 

Bois des Bruyères suite… Neottiura etc…

Comme ce bois n’est pas loin de chez moi, j’y passe de temps à autre en fin de journée !

Alors, 01h30 de balade, 129 photos… Après un premier tri il en reste 72 (dont plusieurs d’un même sujet) et au final, j’en ai sectionné 32 dont je vous poste les moins mauvaises !

Commençons par ce mâle Neottiura bimaculata (famille Theridiidae) que l’on ne voit pas souvent et aux pédipalpes imposants et caractéristiques…

D’excellents clichés ici en 2018 : https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2018/05/23/les-araignees-de-ma-voiture/

Voici ceux du jour…

 

22.06.2019Lumix.jpg_75

Outre les pédipalpes, on remarque aussi bien l’espace oculaire surélevé en cône !

 

22.06.2019Lumix.jpg_77

22.06.2019Lumix.jpg_79

 

22.06.2019Lumix.jpg_8322.06.2019Lumix.jpg_89

 

Et acrobate aussi, bien sûr !!

 

22.06.2019Lumix.jpg_73

 

Une petite araignée (3mm) et déjà bien présente dans ce blog est une Dictynidae, une Dictyna arundinacea ou uncinata, les plus communes mais je mise ici pour uncinata !

Dictynidae donc araignées cribellates… Elles ont donc la possibilité, grâce aux calamistrum (sorte de peigne) aux pattes IV de confectionner une toile cribellée, une toile bleutée qui réagit comme du velcro !

J’en trouve un peu partout autour de ce bassin, et plus particulièrement sur les sommité des orties !

 

22.06.2019Lumix.jpg_6

22.06.2019Lumix.jpg_11

22.06.2019Lumix.jpg_15

22.06.2019Lumix.jpg_16

 

Celles-ci, plus cachées, sont sorties voir qui l’importunait !!

 

22.06.2019Lumix.jpg_18

 

22.06.2019Lumix.jpg_23

 

Et à un autre endroit…

 

22.06.2019Lumix.jpg_35

 

22.06.2019Lumix.jpg_36

 

22.06.2019Lumix.jpg_41

Voici un peu de théorie pour essayer de les départager…

Dictyna uncinata

Tache antérieure médiane brune foncée sur l’abdomen, élargie à l’arrière, se terminant en chevrons épais…

Pattes brun clair à anneaux clairs indistincts (faut bien regarder !) et surtout trois stries, lignes de poils blancs sur le céphalothorax pour uncinata (pour cinq à D. arundinacea) !

Très présentes aussi (comme partout), les Agelena et/ou Allagelena et leurs toiles en nappe avec une « chaussette » refuge !!

Très communes, j’ai pas voulu trop les déranger… mais elles sont reconnaissables !

Folium en arrêtes de poisson !

 

22.06.2019Lumix.jpg_25

22.06.2019Lumix.jpg_31

22.06.2019Lumix.jpg_34

 

Alors, bien sûr, près de l’eau, une Tetragnatha sp. dans toute sa majesté, aussi sur une ortie !!

 

22.06.2019Lumix.jpg_47

 

22.06.2019Lumix.jpg_48

 

J’hésite pour la suivante, mais cette large bande sombre sur son céphalo m’oriente vers une Anelosimus sp. mais rien de sûr, peut-être aussi une Platnickina ? !

 

22.06.2019Lumix.jpg_52

 

Bref, on est chez Theridiidae là… Comme la suivante, une femelle Theridion sp. qui protège son cocon, caché sous une barrière nadar !!

 

22.06.2019Lumix.jpg_60

 

Remarquez le véritable filet de protection…

 

22.06.2019Lumix.jpg_68

 

22.06.2019Lumix.jpg_70

 

Vient ensuite un beau Philodromus, groupe aureolus !

 

22.06.2019Lumix.jpg_95

 

Et une kyrielle de « money spider » et/ou Xphantes… De petites araignées noires sans motif bien distinct !

 

22.06.2019Lumix.jpg_96

 

22.06.2019Lumix.jpg_100

 

22.06.2019Lumix.jpg_110

 

Des positions étonnantes !! (Xphantes)

 

22.06.2019Lumix.jpg_118

 

22.06.2019Lumix.jpg_124

 

22.06.2019Lumix.jpg_129

22.06.2019Lumix.jpg_128

 

Voilà, une partie de mes 129 photos !!

Echange d’abri… ?? Segestria bavarica & Ballus chalybeius

Etonnant… Enfin, pour moi !

Pas étonnant pour mon mentor qui précise :

« Effectivement, elles font ça :-).

L’abri était probablement déjà fait par une autre araignée que la Segestria… »

Je ne savais pas que les araignées s’échangeaient les abris…

En inspectant hier le dessous de tablette d’un mur de ma terrasse…

J’ai trouvé un abris, une cache avec une arachnide dedans !

Curieux, j’ai pris un petit pinceau, pour ne pas blesser l’araignée et pour ne pas détruire son abri (vous verrez l’importance dans ce qui suit…) je l’ai donc « forcée » à quitter son logement pour une séance photos de détermination !

Une jolie femelle Segestria bavarica de 9mm de corps (céphalo + abdomen)

On reconnait Segestria bavarica à la séparation des macules sombres de son abdomen par une série de poils blancs mais difficilement visible ici à cause du reflet du flash !

Après une courte séance photos, je l’ai redéposée sur le mur, non loin de son refuge !

Un céphalo bien poilu !!

Ni une ni deux, comme je l’ai déposée près de sa loge, elle a réintégré son bercail ce qui m’a déjà fort étonné !!!

Mais le plus étonnant n’est pas que là… Le lendemain, j’ai vérifié cette cache et, ôh surprise, elle avait changé de locataire… ??? Une araignée plus petite a profité de l’absence de la Segestria, pour s’y réfugier aussi !!

Bon, ben bis repetita alors… et c’est une superbe femelle Ballus chalybeius qui avait donc pris la place de l’autre araignée !! 

Argh… Quels yeux !!

Bon, ben comme pour l’autre je l’ai ensuite redéposée près de leur abri de toile… 

On verra la suite demain… mais singulier quand même cet échange de refuge entre araignées !!

Un peu plus loin, c’est une autre araignée, un Philodromus du groupe rufus/albidus qui se protège sous une petite toile !!

Qui sait, interchangeable peut-être elle aussi… Je vais surveiller cela !!  

Segestria bavarica de juin…

En inspectant ma terrasse, j’ai remarqué une petite toile-refuge sous laquelle « dormait » une araignée non-identifiée…

 

18.06.2019Lumix.jpg_2

 

Curieux, j’ai pris un petit pinceau (pour ne pas blesser l’arachnides et ne pas abimer la toile) pour la forcer, doucement, un peu à sortir de sa loge !

Une jolie femelle Segestria bavarica de 9 mm de corps (céphalo + abdomen)

 

18.06.2019Lumix.jpg_16

 

On reconnaît S. bavarica à la séparation des macules sombres de son abdomen par une série de poils blancs mais difficilement visible sur mes clichés à cause du flash !

Après cette courte séance photos, la voici redéposée sur le mur où je l’avais trouvée…

 

18.06.2019Lumix.jpg_17

 

18.06.2019Lumix.jpg_19

 

18.06.2019Lumix.jpg_20

 

 

Ni une ni deux, comme je l’ai déposée près de sa loge,  elle l’a tout de suite réintégrée… c’est là que je suis content de ne pas l’avoir détruite !!

 

18.06.2019Lumix.jpg_24

 

 

Liste « Catégories » – Araignées rencontrées

Suffit de cliquer dans la colonne de gauche « CATEGORIES » et choisir un nom pour voir les post qui s’y rapporte !!

1 Achaearanea lunata ( ! Parasteatoda) THERIDIIDAE forêt de Soignes 02/2007
2 Agalenatea redii (Epeire de velours) ARANEIDAE forêt de Soignes 10/2012
3 Agelena labyrinthica AGELENIDAE forêt de Soignes
4 Allagelena gracilens AGELENIDAE forêt de Soignes
5 Agroeca sp., cfr. brunnea LIOCRANIDAE forêt de Soignes 07/2017
6 Allopecosa pulverulenta LYCOSIDAE jardin
7 Amaurobius AMAUROBIIDAE forêt de Soignes
8 Anelosimus vittatus THERIDIIDAE forêt de Soignes
9 Antistea HAHNIIDAE Luxembourg
10 Anyphaena accentuata ANYPHAENIDAE forêt de Soignes
11 Araneus angulatus ARANEIDAE forêt de Soignes/Bruyères
12 Araneus diadematus (Epeire diadème) ARANEIDAE Forêt Soignes/jardin…
13 Araneus quadratus (Epeire carrée) ARANEIDAE forêt Soignes/Cotentin
14 Araneus sturmi/triguttatus ? ARANEIDAE forêt de Soignes 03/2007
15 Araniella cucurbitina/opistographa ARANEIDAE forêt de Soignes
16 Argiope Bruennichi ARANEIDAE forêt de Soignes
17 Ballus chalybeius SALTICIDAE forêt Soignes/Jardin…
18 Bapthyphantes LINYPHIIDAE forêt de Soignes 01/2018
19 Centromerus LINYPHIIDAE forêt sz Soignes 09/2017
20 Cicurina cicur DICTYNIDAE forêt de Soignes
21 Clubiona CLUBIONIDAE forêt de soignes
22 Coelotes terrestris AMAUROBIIDAE forêt de Soignes
23 Cyclosa conica (Cyclose conique) ARANEIDAE forêt de Soignes
24 Diaea dorsata THOMISIDAE forêt de Soignes
25 Dipoena THERIDIIDAE forêt de Soignes (Tervueren)
26 Drapetisca socialis LINYPHIIDAE forêt de Soignes
27 Drassodes GNAPHOSIDAE
28 Dysdera erythrina DYSDERIDAE forêt de Soignes 09/2018
29 Enoplognatha thoracica THERIDIIDAE forêt de Soignes
30 Entelecara acuminata LINYPHIIDAE forêt de soignes
31 Eratigena (ex Tegenaria) gr. Atrica AGELENIDAE
32 Erigone (atra ? – dentipalpis) ERIGONINAE forêt de Soignes 02/2007
33 Floronia bucculenta LINYPHIIDAE jardin/maison
34 Gibbaranea gibbosa (Epeire dromadaire) ARANEIDAE forêt de Soignes
35 Harpactea hombergi DYSDERIDAE forêt de Soignes
36 Histopona torpida AGELENIDAE forêt de Soignes
37 Kijia (Platnick toncta) THERIDIIDAE forêt de Soignes (Tervueren)
38 Labulla thoracica LINYPHIIDAE forêt de Soignes
39 Larinioides cornutus (Epeire des roseaux) ARANEIDAE forêt de Soignes
40 Lathys humilis DICTYNIDAE forêt de Soignes (Tervueren)
41 Lepthyphantes leprosus LINYPHIIDAE forêt de Soignes
42 Lepthyphantes minutus LINYPHIIDAE forêt de Soignes
43 Linyphia hortensis LINYPHIIDAE forêt de Soignes
44 Linyphia triangularis LINYPHIIDAE forêt de Soignes
45 Linyphia radiata LINYPHIIDAE forêt de Soignes 01/2018
46 Liocranoeca (ex Agraecina) LIOCRANIDAE forêt de Soignes 09/2017
47 Macrargus rufus LINYPHIIDAE forêt de Soignes 09/2018
48 Malthonica ferruginea AGELENIDAE forêt de Soignes & Ardennes
49 Malthonica sylvestris AGELENIDAE forêt de Soignes 04/2013
50 Marpissa muscosa SALTICIDAE forêt de Soignes
51 Meioneta rurestris (?) LINYPHIIDAE Forêt de Soignes
52 Metellina mengei Metellina printanière) TETRAGNATHIDAE Forêt de Soignes
53 Metellina merianae (Métellina des terriers) TETRAGNATHIDAE Forêt Soignes, Jardin etc…
54 Metellina segmentata (Métellina d’automne) TETRAGNATHIDAE Forêt de Soignes
55 Microneta viaria LINYPHIIDAE Forêt de Soignes
56 Misumenops tricuspidatus THOMISIDAE forêt de Soignes 01/2018
57 Moebelia sp. ERIGONINAE forêt de Soignes 02/2007
58 Money spiders LINYPHIIDAE forêt de Soignes
59 Neon reticulatus SALTICIDAE forêt de Soignes 07/2018
60 Neottiura bimaculata THERIDIIDAE Forêt de Soignes & Chenois/Alain
61 Neriene emphana LINYPHIIDAE Forêt de Soignes & Waterloo bassin
62 Neriene peltata LINYPHIIDAE forêt de Soignes
63 Nesticus cellanus NESTICIDAE forêt de Siognes Groenendael
64 Nigma flavescens DICTYNIDAE Forêt de Soignes
65 Nigma puella DICTYNIDAE forêt de Soignes 12/2018
66 Nuctenea umbratica (Epeire des fissures) ARANEIDAE Forêt de Soignes + jardin
67 Opilion Anelasmocephalus cambridgei PHALANGIIDAE forêt de Soignes 11/2006
68 Opilion Nemastoma lugubre PHALANGIIDAE forêt de Soignes 11/2017
69 Opilions Oligolophus tridens PHALANGIIDAE forêt de soignes 01/2018
70 Opilion Opilio canestrinii PHALANGIIDAE forêt de Soignes 11/2017
71 Opilion Paroligolophus agrestis PHALANGIIDAE forêt de Soignes 11/2015
72 Opilion Dicranopalpus ramosus PHALANGIIDAE forêt de Soignes
73 Opilion Phalangium opilio PHALANGIIDAE forêt de Soignes
74 Opilion Platybunus pinetorum PHALANGIIDAE forêt de Soignes 03/2017
75 Opilion Rilena triangularis PHALANGIIDAE forêt de Soignes 05/2017
76 Opilion Trogulus closanicus PHALANGIIDAE forêt de Soignes 08/2018
77 Ostearius (melanopygius ?) LINYPHIIDAE forêt de Soignes 03/2007
78 Ozyptila praticola THOMISIDAE Forêt de Soignes & jardin
79 Pachygnatha degeeri TETRAGNATHIDAE forêt de Soignes 04/2013
80 Paidiscura pallens THERIDIIDAE Forêt de Soignes
81 Parasteatoda (anc. Achaeranea) tepidariorum THERIDIIDAE Forêt de Soignes
82 Pardosa groupe Lugubris LYCOSIDAE Forêt de Soignes
83 Pardosa nigriceps LYCOSIDAE Forêt de Soignes
84 Pardosa palustris LYCOSIDAE forêt de Soignes 09/2013
85 Philodromus buxi PHILODROMINAE forêt de Soignes 07/2019
86 Philodromus dispar PHILODROMINAE forêt de Soignes
87 Philodromus sp. (species) PHILODROMINAE Forêt de Soignes
88 Philodromus groupe albidus-rufus PHILODROMINAE forêts de Soignes 06/2019
89 Philodromus groupe aureolus – cespitum PHILODROMINAE forêt de Soignes 06/2019
90 Philodromus rufus – albidus PHILODROMINAE forêt de Soignes
91 Phrurolithus festivus CORINNIDAE Jardin 05/2012
92 Phylloneta impressa THERIDIIDAE Forêt de Soignes
93 Pholcus phalangioides PHOLCIDAE Cave maison
94 Pirata piraticus LYCOSIDAE Bruxelles
95 Pisaura mirabilis PISAURIDAE Forêt de Soignes & jardin
96 Platnickina tincta (Theridion) THERIDIIDAE forêt de Soignes 05/2016
97 Pritha pallida FILISTATIDAE Jardin 06/2017
98 Pseudeuophrys erratica SALTICIDAE Maison
99 Pseudeuophrys lanigera SALTICIDAE Maison
100 Pseudoscorpion Chthonius tetrachelatus PSEUDOSCORPION Jardin
101 Psilochorus simoni PHOLCIDAE Cave maison
102 Robertus lividus THERIDIIDAE forêt de Soignes10/2017
103 Saitis barbipes SALTICIDAE île de Ré
104 Salticus singulatus SALTICIDAE
105 Salticus scenicus SALTICIDAE forêt de Soignes
106 Salticus mutabilis SALTICIDAE île de Ré
107 Salticus zebraneus SALTICIDAE forêt de Soignes
108 Sardinidion blackwalli THERIDIIDAE île de Ré
109 Scotophaeus scutulatus GNAPHOSIDAE Maison
110 Scytodes thoracica SCYTODIDAE Maison
111 Segestria bavarica SEGESTRIIDAE Maison
112 Segestria florentina SEGESTRIIDAE Maison
113 Segestria senoculata SEGESTRIIDAE Forêt de Soignes
114 Sibianor SALTICIDAE île de Ré
115 Sitticus SALTICIDAE Jardinerie
116 Steatoda bipunctata THERIDIIDAE Jardin
117 Steatoda grossa THERIDIIDAE Jardin
118 Steatoda nobilis THERIDIIDAE Jardinerie & île de Ré
119 Steatoda triangulosa THERIDIIDAE Maison
120 Stemonyphantes lineatus LINYPHIIDAE Wissant
121 Synema globosum SALTICIDAE île de Ré
122 Talavera aequipes SALTICIDAE île d’Oléron
123 Tapinopa longidens LINYPHIIDAE forêt de Soignes 08/2018
124 Tegenaria agrestis AGELENIDAE Forêt de Soignes & Waterloo Oli
125 Tegenaria domestica AGELENIDAE Forêt de Soignes
126 Tegenaria ferruginea AGELENIDAE forêt de Soignes & Oli
127 Tegenaria parietina AGELENIDAE maison
128 Tegenaria sylvestris AGELENIDAE forêt de Soignes
129 Tenuiphantes tenuis LINYPHIIDAE Forêt de Soignes
130 Tetragnatha extensa (Tétragnathe étirée) TETRAGNATHIDAE Forêt de Soignes
131 Textris denticulata AGELENIDAE Ferme d’Hougoumont Waterloo
132 Thanatus striatus PHILODROMINAE Hague
133 Theridion groupe melanurum THERIDIIDAE forêt de Soignes
134 Theridion mystaceum THERIDIIDAE forêt de Soignes
135 Theridion pictum THERIDIIDAE forêt de Soignes
136 Theridion pinastri THERIDIIDAE forêt de Soignes
137 Theridion varians THERIDIIDAE Forêt de Soignes
138 Thomisus onustus THOMISIDAE île de Ré
139 Tibellus oblongus PHILODROMINAE
140 Titanoeca hispanica TITANOECIDAE île d’Oléron
141 Trachyzelotes pedestris GNAPHOSIDAE forêt de Soignes & Jardin
142 Trochosa gr. ruricola/robusta LYCOSIDAE Forêt de Soignes/Bois des bruyères
143 Trochosa gr. terricola/spinialpis LYCOSIDAE Forêt de Soignes/jardin
144 Uloborus plumipes ULOBORIDAE Jardinerie
145 Walckenaeria LINYPHIIDAE forêt de Soignes
146 Xerolycosa nemoralis LYCOSIDAE Forêt de Soignes
147 Xerolycosa miniata LYCOSIDAE île d’Oléron
148 Xysticus groupe cristatus THOMISIDAE forêt de Soignes
149 Xysticus erraticus THOMISIDAE Bretagne
150 Xysticus ulmi THOMISIDAE forêt de Soignes
151 Zelotes sp. (species) GNAPHOSIDAE forêt de Soignes
152 Zilla diodia ARANEIDAE forêt de Soignes
153 Zora spinimana/sylvestris ZORIDAE île de Ré
154 Zoropsis spinimana ZOROPSIDAE île de Ré
155 Zygiella x-notata ARANEIDAE Maison etc…

 

Bois des Bruyères – Neottiura bimaculata & Cie

Je passe régulièrement dans ce petit bois des Bruyères à Waterloo, près de la gare, et où existe un bassin d’orage dont la réfection est prévue cette année 2019, où une large biodiversité est présente…

Donc j’ai déjà quelques arachnides à mon actif dans cet endroit (voir catégories)…

Voici celles d’hier…

Un mâle Neottiura bimaculata, difficilement reconnaissable car amputé d’un pédipalpe, pédipalpes caractéristiques pour cette espèce (voir Catégories) – Merci Koen !

Royalement quelques mm… Famille Theridiidae (mais dont les fines pattes peuvent nous faire penser à une Linyphiidae… rien de simple hein !)

L’espace oculaire du mâle est surélevé en cône… pas  vraiment visible sur ce seul cliché !

 

16.06.2019Lumix.jpg_23

 

L’araignée suivante n’est pas simple non plus… Bon, c’est une araignée-sauteuse, une Salticidae et on reconnait les caractéristiques des Salticus… c’est déjà çà !

 

16.06.2019Lumix.jpg_12

Je mise sur un mâle…

 

16.06.2019Lumix.jpg_16

 

il nous faut choisir ensuite entre Salticus scenicus, cingulatus, mutabilis ou zebraneus !

Ben… Je doute là… Les pattes ne sont pas vraiment annelées, les chélicères semblent petites et le contour des dessins dorsaux n’est pas du tout net…Je vais devoir encore faire intervenir Koen Van Keer (ARABEL) que je consulte en cas de doute !

« A première vue, je dirais S. zebraneus, mais pas certain. »… Merci Koen !

 

Pour la suivante, j’ai pas eu facile… il n’arrêtait pas de tourner en rond (?)… mais on reconnait quand même bien une femelle Philodromus… vraisemblablement du groupe rufus/albidus !

 

16.06.2019Lumix.jpg_20

 

La suivante non plus n’est pas « piqué des vers »… Je reconnais une Linyphiidae, avec une seule épine aux métatarse I, ce qui en élimine déjà quelques (celles qui en ont deux !) mais je crois que je vais en rester à Xphantes

 

16.06.2019Lumix.jpg_30

 

16.06.2019Lumix.jpg_29

La dernière du jour est une petite Theridiidae magnifiquement colorée, une Parasteatoda lunatasi elle avait été plus claire j’aurais pu confondre avec une autre espèce… Bien présentes dans ce petit bois !!

 

16.06.2019Lumix.jpg_51

 

16.06.2019Lumix.jpg_53

 

Lors d’un passage précédent dans ce petit bois, j’en avais trouvé une parasitée…

 

11.06.2019Lumix.jpg_7

 

11.06.2019Lumix.jpg_7a

Mue d’araignée…

C’est toujours une émotion que de voir une mue d’araignée… même si elles muent souvent (voir ci-dessous). C’est souvent du bol et une merveille de la nature !!

 

Voici la liste chronologiques des mues avec espèces :

06/2019 Nuctenea umbratica (Epeire des fissures) – Bois des Bruyères Waterloo

05/2018 Segestria bavarica – Forêt de Soignes 

08/2017 Drapetisca socialis –     »       »       « 

06/2017 Steatoda nobilis – île de Ré

04/2015 Gibbaranea gibbosa (Epeire bicorne) Avenue Tervuren

05/2014 Philodromus groupe aureolus                  »            « 

08/2012 Tetragnatha  dans mon jardin Waterloo

05/2011 Araneus angulatus (Epeire à dents de scie) Bois des Bruyères Waterloo

06/2008 Araneus diadematus (Epeire diadème) dans mon jardin Waterloo

08/2007 Linyphia triangularis dans mon jardin Waterloo

08/2007 Opilion                          »        »         »           « 

09/2006 Misumena vatia            »         »         »           « 

 

Voici donc la mue d’hier, un superbe mâle Nuctenea umbratica (Epeire des fissures)

 

16.06.2019Lumix.jpg_44

D’après le livre de Michel Hubert « Les Araignées » : « le nombre de mues qu’effectue une Araignée est très variable : de 5 à 13, selon les espèces considérées. La mue ne répond pas seulement à une accroissement de la taille. A chaque mue, on constate, en plus des modifications de la morphologie tant interne qu’externe, des modifications de l’instinct et du comportement… »

 

« Comme tous les arthropodes, les araignées ont une cuticule* qui recouvre leur corps ; cependant la rigidité de cette cuticule pose un problème lors de la croissance de l’animal. Pour grandir celle-ci est obligée de « changer de peau »… On appelle ceci la mue.

L’épiderme sécrète une nouvelle cuticule sous l’ancienne qui se décolle après avoir été en grande partie dissoute par. Puis l’ancienne cuticule se fend et l’animal en sort laissant derrière lui ce qu’on appelle une exuvie* et que l’on peut facilement observer accrochée au bas des toiles chez certaines espèces. Une fois sorti de son ancienne cuticule, l’animal doit attendre que la nouvelle sèche et se durcisse au contact de l’air. La mue est une phase très critique de la vie de l’araignée pendant laquelle l’animal est très vulnérable. C’est pourquoi les araignées se retranchent dans un endroit calme pour muer. »

http://www.lyceepontusdetyard.fr/svt/araignee/araignee_sc.php?num=2

 

« L’araignée comme tous les autres êtres de cette planète, voit sa taille augmenter avec le temps, même les plus gros spécimens avaient à leur naissance une taille minuscule.

Cependant chez les arthropodes comme le squelette est constitué par une enveloppe externe qui elle ne grossit pas contrairement à ce qu’il renferme, cette carapace devient très vite un vêtement trop étroit pour l’araignée. C’est à ce moment qu’elle doit muer.

Le nombre de mue dans la vie de l’araignée varie selon les espèces, la longévité et le sexe qui lui est étroitement lié, les mâles vivant en général moins longtemps que les femelles. Cependant toutes les araignées doivent exécuter cette tâche de nombreuses fois dans leurs vies et ce, dès leurs premiers jours.

L’araignée sous son embarrassant corset va se fabriquer une peau souple recouvrant la totalité de son corps comme une combinaison que l’on appelle une cuticule.

Quand elle est prête elle fait alors sauter le dessus de son céphalothorax et commence à s’extirper lentement de sa carapace en dégageant ses pattes de concert. Après ce périlleux exercice délaissant sa vieille armure vide (exuvie), l’araignée se repose dans son pyjama très souple, ses chairs n’étant plus soumises à la compression exercée par son squelette externe, l’araignée voit sa taille sensiblement augmenter. Puis très vite l’air durci le souple habit le transformant en une nouvelle carapace. »

« la mue des araignées n’a été ainsi observée dans toute sa durée que grâce à des spécimens en captivité. »

tiré du site : http://www.chez.com/tegenarius/mue.htm

 

(je suis donc plutôt fier de cette « capture » en direct…ndlr en 2006… et à fortiori en 2017, 2019 & 2019…)

 

 

Sans les araignées la vie sur terre serait impossible !