STOP ! Arrêtez les travaux…

C’est à chaque taille la même chose… Pendant que je coupe, je vérifie quand même si les locataires de ma haie sont bien partis, souvent effrayés par la scie électique…

Parfois (et même souvent) je dois arrêter le travail (et ça me permet de souffler un peu… et de prendre quelques clichés !) soit pour retirer la « chaussette » d’Agelena sp. avec la bestiole à l’intérieur soit pour déplacer une autre araignée !

 

 

 

31.07.2013Canon 018.JPG

 

 

 

Celle ci-dessous se cachait dans un petit refuge de toile, avec son cocon…

 

 

31.07.2013Canon 022.JPG

 

 

31.07.2013Canon 025.JPG

 

 

31.07.2013Canon 026.JPG

 

31.07.2013Canon 026a.jpg

 

 

31.07.2013Canon 031.JPG

 

 

Jolie femelle Pisaura mirabilis (Pisaure admirable) qui tient son cocon accroché à ses chélirères…

Pas facile à prendre en photo car perdue dans le « forêt » des brindilles de ma haie… Elle finira par y rentrer à l’intérieur… me permettant de continuer ma coupe !

 

Pas perdues pour tout le monde…

J’ai failli appeler ce fil « Mon élévage extérieur… » à vrai dire, c’est un peu ça !

Les mouches que j’élimine à l’intérieur ne sont pas perdues pour tout le monde… j’ai planté des bambous près de ma terrasse et ils arrivent à bonne hauteur pour scruter les arachnides qui y habitent !

 

31.07.2013Canon 044.JPG

 

 

01.08.2013Canon 012.JPG

 

 

Bref, j’y remarqué une petite araignée qui se blotissait dans un petite refuge de toile… et le lui ai donc offert les mouches du jour…

 

Mercredi 31 juillet 2013

 

 

31.07.2013Canon 042.JPG

 

Un joli petit mâle juvénile Zygiella-x-notata !

 

Jeudi 01 aoüt 2013

 

il a déjà fait le ménage… et je lui ai remis une mouche ce matin…

 

 

01.08.2013Canon 005.JPG

 

Son abdomen semble déjà bien plein… j’en ai reperé une deuxième que je vais nourrir aussi alors !!

Entre deux orages… Enoplognatha sp.

Je profite d’une baisse de la t° pour un rapide passage dans un coin habituel, le long du ring entre Groenendael et Waterloo, sur l’ancien terrain de course !

En me parquant, j’ai aperçu une biche qui courait dans le bois qui longe le ring, et pas loin de celui-ci… sans doute effrayée par deux promeneurs et leur chien !

Comme cette zone n’est pas grillagée, vaut mieux se méfier sur ce ring !! Il est question, dixit le garde forestier, de « fermer » toute cette zone dans les prochaines années…!

J’ai donc fait mon petit tour mais bon, suite à l’orage violent d’hier, pas mal de végétation avait souffert…

J’ai quand même repéré quelques Enoplagnatha sp., dont celle-ci qui nous élimine une guêpe… C’est pour cela qu’on les aime !!

 

 

28.07.2013Canon 010.JPG

 

28.07.2013Canon 003.JPG

 

 

Pas vu grand chose d’autre comme arachnides…

 

 

28.07.2013Canon 046.JPG

 

 

 

 

28.07.2013Canon 045.JPG

 

 

Pour faire plaisir au garde-forestier, qui fait du miel, j’ai pris quelques clichés de ses abeilles…

 

 

28.07.2013Canon 030.JPG

 

28.07.2013Canon 031.JPG

 

28.07.2013Canon 032.JPG

 

28.07.2013Canon 035.JPG

 

28.07.2013Canon 037.JPG

 

J’attends qu’il me vende (ou m’offre… :-))) …) un pot de son miel !!

Linyphia triangularis et…

J’ai toujours beaucoup de Linyphia triangularis dans mon jardin… actuellement encore petites, elles sont difficilement visibles car toujours à l’envers sous leur toile en nappe !

Celle-ci a attiré mon regard car justement « à l’endroit »…

 

 

24.07.2013Canon 016.JPG

 

Si vous regardez en haut, une autre araignée se trouve en-dessous de cette même toile… « Tiens, me dis-je, peut-être une tentative d’accouplement… » sans me rendre vraiment compte que le mâle Linyphia est différent !

j’en ai profité pour bien la photographier, on remarque bien le dessin de diapason qu’elle arbore sur son céphalo…

 

Avec flash…

24.07.2013Canon 016a.jpg

 

Sans flash…

 

24.07.2013Canon 020.JPG

Ensuite, je me suis intéressé à l’autre…

 

 

24.07.2013Canon 017.JPG

 

mais en bougeant un peu la toile, elle s’est enfuie plus loin… et… que neni, ce n’était pas une autre Linyphia qui squattait la même toile…

 

 

24.07.2013Canon 021.JPG

 

 

J »ai dû laisser la suite en attente mais entretemps, Florian, dans son commentaire, a bien reconnu une Enoplognatha sp. (ovata/latimana)… aussi très présentes dans mon jardin…

Etonnant quand même qu’elles se disputent une même toile…

Pour répondre au questionnement de Florian, à savoir comment photographier l’endroit des Linyphia puisqu’elles sont toujours à l’envers sous leur toile, j’ai répondu dans ce post : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2012/08/22/le-temps-des-amours-araignees.html

« Suffit » de glisser un miroir en-dessous… ça marche… oui, oui !!

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2007/09/02/systeme-d-araignees.html mais je ne sais pas si la deuxième photo apparaîtra mais bon… ça fonctionne !!

 

Ah ! Les Opilions… Opilio canestrinii et Leiobunum rotundum

Ben oui, j’en vois tout le temps… Au début (2006) de mon intérêt pour les arachnides, les Opilions, qui ne sont pas des araignées mais qui font quand même bien partie de la famille des Arachnides au même titre que les Acariens, Scorpions etc…, m’ont intéressés un peu (voir Opilions dans Catégories) mais à l’époque, le petit apn Nikon que j’utilisais ne me permettais pas d’avoir suffisamment de détails pour les déterminer…

Voici ce qu’il faut pour pouvoir les déterminer :

« il y a un certain nombre de caractères présents sur les yeux : yeux lisses, tuberculeux ou épineux, avec plus ou moins d’épines, plus ou moins grandes… Yeux petits (voire absents dans de rares cas) ou très gros… Chélicères avec des épines ou non, chélicères très longues… Pédipalpes avec des apophyses ou non, des épines ventrales très développées ou non… Selle (bande dorsale de l’abdomen) : présente ou non, linéaire, maculée, avec un bande dorsale ou non, etc. La robe générale peut aussi être importante mais certaines espèces présentent beaucoup de variabilité (y compris au niveau de la selle). Il convient donc d’être prudent. Le pénis est également déterminant pour des espèces difficile à déterminer jusqu’à l’espèce comme dans le genre Nelima. »

Merci à Emmanuel (Opiliones2000)

 

 

26.07.2013Canon 009.JPG

 

Petit rappel… Les Opilions sont complètement inoffensif, ils n’ont pas de venin et sont très utiles comme « nettoyeurs » de jardin !!

J’avais quand même, à l’époque, demandé à un spécialiste belge, Luc Vanhercke, de m’aider pour cette photo-ci : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2006/11/20/araignee-anelasmocephalus-cambridgei-opilion.html)

Dernièrement, Didier Petot (superbe site http://dipode-vie.net/Arachnides/Index.html et administrateur de la galerie de LDMI) m’a relancé pour un Opilions flashé en 2006, un Opilio canestrinii !

Bref, comme j’en ai encore deux sur un mur de mon jardin et que la théorie (grâce au site de Pierre http://arachno.piwigo.com/index?/category/766-opilio_canestrinii) est plus accessible, je me suis pris au jeu de les déterminer…

Vraisemblablement de la même espèce, Opilio canestrinii, voici ce que nous en dit la théorie (trouvé sur Internet http://www.gretia.org/dossiers_liens/nosact/inv_pdl/pdf/Fiches_taxons/Opilions.pdf) :

 

Eléments de biologie et d’écologie

 

Au même titre que les araignées, les scorpions ou les acariens, les opilions sont des arachnides. Ils se caractérisent ainsi entre autres par la présence de 4 paires de pattes, généralement très longues. Ils se différencient des araignées par leur abdomen (segmenté) soudé au céphalothorax, leur donnant ainsi un corps d’aspect trapu et ovoïde. Une seule paire d’yeux simples est disposée sur une protubérance dorsale appelée ocularium.

 

Ils sont davantage connus sous leur nom vernaculaire de « faucheurs » ou « faucheux » (Dans mes posts sur les Opilions – voir catégories -, j’explique l’origine de ce qualificatif http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2009/09/12/arachnides-de-la-foret-de-soignes.html).

Leur régime alimentaire ressemble à celui des araignées : ils sont carnivores. Les proies sont saisies par les pédipalpes, puis triturées par les chélicères pour être imprégnées de suc digestif. En revanche, contrairement aux araignées qui ne consomment que des proies, les opilions peuvent à l’occasion se nourrir de cadavres (régime détritivore ou nécrophage). Ils sont plutôt actifs la nuit.

 

La reproduction, au contraire des araignées, ne fait pas intervenir de parade nuptiale, et l’insémination est directe. La copulation ne dure que quelques minutes et peut se répéter plusieurs fois. Les femelles pondent les oeufs fécondés grâce à leur ovipositeur, et les abandonnent dans la nature.

 

Il existe onze familles d’opilions mais la plupart des espèces françaises sont des Phalangiidae. A ce jour, l’ordre des Opilions comporte plus de 5000 espèces décrites, dont 120 sont présentes en France

 

(Delfosse, 2004).

 

La théorie du site de Pierre pour l’Opilio canestrinii :

 

Habitus : A de longues pattes, est de couleur claire et ressemble assez bien à Leiobunum mais l’ocularium est assez petit et plat et de couleur claire. Les traits blancs surlignés de noir de l’abdomen le rendent assez reconnaissables.

 

Pour Emmanuel :

Opilio canestrinii. Quelques caractéristiques : les chevrons de l’abdomen, les pattes noires, le petit ocularium avec quelques épines, la robe orangée…(les yeux tendent à se rejoindre vers la partie supérieure) Emmanuel » 

Bon, ben fort de cela, voici ce que je pense être des Opilio canestrinii :

 

L’ocularium petit et plat, de couleur claire…

 

 

 

24.07.2013Canon 013b.jpg

 

 

 

24.07.2013Canon 013a.jpg

 

 

24.07.2013Canon 013.JPG

 

 

il est accompagné d’un autre…

 

 

24.07.2013Canon 034.JPG

 

La seconde partie de la théorie de Pierre :

« Les traits blancs surlignés de noir de l’abdomen le rendent assez reconnaissables. »

me semble correspondre…

 

 

 

26.07.2013Canon 023.JPG

 

 

Chouette, « mon » spécialiste belge, Luc Vanhercke, me confirme :

« Identifiés correctement »

 

Merci à lui…

 

 

Alors le suivant est d’une autre espèce, aussi très présente dans mon jardin !

Identifié par Emmanuel (Opiliones2000) comme Leiobunum rotundum

 

Pas cette photo-ci mais les suivantes !!

 

Voici ce qu’il faut photographier pour identifier un Opilion :

http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=83&t=90759

 

26.07.2013Canon 004.JPG

 

 

 Leiobunum rotundum

 

 

19.08.2013Canon 025.JPG

 

19.08.2013Canon 026.JPG

 

19.08.2013Canon 027.JPG

 

19.08.2013Canon 029.JPG

 

 

 Quelques infos supplémentaires pour la détermination :

 

 

Voilà d’autres précisions trouvées sur le net :

Leiobunum sp.

les Leiobunum n’ont pas ces épines sur la partie céphalique

Ocularium inerme

L. rotundum

coloration uniformément foncée de l’ocularium

« selle » (de femelle) etroit/droit, et forme du corps plus droit/longue

Leiobunum blackwalli

Ocularium blanc ou à tendance roussâtre, la selle triangulaire et l’aspect du corps de forme « poire » …

Phalangium opilios sp.

pedipalpes très longues et fines

chélicères peu proéminents, petits

deux petits dents au dessus de les cheliceres typique de P.opilio

vérifier la présence (P. opilio) ou absence (M. morio) des 2 fameux tubercules.

épines sur ocularium

sur le bord antérieur du céphalo, on distingue deux épines tuberculeuses, épines qu’on ne trouve pas chez Leiobunum mais qui existe chez Opilio (mais on devrait cependant en apercevoir d’autres répartie sur la partie céphalique, les trochanters, etc…).

fémurs des pattes, pour mieux voir les armatures existant chez Opilio : rangées d’épines tuberculeuses sur l’ocularium d’Opilio tandis que celui de Leiobunum est inerme, et épines des pattes plus nombreuses et fortes chez Opilio

Encore un échange instructif (juillet 2015) avec Emmanuel ici :

http://www.forumbretagne-vivante.org/t13317-opilion

 

Phalangium opilio. Vous avez antérieurement les deux épines supra-chélicérales qui sont un indice précieux. L’ocularium est large et bien épineux, les pattes bien épineuses et la selle caractéristique (plus marquées au niveau des articulations abdominales que chez Mitopus morio).

 

Ma préférée… Araignée – Marpissa muscosa

Ben oui… C’est la plus présente dans mon petit jardin et elle a une bonne bouille je trouve !!

 

 

 

18.07.2013Canon 007.JPG

 

 

Marpissa muscosa

J’ai installé, dans le fond de mon jardin, un hôtel à insectes, pas tellement fréquenté par les abeilles solitaires mais il y a d’autres clients…

 

 

 

18.07.2013Canon 012.JPG

 

 

La « chambre » à gauche, en haut, est celle de « ma » Marpissa !

 

 

18.07.2013Canon 013.JPG

 

 

Faut savoir que ce bambou est occupé… le flash fait le reste !!

 

18.07.2013Canon 007a.jpg

 

 

27.07.2013Canon 006.JPG

Gueules de Tégénaires…

En lisant des articles sur LMDI (Le monde des Insectes), j’ai remarqué la remarque suivante de Pierre :

« … je remarque que les (Tegenaria) agrestis ont des chélicères rougeâtres tandis que les T. atrica ont des chélicères beaucoup plus sombres… »

J’ai donc regardé mon stock de photos et aimerait vous faire profiter de quelques fasciès !!

Arachnophobes s’abstenir…

 

Tegenaria agrestis

 

 

 

10-07-2011 107a.jpg

 

 

 

 

 

10-07-2011 107.jpg

 

 

 

Tegenaria du groupe atrica

 

 

 

 

 

 

 

 

18.06.2013Canon 013a.jpg

 

 

16-03-2012 008b.jpg

 

 

23-08-2011 271.jpg

 

18-02-2011 066.jpg

 

29-09-2010 056.jpg

 

 

29-04-2011 002.jpg

 

ça semble corroborer les dires de Pierre…

Par contre, les Tegenaria parietina ont aussi des chélicères plus claires, enfin, celle-ci dumoins (peut-être juvénile) car la suivante est plus sombre !

 

 

27-09-2010 Canon.jpg

 

 

27-09-2010 001.jpg

 

T. parietina

 

 

27-08-2009 038
 
 
 

 

 

Pour la différence de l’habitus, de la robe de l’abdomen, voir la fin de ce post : http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2011/07/09/tegenaria-agrestis-hobo-spider-tegenaire-champetre.html