Pffff… Theridiidae ou Linyphiidae…

Comme un débutant… (que je suis donc encore…) !!

J’ai croisé furtivement, en pleine nuit, en bougeant un sac dans ma cour/jardin, une petite araignée foncée… (seule photo !)

Comme je rencontre pas mal de Steatoda, au même endroit, ces derniers temps, et que rien de flagrant m’avait sauté aux yeux…

« Oh! une belle Steatoda me dis-je ! »

 

 

29.04.2013Canon 002.JPG

 

et dans mon esprit, je comparais à ceci… (une Steatoda grossa – Theridiidae)

 

26.04.2012 100.JPG

 

« Que neni » me dit mon mentor (enfin ce serait plutôt « Maar neen… » dans sa langue !!) C’est une Lepthyphantes (Linyphiidae)

Effectivement, les pattes annelées auraient dû m’avertir… les Steatoda grossa ont les pattes unicolores !

 

Comme quoi faut rester prudent dans nos déterminations !! :-))))

 

Voici un mâle Lepthyphantes (plus facile) rencontré hier soir

 

 

01.05.2013Canon 022.JPG

Pachygnatha degeeri d’avril… Araignée

Ce qui est singulier c’est que c’est toujours à cette époque (avril/mai) que je tombe sur cette araignée ! Toujours chez Tetragnathidae, une femelle (pour un fois…) Pachygnatha degeeri… +/- 3mm !

 

 

28.04.2013Canon 028.JPG

 

 

28.04.2013Canon 027.JPG

 

Au même moment, j’en ai croisé une en forêt de Soignes…

 

 

28.04.2013Canon 004.JPG

 

 

Pour le mâle, je vous renvoie aux catégories… ou

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2012/05/20/le-chat-la-grenouille-et-l-araignee-pachygnatha-degeeri.html

et

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2007/04/11/c-est-reparti-araigneesssss-pachygnatha-degeeri.html

 

 

20.05.2012Canon 034.JPG

 

 

 

 

 

Ah ! Les noms vernaculaires, populaires… Thomise !

Sur un nouveau site d’araignées http://phasmes.forumgratuit.org/t379-araignee-trouve#2809 un internaute posait la question du nom populaire (vernaculaire) de Thomise… Est-ce correct pour définir un Xysticus par ex.?

Voici ma réponse :

Alors oui, elle fait partie de la famille Thomisidae (araignée-crabe) et est du genre Xysticus sp… Laughing
Personnellement j’éviterai de la nommer Thomise car, toujours pour moi, ça prête un peu confusion avec les Thomisus…
Mais c’est délicat… car dans tous les dictionnaires consultés, le terme Thomise est relié à araignée-crabe… ce n’est donc pas incorrect non plus !!
J’avoue ne pas utiliser Thomise mais toujours Thomisidae… C’est le problème du language vernaculaire (populaire)… On a la même chose avec Epeire, tout court… qui ne veut rien dire car il y en a beaucoup… Vaut mieux utiliser directement le jargon scientifique, le nom latin, accompagné éventuellement du nom populaire… mais toujours les deux pour bien se faire comprendre !!
Je viens d’ailleurs de trouver que l’araignée-napoléon, Synema globosum, se fait aussi appeler Thomise globuleuse… faut donc proscrire le terme Thomise seul !!
A force de chercher, je trouve maintenant que Misumena vatia se fait appeler Thomise ou Misumène variable… et la Thomisus onustus Thomise enflée…le terme Thomise seul devient donc comme Epeire… trop vague !!
Ce qui est aussi comique avec les noms vernaculaires c’est qu’ils changent de sens d’un pays à l’autre :
Thomisus onustus par ex se dit flower spider en anglais, Bloemkrabspin en néerlandais, Gehöckerte Krabbenspinne en allemand, Arana cangrejo en espagnol et Ragnetto gialo en italien !…
 

Gants de boxe de ferox… Araignée

Un Amaurobius ferox arpentait mon mur de jardin… On dit souvent que pour reconnaître le mâle d’une femelle on doit se focaliser sur les pédipalpes, les pattes-machoires à l’avant… Les mâles arborent de véritables « gants de boxe », on ne peut pas mieux dire, ils en ont même la forme… On dirait qu’il va jouer à la pétanque !

 

 

25.04.2013Canon 026.JPG

 

Mâle adulte Amaurobius ferox… voici sa robe que l’on peut comparer aux Coelotes pour les différencier…

 

 

25.04.2013Canon 029.JPG

 

 

Je ne sais pas si c’est le même mais les mâles ferox continuent à « tourner » quand la nuit est tombée…

 

 

29.04.2013Canon 004.JPG

 

 

Une solide « gueule »…

 

 

29.04.2013Canon 007.JPG

 

 

29.04.2013Canon 011.JPG

 

 

Ze pédipalpe… ce qu’on appelle « gant de boxe » !

 

29.04.2013Canon 009.JPG

 

 

28.04.2013Canon 031.JPG

 

 

28.04.2013Canon 041.JPG

 

 

 

Steatoda bipunctata mâle – Araignée

Beau petit mâle qui se baladait sur mes murs cette nuit… Steatoda bipunctata (Theridiidae)…

 

 

25.04.2013Canon 018.JPG

 

 

25.04.2013Canon 023.JPG

 

 

25.04.2013Canon 022.JPG

 

 

C’est plutôt rare quand je trouve un mâle… 

 

Qui plus est, lorsqu’ils sont juvéniles, ils sont bien différents, jugez plutôt

 

 

26-08-2010 016.jpg

 

 

26-08-2010 013.jpg
 
 

Voici la femelle (toujours cette barre blanche à l’avant de l’abdomen qui caractérise les Steatoda) et le rejeton…

 

 

01-01-2012 093.jpg

 

01-01-2012 084a.jpg

 

et le rejeton…

 

 

01-01-2012 103.jpg

 

 

 

01-01-2012 108.jpg

 

Comme ça la famille est complète…

 

D’autres clichés ici : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2012/01/08/mes-premieres-de-l-annee-araignees.html

Araignées nocturnes…

Comme je suis un couche-tard, je fais toujours le tour de mon mur, côté jardin, en pleine nuit… et ce n’est qu’à ce moment là que j’ai l’occasion de croiser les araignées nocturnes…

Une solide femelle Coelotes (vraisemblablement terrestris)…

 

 

24.04.2013Canon 004.JPG

 

 

24.04.2013Canon 010.JPG

 

 

J’ai préparé, pour un forum, un petit résumé sur les Coelotes… :

 

 Quelle est l’historique de la nomenclature du genre Coelotes !

Elles ont été initialement rangées dans la famille Agelenidae (? je ne sais pas par qui, ni quand !), puis Amaurobiidae (par Wunderlich) (et c’est effectivement difficile de les différencier quand on a pas sous les yeux un spécimen de chaque genre… mais j’y reviendrai plus en détails ci-dessous…) pour revenir, actuellement, chez Agelenidae (par Miller) !

 

 « Miller et al. (2010: 801) rejected Wunderlich’s (1986: 24) placement of Coelotes and allied genera as being more closely related to Amaurobius than to Agelena (coelotines were treated as a separate family by Ono, 2008)

 

Le texte en anglais dit en gros que Miller, en 2010, à rejeté le placement par Wunderlich, en 1986, des Coelotes et Cie chez Amaurobiidae… elles sont donc retournées chez Agelenidae !

Et c’est plus logique… Outre le fait qu’elles se ressemblent et qu’il faut un oeil aguerri pour les différencier, plusieurs détails ont leur importance…
La toile d’abord… Elle est cribellée chez les Amaurobiidae… ça veut dire qu’il y a présence d’un cribellum près des fillières et d’un calamistrum (un genre de peigne) sur les pattes IV… « suffit donc » de se focaliser sur les pattes IV et de trouver ce peigne ou l’absence de peigne (c’est possible avec une bonne macro) pour différencier la Amaurobius (avec) des Coelotes (sans)…
La soie cribellées (Amaurobius) et bleutée et cotonneuse (et efficace comme le velcro)… typique !!

Les Coelotes, elles, font une soie/toile comme celle des Tegenaria !

Pour les autres critères, les Coelotes ont un abdomen moucheté (mais variable aussi… voir ci-dessous), des chélicères proéminentes (mais ce n’est pas la seule), des pattes plus colorées (brun/roux), un céphalo plus massif et il est aussi question d’une proportion céphalothorax/abdomen mais c’est plus aléatoire car variable d’un individu à l’autre…

 

 

 

14.04.2013Canon 028.JPG

 

 

 

 

 

20.10.2012Canon 017.JPG

 

 

 

 

 

09.07.2012Canon 100.JPG

 

 

 

 

 

30.05.2012Canon 016.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour les « chélicères plus proéminentes »… faut aussi bien regarder la robe, le folium de l’araignée car certaines autres Amaurobius (similis & fenestralis) ont aussi de fortes chélicères mais heureusement un dessin différent !!

 

25.04.2013Canon 032.JPG

 

28.04.2013Canon 007.JPG

 

 

 

28.04.2013Canon 010.JPG

 

 

Voici quelques « clefs » de l’arachnologue Koen Van Keer :

 

« Coelotes terrestris se confond aisément avec d’autres membres de cette famille (par exemple A. ferox) bien que les pattes sont en général un peu plus claires et plus brunes de couleur.
Oui, le céphalothorax est un peu plus long chez Coelotes, mais c’est ce que j’ai dit déjà dans le passé: il s’agit de caractères relatifs (donc pas vraiment utile pour des personnes qui n’ont devant soi qu’un des deux genres… »

Je lui ai aussi demandé si l’endroit de la trouvaille pourrait nous orienter :

« Oui, c’est souvent une bonne indication. On ne trouve pas souvent des A. ferox sous les troncs d’arbres morts dans les bois et on ne trouve pas souvent des Coelotes par exemple sous les couvercles des sources ou des fosses d’aisances,… Coelotes n’est pas une araignée synantrope et ne vit donc normalement pas dans ou sur les maisons. C’est une araignée des bois. Tu devrais la trouver dans la Zoniënwoud/forêt de Soignes… »

 

Pas synantrope, pas synantrope… J’en trouve quand même parfois sur les murs de ma maison, côté jardin !! Merci Koen !!

 

 

Une autre araignée attira mon regard… mais cela m’a demandé une véritable approche de sioux… à plusieurs reprises elle s’est enfuie dans son repaire, derrière une applique murale, me laissant seul avec sa proie… Un iule, un mille-pattes ! (merci Noushka).

 

 

24.04.2013Canon 001.JPG

 

A patte de velours, je suis quand même parvenu à la « fixer », une petite Steatoda triangulosa… un solide repas là !!

 

24.04.2013Canon 021.JPG

 

24.04.2013Canon 022.JPG

 

Alors… J’ai eu du bol car les Steatoda ont l’habitude d’arrimer leur proie et de la tracter dans leur refuge… et ce fut encore le cas ici !

 

 

24.04.2013Canon 024.JPG

 

 

24.04.2013Canon 026.JPG

 

 

24.04.2013Canon 027.JPG

 

 

24.04.2013Canon 028.JPG

 

 

Fallait être là au bon moment !!

 

Ensuite, mon regard fut attiré par ma vieille chatte noire qui courrait vers quelque chose dans le jardin… éclairé par un spot, il me sembla distinguer quelque chose qui s’enfuyait… Le chat restant à l’arrêt, j’ai donc été voir…

Une belle Tégénaire…

 

 

24.04.2013Canon 016.JPG

 

24.04.2013Canon 014.JPG