Les Bouvreuils… Le retour !

Très tardifs cette année mais je suis rudement content de les revoir… Bon, ce n’est pas pour ma « pomme » mais bien pour les bourgeons du Prunus dont ils raffolent !!

Bon, c’est pas un champion du camouflage !!

La suivante est floue mais le voici en flagrant délit de chapardage d’un bourgeon du Prunus !!

On agrémente cela d’une graine de tournesol et d’une lampée d’eau… Pourquoi se priver hein !! (cliquez pour agrandir !)

Sluuuurp !

Un p’tit coup d’oeil en l’air…

Bref… Que du plaisir… Merci à eux !! Les Pinsons des arbres, habituellement toujours au sol, ont aussi adopté mes mangeoires « aériennes » !!

Les premières de 2022…

Rien de vraiment nouveau… On prend les mêmes et on recommence ! Avant de rentrer quelques dizaines de bûches pour le feu ouvert, je prends soin de les nettoyer et dont d’enlever, précautionneusement, les organismes vivants (araignées, cloportes et cie) ! Donc un peu toujours les mêmes bestioles ! J’en ai trouvé une quinzaine, dont plusieurs de la même espèce ! Bref, 159 photos prisent à main levée, 111 acceptée après un premier tri et 40 sélectionnées pour un traitement (recadrage, redimensionnement, ajustement de la luminosité…) !

Voici donc le tri !

Commençons par les plus présentes, les Amaurobius ferox, de tout âge et taille, deux superbes mâles de 10 et 11mm de corps, des pattes avant très longues… (typique des araignées mâles). Pattes non-annelées (enfin pour les adultes car elles peuvent l’être pour les juvéniles !! (cliquez pour agrandir…)

On dirait un joueurs de pétanque !!

« Bulbe génital ponctué d’une tache blanche externe, visible sans loupe » nous dit le Guide Bellmann sur les Araignées !

L’abdomen de ferox est caractéristique pour moi… et se différencie bien des autres espèce similis et fenestralis ! Beaucoup plus sombre… Les dessins du mâle sont souvent plus clairs et contrastés que celui de la femelle ! Peu ou pas de femelle visible car après la naissance, les jeunes se rassemblent autour de la femelle et la dévorent après sa mort… ou « qui se laisse dévorer » d’après d’autres auteurs !

Voici un second mâle presque du même gabarit…

Viennent ensuite quelques juvéniles… certains ont les pattes légèrement annelées, d’autres pas (?) mais leur « robe » restent très foncée…

La suivante est floue mais c’est juste pour la taille !!

Pattes non annelées pour la suivante !!

J’ai quand même rencontré quelques Amaurobius similis… remarquez la différence de teinte…

« Le tibia du pédipalpe est typique, doté d’une apophyse fine et incurvée, de la même longueur que l’autre » nous précise le Guide de Michael Roberts !

Belle envergure aussi !

Voilà pour les Amaurobius rencontrés… Je continuerai plus tard pour les autres… avec moins de photos… Steatoda, Linyphiidae et Segestria…

Araignées de Noël

Avec cette douceur, 10°, tout le monde est encore de sortie en forêt de Soignes… Un Philodromus sp. malheureusement un peu flou !!

Ensuite, tout aussi floues, deux Anyphaena accentuata (araignée citroën)

Cette dernière araignée m’a donné du fil à retordre pour l’identifier (Merci Koen) une Neriene peltata !

Enormément de collemboles d’hiver… (1 à 2mm) Dicyrtoma fusca ! (cliquez)

Il a eu du bol ! Episinus angulatus

J’élimine souvent les moustiques de ma cuisine car je laisse parfois une porte-fenêtre ouverte… A peu près de la même taille, cette araignée a eu de la chance car je suis peu regardant avant d’abattre la tapette… le temps d’enfiler mes lunettes et de reconnaître un arachnide !

Un joli mâle Episinus angulatus… J’en ai déjà trouvé dans mon jardin… taille 3mm

https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/category/episinus-angulatus/

Cliquez pour agrandir

Outre les caractéristiques habituelles pour différencier les Episinius ,

deux larges anneaux aux pattes IV, et le céphalotorax orné de dessins.

une vue du sternum peut aider… mais ça demande une petite gymnastique !!

De solides gants de boxe de mâles… le sternum est entièrement sombre (pour angulatus et truncatus mais maculipes a une bande médiane plus claire mais cette dernière est méridionale)… ici c’est le reflet du flash qui fait douter… voici une autre vue plus parlante !

Voici pour la taille… un petit mâle immature donc !

Les autres petites forestières…

Mon article sur les Drapetisca ci-dessous, j’ai rencontré d’autres petites araignées que je vous présente en vrac ! Bon pas toujours très nettes, mais c’est sur le terrain avec de petits modèle…

Anelosimus vittatus, je crois !

Une petite femelle Philodromus sp.

Un autre…

Diverses Xphantes (Lepthypantes sp…)

Quelques Neriene peltata

Pour terminer une Tetragnatha sp. (floue… désolé !)

Une petite araignée-crabe – Xysticus sp.

Une Clubonia sp.

« Même pas peur ! » a l’air de dire cette punaise… mais elle quand même évité la Clubiona !!

Un peu de couleurs… Diaea dorsata

En prime, une chenille… « Il pourrait s’agir de Colocasia coryli. une noctuelle. » m’avise Bruxelles Environnement
Div. Espaces verts Dpt. Biodiversité et connaissance territoriale.

Les petites forestières… Drapetisca socialis

Fait toujours assez doux… beaucoup de proies (mouchettes…) un peu partout et quelques araignées !

 » A tous seigneur tout honneur » comme on disait au moyen-âge… adepte du wokisme et du iel pas évident de féminiser… :-)). Dans les hêtraies, ce sont les Draptisca socialis qui se taillent la part du lion… d’une élégance extrême ! Toujours très présentes, souvent en couple, sur les piquets des carrefours, des croisées de chemin, cachées dans les anfractuosités mais qui échappent rarement à un oeil averti !! Voici un échantillon de novembre 2021 !

Mâle (cliquez pour agrandir)

En pleine prédation…

Le couple… Remarquez les insectes qui gravitent autour… même pas peur !!

J’adore ces singularité de la nature !!

Proie en vue mais je n’ai pas assisté à la scène !!

Vous n’avez plus d’excuses pour ne pas les reconnaîtres… (J’en ai plein d’autres dans ce blog… Voir « Catégories » )

Sans les araignées la vie sur terre serait impossible !