Sortie Natagora du 29 septembre…

Comme le site d’hébergement « photomania » ne fonctionne pas, je poste ici quelques photos de la sortie Photos macro à Senzeilles !

Agréable sortie, comme d’habitude, avec moulte explications de notre guide Vincent à propos des insectes, fleurs, champignons & oiseaux rencontrés !

Sur la photo suivante, non, les photographes ne sont pas fatigués et ne font pas un sitting de protestation mais s’extasient devant un parterre de Colchiques… A ce propos, pour tout savoir sur la Colchique et sur sa dangerosité, voir ce post :

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2013/09/26/colchique-dans-les-pres-7936024.html

 

29.09.2013CanonNatagora 066.JPG

 

 

29.09.2013CanonNatagora 067.JPG

 

 

Pour les photos-macros, commençons par ceux qui nous ont accompagnés tout au long de la journée… les champignons !!

Argh… j’enrage un peu… j’aurais bien échangé mon matériel photo pour un panier de cueilleur… Olala… que de beaux cèpes rencontrés !!

Malheureusement (et heureusement…), la cueillette est réservée aux gens du cru… les razzias des gens de l’est y sont sans doute pour quelque chose !!

 

Cèpes de Bordeaux (Boletus edulis) 

 

29.09.2013CanonNatagora 024.JPG

 

29.09.2013CanonNatagora 059.JPG

 

29.09.2013CanonNatagora 062.JPG

 

Bon, il n’y avait pas que des comestibles mais le mycophage que je suis les a un peu délaissés…

 

Des Vesses de loup perlée (Lycoperdon perlatum) 

 

29.09.2013CanonNatagora 080.JPG

 

 

29.09.2013CanonNatagora 084.JPG

 

Calocère cornée (?) (Calocera cornea)

 

29.09.2013CanonNatagora 026.JPG

 

La plupart des participants(es) avaient de gros reflex pour faire de la macros… d’où un certain recul !!

 

 

Lépiote élévée – Coulemelle  (Macrolepiota procera)

29.09.2013CanonNatagora 091.JPG

 

 

Passons aux insectes… beaucoup de Bousiers… j’aime les photos au ras du sol, permisent par l’écran orientable de mon bridge…

 

Géotrupe du fumier, Bousier (Geotrupes stercorarius) 

29.09.2013CanonNatagora 065.JPG

 

 

29.09.2013CanonNatagora 065a.jpg

 

 

29.09.2013CanonNatagora 071.JPG

 

 

29.09.2013CanonNatagora 074.JPG

 

 

Une belle sauterelle aussi… qui ne demande qu’à être identifiée !

 

Decticelle cendrée (Pholidoptera griseoptera)

Merci à Vincent Gavériaux, notre guide, pour toutes les identifications

 

29.09.2013CanonNatagora 017.JPG

 

29.09.2013CanonNatagora 011.JPG

 

29.09.2013CanonNatagora 012.JPG

 

 

et les araignées ? me direz-vous !

Ben, comme d’habitude, les parents pauvres… personne véritablement équipé pour les flasher et l’intérêt n’y était pas… ce que je peux comprendre !!

Ceci dit, je ne me suis pas privé… beaucoup de Linyphiidae (Metellina & Cie) et Tetragnathidae…

A l’endroit du rendez-vous, en pleine forêt, sur un poteau métalique, une petite Araneidae dont je n’ai pas encore pu donner un nom… toute petite, quelques mm !!

 

 

29.09.2013CanonNatagora 007.JPG

 

Argh… foutue profondeur de champs…

il s’agit d’une Araneus sturmi/triguttatus (anciennement Atea)

Merci à Koen Van Keer (ARABEL) pour l’identification

 

 

29.09.2013CanonNatagora 008.JPG

 

Une petite Tetragnatha sp. en train de dérouler de la soie !

 

 

29.09.2013CanonNatagora 010.JPG

 

 

Une vue arrière de Drapetisca socialis

 

 

29.09.2013CanonNatagora 085.JPG

 

et pour terminer, grâce à l’écran orientable de mon bride Canon (et sa lentille Raynox DRC250), une Linyphiidae qui était tête en bas sous sa toile en nappe… une Neriene peltata (je crois !)

 

 

29.09.2013CanonNatagora 095.JPG

 

Encore merci à notre guide Vincent !

 

 

29.09.2013CanonNatagora 097.JPG

 

Araignées du beton…

Alors, le biotope…

 

28.09.2013Canon 033.JPG

 

 

28.09.2013Canon 057.JPG

 

Quelques centaines de mètres de palissade en beton, jouxtant le Ring, à la sortie de Waterloo, à l’entrée de la forêt de Soignes !!

 

Dans l’angle de chaque poteau, quelques araignées ont trouvé leur gîte !

 

Beaucoup de Lepthyphantes minustus (Linyphiidae)

 

 

 

28.09.2013Canon 046.JPG

 

Plus d’une épine sur le métatarse de la patte I…

 

 

28.09.2013Canon 034.JPG

 

 

Les épines caractéristiques des Lepthyphantes minutus (faut bien regarder…)

 

 

28.09.2013Canon 035.JPG

 

Celle-ci est mieux…

 

 

28.09.2013Canon 053.JPG

 

 

 

 

 

Confirmé par l’épigyne des femelles car ils sont souvent en couple…

 

 

28.09.2013Canon 038.JPG

 

 

28.09.2013Canon 041.JPG

 

 

28.09.2013Canon 076.JPG

 

 

J’ai été étonné de trouver aussi plusieurs Drapetisca socialis, qui gravitaient aussi sur le beton…

 

Une femelle…

 

 

28.09.2013Canon 048.JPG

 

 

 

 

 

des mâles…

 

 

28.09.2013Canon 049.JPG

 

 

28.09.2013Canon 080.JPG

 

 

Quelques petites « Tégénaires » aussi, des Malthonica ferruginea… très typées aussi !

 

Certaines ont vraiment une bande « rouge »…

 

 

28.09.2013Canon 072.JPG

 

d’autres l’ont plus atténuée…

 

 

28.09.2013Canon 082.JPG

 

 

28.09.2013Canon 032.JPG

 

 

28.09.2013Canon 029.JPG

 

 

Enfin, une dernière, pas plus grosse qu’une tête d’épingle… (enfin, un rien plus gros !) Une petite Parasteatoda (anciennement Achaeranea) déjà parasitée…

 

 

28.09.2013Canon 063.JPG

 

 

28.09.2013Canon 064.JPG

 

 

 

 

Rencontres forestières… Araignées

Voici quelques arachnides rencontrées lors de ma dernière balade en forêt de Soignes…

A tout seigneur tout honneur… Je rencontre rarement d’Epeire diadème (Araneus diadematus) en pleine forêt… ce mâle fait donc exeption !!

 

 

26.09.2013Canon 065b.jpg

 

 

 

 

 

26.09.2013Canon 062.JPG

 

 

 

26.09.2013Canon 065a.jpg

 

 

26.09.2013Canon 060.JPG

 

 

Comme dans toutes les hêtraies, la Drapetisca socialis règne en maître… très présentes sur les bornes des carrefours… sur les hêtres aussi mais là, faut de bons yeux !!

Ici un sujet « pink »… rose…

 

 

26.09.2013Canon 057.JPG

 

 

Pour terminer cette promenade, voici un mâle Metellina sp.

 

 

 

 

26.09.2013Canon 067.JPG

 

26.09.2013Canon 071.JPG

 

Les Xphantes… nordiques ! Araignée…

C’est toujours à cette époque qu’elles réapparaissent…

Le nombre d’épines des métatarses des pattes I indiquent un groupe, ainsi que l’annelure des pattes :

 

 

26.09.2013Canon 006.JPG

 

Plus d’une épine = groupe minutus (minutus, leprosus, alcratis et leprosus)

Voici ce que je vous en disais l’année denière (voir Catégories) :

« Bon, je sais qu’elles ne sont pas spécifiquement nordiques… quoique le Guide des araignées de France et d’Europe de Michael J. Roberts précise quand même que les Lepthyphantes minutus (par exemple) « … sont largement répandues dans le nord de l’Europe » !

Grande famille ces Linyphiidae, très répandues, dont les Lepthyphantes (mais plusieurs noms de genres ont été modifiés), les Xphantes (comme j’aime les appeler…), se taille la part du lion avec plus de cinquante espèces !

J’ai déjà traité le sujet précédemment (voir catégories) mais je reprends l’essentiel de la théorie ici pour les Lepthyphantes leprosus et minutus 

 

La théorie nous apprend que les seules Lepthyphantes ayant les pattes annelées sont minutus (fortement annelées) en forêt et leprosus dans et autour des maisons …

 

La théorie nous dit aussi que si leur métatarse de la patte I a plus d’une épine elles font partie du groupe L. nebulosus – leprosus – minutus et alcatris !

 

Enfin, l’épine du patella (qui est un segment des pédipalpes) de L. minutus est dite « nettement plus épaisse que les épines des pattes » ! (Pfff va pas être facile à vérifier cela !)

 

Vous comprendrez qu’il n’est pas évident du tout de déterminer l’espèce de ces petites araignées dont le corps n’exède pas 4mm pour la plus grande (minutus)… Enfin pour celles et ceux qui veulent leur laisser la vie sauve en évitant de les passer sous une loupe binoculaire ! »

Chez moi, elles sont plutôt nocturnes mais je viens d’en trouver la journée en forêt… Comme dit ci-dessus, c’est plus les Lepthyphantes minutus que l’on trouve en forêt…

Contrairement à leur nom, ce sont les plus grandes des Lepthyphantes… mais pas de quoi fouetter un chat (quelle drôle d’expression…), 4mm de corps !!

A noter que les pattes sont nettement annelées !!

 

 

26.09.2013Canon 004.JPG

 

Les mâles sont reconnaissables sur le terrain par l’épine de la patella du pédipalpe qui est nettement plus épaisse que les épines des pattes… (on les remarques dans le bas de l’image)

 

 

26.09.2013Canon 025.JPG

 

26-10-2011 047.jpg

 

Comme il y avait une femelle dans le coin, j’en ai profité pour lui tirer aussi le portrait… enfin, sur ce qu’elle voulait bien me montrer…

 

 

26.09.2013Canon 009.JPG

 

Voici son épigyne, catactéristique aussi… mais pas facile à flasher… n’oublions pas que l’araignée ne fait que 4mm de corps !!

 

26.09.2013Canon 023a.jpg

 

 

 

Celles de mon jardin… Araignées

Rien de bien neuf au jardin… Enormément de Linyphiidae, de Linyphia triangularis la tête en bas sous leur toile en nappe… quelques Neriene aussi !

Pour les orbitèles, beaucoup de Tetragnathidae aussi, une floppée de Metellina sp., quelques Tetragnatha sp. et, bien sûr, la courante Epeire diadème, Araneus diadematus, bien nommée aussi Epeire du jardin !

Ci-dessous donc, quelques clichés de mes amies du jardin !

Metellina sp. (mengei ou segmentata)

 

 

22.09.2013Canon 006.JPG

 

 

20.08.2013Canon 011.JPG

 

 

23.09.2013Canon 058.JPG

 

 

Le mâle…

 

20.09.2012Canon 002.JPG

 

 

Linyphia triangularis

 

 

23.09.2012Canon 048.JPG

 

 

Autour des fenêtres les Zygielles s’installent… Zygiella x-notata (Araneidae)

 

 

 

21.09.2013Canon 023.JPG

 

 

 

 Sous ma terrasse, une beau Pholque (Pholcus) mâle

 

 

24.09.2013Canon 024.JPG

 

 

et dans les plates-bandes, des araignée-loup, Lycosidae, Pardosa sp.

 

 

24.09.2013Canon 028.JPG

Colchiques dans les prés…

Ah ! C’est la première fois que j’en vois… Je connaissais, bien sûr, la comptine, mais elle me restait inconnue ! La Colchique d’automne

C’est en m’arrêtant le log d’un champ, au Luxembourg, que nous avons aperçu cette jolie fleur automnale…

 

 

21.09.2013Canon 002.JPG

 

21.09.2013Canon 003.JPG

 

C’est vrai qu’elle est belle mais… mais attention, c’est une des plantes les plus redoutable de la flore européenne !!

 

 

Colchiques dans les prés
Fleurissent, fleurissent
Colchiques dans les prés
C’est la fin de l’été
La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Nuage dans le ciel
S’étire, s’étire
Nuage dans le ciel
S’étire comme une aile

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Châtaignes dans les bois
Se fendent, se fendent
Châtaignes dans les bois
Se fendent sous nos pas

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Et ce chant dans mon coeur
Murmure, murmure
Et ce chant dans mon coeur
Murmure le bonheur

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Colchiques dans les prés
Fleurissent, fleurissent
Colchiques dans les prés
C’est la fin de l’été
La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Nuage dans le ciel
S’étire, s’étire
Nuage dans le ciel
S’étire comme une aile

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Châtaignes dans les bois
Se fendent, se fendent
Châtaignes dans les bois
Se fendent sous nos pas

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

Et ce chant dans mon coeur
Murmure, murmure
Et ce chant dans mon coeur
Murmure le bonheur

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

La feuille d’automne
Emportée par le vent
En rondes monotones
Tombant, tourbillonnant

 

Pourquoi des plus redoutable…?? Lisez-ceci !

 

­

 

 

­Colchicum autumnale – Colchique d’automne

Répandu dans les prairies moyennement humides, le colchique offre sa floraison rose lilas ou blanche en automne. Son nom serait issu de la contrée que les Grecs Anciens nommaient Colchide (actuelle Géorgie), et où demeurait Médée, magicienne et empoisonneuse (bien que sur ce dernier point les légendes ne s’accordent pas).

La plante contient de la colchicine qui est un violent toxique. Elle est en mesure de bloquer la division cellulaire, mais reste trop virulente pour être employée dans les traitements anti-cancéreux. Son action est identique à celle de l’arsenic. L’un des principes extrait du colchique est utilisée dans les soins de l’arthrite aiguë.

http://www.futura-sciences.com/photos/d/botanica-581/colchique-automne-1903/

+++++

 

Cette plante est extrêmement toxique renfermant plus de dix alcaloïdes.
Elle fut même appelée tue-chien ou encore tue-loup.
On a rapporté l’empoisonnement de brebis.

Sur l’excellent site : http://www.1jardin2plantes.info/categories-plantes/toxiques.php

+++++

 

Le colchique d’automne (Colchicum autumnale) est un colchique du genre Colchicum. Elle appartient à la famille des Liliaceae selon la classification classique. La classification phylogénétique la place dans la famille des Colchicaceae.
Il a aussi pour nom : safran bâtard, safran des pays (son apparence est proche de celle du safran), ail des prés, chenard, mort chien, tue-chien, tue-loup, vachette, ou veilleuse.
C’est une plante assez basse, à corme.
Le colchique contient de la colchicine (pour l’homme, troubles à partir de 10 mg, mortelle à partir de 40 mg) et il arrive fréquemment au bétail d’être intoxiqué. La colchicine, bien qu’utilisée en thérapeutique est un poison bloquant la division cellulaire. L’intoxication par ingestion se manifeste par des troubles digestifs violents, des troubles sanguins et neurologiques. L’issue peut être dramatique.
Il fut un temps où les jouets étaient souvent fournis par la nature. Dans la capsule du colchique d’automne les graines cliquettent. Il arrivait que des enfants cueillent des capsules qui devenaient entre leurs mains des hochets assassins. Certains avalaient les graines, absorbant ainsi une dose fatale de colchicine. La dose létale est évaluée à 1 mg par kilo de poids corporel et une seule graine en contient environ 4 mg !

https://www.les-vegetaliseurs.com/partagez-86-herbierwiki/planche-744-colchiquedautomne.html

Nous voilà prévenus !!

 

Voici le lien d’un connaisseur :

 

http://lacheveche.skynetblogs.be/archive/2013/10/07/colchiques-dans-les-pres-fleurissent-fleurissent-c-est-la-f.html

Une toile de 5m… Araneus diadematus !

Je me balade toujours dans mon jardin avec un bambou devant moi pour éviter de me prendre un toile en plein face… jamais agréable ça !!

Certaines araignées comprennent vite et ne refont pas leur toile dans mon passage… d’autres comprennent moins vite…

D’autres encore, plus malines, font leur toile plus haut… La dernière en date est une Epeire diadème (Araneus diadematus)

Les hautbans de sa toile partent à 5 mètres… mesurés… Impressionnant !!

Je vais essayer d’imager cela…

Dans ma haie de droite, elle a attaché son haudan sur cette tige de lilas que l’on voit à droite, au milieu… On est à 3 mètres de haut là

 

24.09.2013Canon 044.JPG

 

 

L’auban part donc de cette arbuste, à droite, pour rejoindre la haie de gauche…

 

24.09.2013Canon 045.JPG

 

On voit le fil, qui reluit au soleil, juste au-dessus de la fenêtre…

 

 

24.09.2013Canon 049.JPG

 

24.09.2013Canon 050.JPG

 

24.09.2013Canon 052.JPG

 

La voici sur sa toile, près de la haie…

 

 

24.09.2013Canon 048.JPG

 

La voici en plein repas, avec ce que j’ose espérer être une guêpe… j’aime à penser qu’elle me venge de m’être fait piquer, ce w-e, par une guêpe dans un parking d’une grande surface, au Luxembourg… Couvert de partout, elle est quand même parvenue à me piquer à la nuque… à moins que ce soit mon geste de défense qui l’ai catapulté à cet endroit !! Petit pincement, sans plus !!

 

24.09.2013Canon 040.JPG

 

24.09.2013Canon 041.JPG

 

N’empêche, un hautban de 5m, ce n’est pas fréquent !

Dans mon jardin… Araignées

Pour commencer, une belle Metellina sur sa toile…

 

 

23.09.2013Canon 059a.jpg

 

J’ai beaucoup d’orbitèles dans mon petit jardin, Epeire diadème (Araneus diadematus), Metellina et Tetragnatha… beaucoup de toiles en nappe aussi, Linyphia triangularis et autres Neriene… des accouplements sont en vue !

Des rikikis aussi, pas facile à photographier… J’ai quelques araignées-crabe qui adorent se mettre à l’affût sur des Anémones du japon (que je recommande !), des Misumena vatia… Aujourd’hui, ce sont surtout des mâles juvéniles que j’ai vu, vraiment tout petit… tout cela pour justifer mes clichés flous… mais qui ont le mérité d’exister !!

La femelle…

 

 

23.09.2013Canon 031.JPG

 

et deux petits mâles qui tournent autour…

 

 

23.09.2013Canon 008.JPG

 

Pour la taille, imaginez que le bord blanc est le bout du pétale d’une Anémone… rikiki !!

23.09.2013Canon 010.JPG

23.09.2013Canon 020.JPG

23.09.2013Canon 024.JPG

23.09.2013Canon 025.JPG

23.09.2013Canon 026.JPG

23.09.2013Canon 027.JPG

23.09.2013Canon 035.JPG

 

23.09.2013Canon 072.JPG

 

La femelle aussi avait des fourmis dans les pattes…

 

 

23.09.2013Canon 036.JPG

 

 Pour suivre, moins mimi… une belle vue ventrale d’une Epeire diadème (Araneus diadematus)

 

 

 

23.09.2013Canon 050.JPG

 

 

et pour terminer, pour sourire, l’abdomen d’une Tégénaire qui a peut-être prit peur en me voyant… elle avait « les poils »…

 

 

23.09.2013Canon 002.JPG

Rencontres du jour… Araignées

 

Je passe régulièrement par l’ex champs de course de Groenendael pour voir l’évolution des Araneus quadratus que j’avais trouvées en nombre l’année dernière sur une partie de ce champs de course… (voir catégories)

Malheureusement, cette partie à été défrichée…

 

 

15.09.2013Canon 002.JPG

15.09.2013Canon 003.JPG

 

Qu’à cela ne tienne, j’ai quand même trouvé quelque chose à me mettre sous l’objectif dans les rares plantes qui restaient…

Une petite Epeire des roseaux (Larinioides cornutus) m’a étonnée… elle confectionnait sa toile et son repaire, collé à celle d’une grosse Epeire carrée (Araneus quadratus)

La voici au travail

 

15.09.2013Canon 004.JPG

 

Elle est là, près des tiges rouges… au dessus d’elle, la cachette d’une grosse Epeire carrée… Remarquez aussi la feuille enroulée, au-dessus, qui est le repaire de cette petite Larinioides

 

15.09.2013Canon 006.JPG

 

La voici à l’intérieur car j’ai touché la toile par inadvertance…

 

15.09.2013Canon 012.JPG

Puis elle est revenue, comme si de rien n’était, au centre de sa toile…

 

 

15.09.2013Canon 016.JPG

 

L’Araneus quadratus était bien blottie dans sa cache…

 

 

15.09.2013Canon 008.JPG

 

15.09.2013Canon 009.JPG

 

En voici une autre, un peu plus loin…

 

 

15.09.2013Canon 018.JPG

 

Bref, mon tour fut vite fait…

J’ai ensuite ramassé deux araignées-loups qui couraient sur la partie défrichée…

 

« Peut-être des Pardosa palustis »… me souffle Koen…

 

 

15.09.2013Canon 029.JPG

 

15.09.2013Canon 032.JPG

 

15.09.2013Canon 034.JPG

 

15.09.2013Canon 042.JPG

 

 

15.09.2013Canon 038.JPG

 

 

Je m’étais assis sur un tronc d’arbre coupé pour pouvoir y déposer ma petite boite et prendre quelques clichés quand une autre araignée-loup, très curieuse, s’approcha de moi… a peine avais-je esquisé un geste pour la flasher qu’elle s’enfuya… pour revenir aussi vite… et ceci plusieurs fois de suite… je l’ai donc aussi immortalisée !!

C’est également une Pardosa mais plutôt amentata celle-ci…

 

Avec flash…

15.09.2013Canon 052.JPG

 

Sans…

 

 

15.09.2013Canon 057.JPG

 

Avec…

 

 

15.09.2013Canon 065.JPG

 

15.09.2013Canon 065a.jpg

 

Sans…

 

 

15.09.2013Canon 071.JPG

 

Enfin, sur un autre arbre coupé, cette énorme libellule, plus de 10cm estimés, est aussi restée stoïque pendant quelques clichés, pour mon plus grand plaisir…

Une Aeshna cyanea, Aeschne bleue, relativement répandue en région bruxelloise et en forêt de Soignes (Merci à René-Marie Lafontaire pour sa détermination)…

 

 

15.09.2013Canon 082.JPG

 

15.09.2013Canon 083.JPG

 

Remarquez la position de la tête sur la suivante par rapport à celle ci-dessus… elle me regarde m’avancer avant de s’envoler… Supeerbe !!

 

 

15.09.2013Canon 084.JPG

 

« En effet, c’est une aeschne, plus précisément la bleue, Aeshna cyanea. Le premier truc que je regarde : la taille des taches à l’avant du thorax : ici elles sont grosses, donc la bleue. Sinon elles auraient pu être plus petites et fines, et on aurait affaire à l’aeschne mixte A. mixta par exemple. C’est une espèce assez commune, de grande taille en effet. On la voit souvent chasser dans les chemins forestiers, dans des zones ombragées, à hauteur d’homme qu’elle n’a pas peur d’ailleurs d’effleurer dans ses rondes de chasse.

Belles images ! Elle est sur un tronc de hêtre à plat ? C’est étonnant, habituellement on les voit plutôt pendouiller aux branches quand elles se posent. » (Vincent Gavériaux)

 

Merci Vincent pour ces explications !!