L’énigme de la croqueuse de cloportes ! Dysdera crocata

En arrivant dans une villa louée, notre attention fut attirée par une araignée dans le hall d’entrée ! Recroquevillée, elle ne semblait pas en bon état mais bougeait quand même ! Avons-nous déposé un bagage dessus ou s’était-elle fait mordre par un adversaire… elle ne semblait pas blessée !

24h plus tard, elle était toujours dans le même état… bougeant de temps à autre une patte au ralenti… !

J’en ai donc profité pour prendre son portrait et la déterminer…

La taille suffit pour reconnaître Dysdera crocata (13-14mm)

 

30.03.2018Lumix.jpg._29.jpg

En cas de doute, la présence ou non d’épines sur les fémurs de pattes IV !

Une ou plusieurs épines nous dirigent vers D. crocata…

30.03.2018Lumix.jpg._9.jpg

30.03.2018Lumix.jpg._10.jpg

La voici qui bouge ses pattes au ralenti !

30.03.2018Lumix.jpg._17.jpg

30.03.2018Lumix.jpg._18.jpg

Un fasciés et des crochets redoutables !!

30.03.2018Lumix.jpg._42.jpg

30.03.2018Lumix.jpg..jpg

Je vous tiendrai au courant de l’issue !!

Dimanche midi… Elle réagi toujours…

Voici ce qu’en pense Koen Van Keer :

« Bonjour Richard,
Je vois des irrégularités dans l’abdomen de la Dysdera, donc probablement elle contient un parasite. Si tu la mets dans un environnement très humide, il y a une possibilité qu’un « ver » sorte de l’abdomen.
Bien à toi,
Koen »
Merci Koen… Je vais surveiller cela !!

Araignée de la côte belge… Agalenatea redii et Ero aphana !

Pffff… On peut dire qu’elle m’a fait chercher celle-là !

A peine arrivé à la côte belge, à Oostduinkerke (près de Nieupoort), cette minuscule araignée de 5mm, s’était calfeutrée sur un horodateur… tu parles d’un biotope ça, le long la rue, à 100m de la plage, juste en face de la villa qu’on loue !

 

01.04.2018Lumix.jpg._9.jpg

Jolie petite femelle avec deux taches blanches sur un abdomen sombre… plutôt typique cela mais une robe assez rare quand même !

 

 

30.03.2018Lumix.jpg._33.jpg

J’avais reconnu Agalenatea redii, l’Epeire de velours, mais comme je suis en villégiature, je n’ai pas pris toute ma documentation… Dans mon souvenir, un fascicule de la Hulotte nous montre les différentes robes de ces Epeire de velours !

Mais pour retrouver ce dessin, ce folium, sur Internet… J’ai ramé !! Tous mes sites de références me montrait leur robe traditionnelle !

Comme celle trouvée en lisière de forêt de Soignes (photo de mon blog)

 

17.10.2017Lumix.jpg._28.jpg

 

il y a de quoi douter hein !

5mm

 

30.03.2018Lumix.jpg._38.jpg

30.03.2018Lumix.jpg._34.jpg

30.03.2018Lumix.jpg._31.jpg

Coup de bol de l’avoir rencontrée… Je dois les attirer !!

Faut dire que depuis je m’intéresse à elle, mon œil traîne à gauche et à droite… avec parfois de bonnes surprises !

Dans le prochain post, je vous présenterai celle qui se trouvait, agonisante, dans le hall de la villa !

 Chouette… J’ai retrouvé l’image de la Hulotte…

 

15.09.2013Canon 001.JPG

En essayant de la remettre sur l’horodateur, elle s’est jetée dans le vide… ce n’est que deux jours plus tard qu’elle est revenue au même endroit !

01.04.2018Lumix.jpg._8.jpg

Sous l’œil goguenard de deux Choucas des tours aux yeux bleus !!

01.04.2018Lumix.jpg._6.jpg

01.04.2018Lumix.jpg._6a.jpg

Sur le même horodateur, un petit point noir attira mon attention…

01.04.2018Lumix.jpg._11.jpg

Une minuscule (3mm) araignée pirate… avec son masque typique et ses tubercules… Pirate à cause de son masque et parce qu’elle s’attaque aux autres araignées de sa taille !

Désolé pour la netteté mais je n’avais pas mon monopod et c’était donc à main levée… Une Ero sp. (Mimetidae)!!

01.04.2018Lumix.jpg._13.jpg

D’après le Roberts ce serait Ero tuberculata : « … La paire postérieure des tubercules étant plus largement séparée »

Rajout en 2019 : Hum… C’est relatif… l’idéal aurait été de pouvoir flasher son sternum… ça peut être aussi Ero aphana ici, surtout en Belgique !

Toujours à l’intérieur… Dictyna uncinata !

Toujours difficile de déterminer les Dictyna sur photo mais comme j’ai déjà rencontré cette espèce-ci dans mon jardin et qu’elle fut déterminée par Koen VanKeer, je reprends les mêmes caractéristiques trouvées dans mes différents guides…

Pour la petite histoire, elle était sur ma poubelle de cuisine (encore !)… mon épouse ayant coupé et jeté quelques pots extérieurs… ceci explique peut-être cela !

Dictyna uncinata

Tache antérieure médiane brune foncée sur l’abdomen, élargie à l’arrière, se terminant en chevrons épais…

 

27.03.2018Lumix.jpg._13.jpg

 

27.03.2018Lumix.jpg._5.jpg

 

Pattes brun clair à anneaux clairs indistincts (faut bien regarder !) et surtout trois stries, lignes de poils blancs sur le céphalothorax (pour cinq à D. arundinacea)

 

Elles sont surtout minuscules… royalement 2,5mm

 

27.03.2018Lumix.jpg._3.jpg

 

Voici quelques autres vues… le verso

 

27.03.2018Lumix.jpg..jpg

 

et une vue de face

 

27.03.2018Lumix.jpg._9.jpg

 

Famille la plus importante du groupe des Cribellates ! 

 

Araignée cracheuse dans ma salle de bain ! Scythodes thoracica

Ce n’est pas la première fois que je rencontre cette « araignée cracheuse » mais ça reste rare !

http://richardunord6.skynetblogs.be/scytodes/

 

la Scytodes thoracica… (4 à 6mm)

 

« Son céphalo très convexe lui donne un aspect caractéristique. Cela permet de loger une paire d’énormes glandes bilobées, l’antérieur produisant du poison et la postérieure une substance poisseuse. Ces glandes sont reliées au trou d’écoulement de chaque crochet par un canal. Un effet supplémentaire de « coup de fusil » est réalisé par les écartement rapprochés des crochets qui produisent une pulvérisation oscillante. Ce « crachat » est utilisé sur des insectes se situant à 1cm voire d’avantage. La victime se trouve ainsi clouée au sol par un mélange de colle et de poison, et l’araignée peut s’avancer et mordre sa proie. Les Scytodes se rencontrent à l’intérieur des habitations dans le nord et sous les pierres dans le midi. Nocturnes, leur démarche est lente et mesurée. Elles ne tissent pas de toile… Cette araignée possède six yeux…  » (tiré du Guide des araignées de France et d’Europe de Roberts – Delachaux)

 

Voici celle du jour…

 

26.03.2018Lumix.jpg._11.jpg

 

Comme je trouvais son abdomen un peu rabougri, je lui ai donné, comme je fais souvent avec mes modèles, un coton d’ouate imbibé d’eau…

Et elle ne s’est pas laisser prier… elle s’est jetée dessus !

 

26.03.2018Lumix.jpg._19.jpg

 

Glou, glou, glou…

 

26.03.2018Lumix.jpg._3.jpg

 

Son abdomen est déjà plus arrondi !

 

26.03.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

26.03.2018Lumix.jpg._22.jpg

 

Je l’ai libérée dans ma cave…

Araignée crabe – Ozyptila

Une petite visite sous les petits pots de protection…

29.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

 

Une araignée-crabe (Thomisidae) blottie sous un pot ! C’est un Ozyptila juvénile… les bulbes de ses pédipalpes sont pas encore à maturité !

 

24.03.2018Lumix.jpg._21.jpg

 

L’écartement de ses yeux médians est un bon repère pour le différencier des Xysticus !

 

 

Ozyptila_versus_Xysticus

 

 

Vraisemblablement la même espèce que celui-ci, plus mature !

http://richardunord6.skynetblogs.be/archive/2017/05/30/osez-osez-ozyptila-8734852.html

 

Pour différencier les deux genres Ozyptila/Xysticus, le nombre d’épines sous les tibia I peut aider… deux paires d’épines pour Ozyptila… mais pas toujours évident à flasher…

On les devine ici !

 

24.03.2018Lumix.jpg._21a.jpg

 

Résultat de recherche d'images pour "ozyptila vs xysticus"

 

 

 

Image trouvée ici http://www.edderkopper.net/Bilder/Thomisidae/ozyptila%20vs%20Xysticus%20spines.jpg

 

D’autres arachnides étaient présentes sous ces petits pots mais soit pas eu le temps de les flasher avant qu’elles s’enfuient soit l’aptitude du photographe laissait à désirer (tu vois Françoise, t’es pas la seule !!) et ça manque de netteté !

 

Une Anyphaena accentuata (dite « araignée citroën)

 

24.03.2018Lumix.jpg._28.jpg

 

et une autre, vraiment rikiki, encore indéterminée !!

 

24.03.2018Lumix.jpg._32.jpg

Une citroën dans ma cuisine… Anyphaena accentuata

Encore une « pseudo » intérieur !

En ouvrant une armoires de cuisine, une petite araignée se laissa coulisser le long de son fil…

Bon, une grande baie vitrée donnant sur le jardin jouxte ma cuisine… ceci explique cela… certaines araignées viennent y faire un tour avant de repartir !

Celle qu’on appelle araignée citroën à cause des deux chevrons présents sur son abdomen !

Une femelle Anyphaena accentuata

 

24.03.2018Lumix.jpg._14.jpg

 

24.03.2018Lumix.jpg._3.jpg

 

24.03.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

Vite relâchée dans le jardin où il y en a plein !!

Continuons avec les araignées « d’intérieur » !

Comme pour les autres, celle-ci, celui-ci devrais-je dire, n’est une araignée d’intérieur que par accident !

En ouvrant la porte de ma buanderie, dont une porte donne sur le jardin, une « Avni », araignée volante (enfin accrochée à son fil) non identifiée se balada devant mes yeux… (heureusement que ce n’était pas mon épouse !!)

Je l’ai d’abord pris pour un Pholque qui est l’araignée typique des caves chez moi !

Il a donc eu droit à sa séance photo et là, le masque caractéristique des Metelina m’est apparu !

 

16.03.2018Lumix.jpg._7.jpg

 

Me restait plus qu’a différencier l’espèce… Metelina mengei ou segmentata… et là, pour les mâles, tout se joue sur la longueur des soies ventrales des métatarses I et II !

Ventrales veut donc dire qu’il s’agit des soies en-dessous de la patte !!

Pourquoi c’est important… Parce que les deux espèces, Metelina mengei et segmentata peuvent chevaucher les saisons ce qui va à l’encontre d’une théorie simpliste qui veut qu’on parle de M. mengei au printemps et M. segmentata en automne… faut donc être prudent !

Simpliste peut-être mais qui se révèle correcte pour « mon » mâle !

 

Le guide de araignées de France et d’Europe de Michael J. Roberts nous dit que mengei a de longues soies ventrales, au contraire de segmentata où elles sont absentes (ou plus courtes) !

C’est là qu’une bonne macro, prise sous le bon angle, a toute son importance (faut bien que je m’envoie des fleurs de temps à autre hein !)

 

Metelina mengei…

16.03.2018Lumix.jpg._2.jpg

 

Le voici relâché pour le plaisir de tout le monde !!

 

 

16.03.2018Lumix.jpg._12.jpg

L’araignée qui « aime courir » – Philodromus

« Qui aime courir » est effectivement la traduction de Philodromus… et elle porte bien son nom !

Je n’ai pas dû aller bien loin… C’est encore dans ma cuisine, sur la poubelle, que j’ai remarqué ce joli mâle (vraisemblablement venu avec une plante extérieure que mon épouse a jetée !

Bref, comme j’ai toujours une boite à portée de main, il était bon pour une séance photo !

 

20.03.2018Lumix.jpg._19.jpg

 

Philodromus dispar juvénile pour moi !

 

20.03.2018Lumix.jpg._18.jpg

21.03.2018Lumix.jpg._14.jpg

21.03.2018Lumix.jpg._15.jpg

21.03.2018Lumix.jpg._15a.jpg

Le voici relâché… prêt pour de nouvelles aventures !!

21.03.2018Lumix.jpg._21.jpg

Araignée loup – Pardosa nigriceps

Celle-ci est venue me rendre visite dans ma cuisine, près d’une porte-fenêtre… vraisemblablement rentrée via ma terrasse, qui est pourtant en hauteur !

Comme quoi… faut pas toujours de l’eau aux environs pour cette araignée mais faut dire que mon petit jardin est particulièrement humide !

Alors, la famille Lycosidae est grande et les Pardosa, qui se reconnaissent à leurs aiguilles perpendiculaires aux pattes sont très nombreuses, une quarantaine d’espèces chez nous !

Habituellement, sur photo, on s’arrête au genre Pardosa sp. mais certains « expérimentés » peuvent en reconnaître certaines à l’œil… C’est le cas ici de Koen Van Keer (que je remercie) et qui m’a proposé Pardosa nigriceps !

J’ai donc consulté Internet pour recueillir un maximum d’infos sur les nigriceps et voici les différentes caractéristiques relevées par Marco, un autre expérimenté en araignées-loups :

 

– une large bande médiane claire qui stoppe à l’avant du crâne
– très large bande claire prosomiale et tête noire
– les macules sur les fémurs
– Fémurs à macules, couronne claire du céphalo. et dessus du front foncé
– Fond jaune-orangé, pattes à grosses macules, dessus du crâne foncé.
– les 2 petites marques sur le haut de la bande médiane du céphalo et la     couronne festonnée.

– Le sternum, bicolore, peut différencier la negriceps de la bifasciata
– J’ai toujours trouvé mes « nigriceps » en bordure de terrain humide…

 

Je vais donc comparer chaque affirmation avec ma bestiole !

 

– une large bande médiane claire qui stoppe à l’avant du crâne
– très large bande claire prosomiale et tête noire

 

15.03.2018Lumix.jpg._3a.jpg

– les macules sur les fémurs

15.03.2018Lumix.jpg._22a.jpg

– Fémurs à macules, couronne claire du céphalo. et dessus du front foncé
– Fond jaune-orangé, pattes à grosses macules, dessus du crâne foncé.

15.03.2018Lumix.jpg._31.jpg

– les 2 petites marques sur le haut de la bande médiane du céphalo et la     couronne festonnée.

 Dans le  » Simon » page 1076:
–  Bande médiane très large non atténuée en avant renfermant vers le quart antérieur deux petites taches brunes, bandes latérales presque
aussi larges que les parties brunes  avec une très fine ligne noire marginale et plus en dedans des points brunâtres vagues (figurant une
ligne sub-marginale interrompue). (Merci Marco)

15.03.2018Lumix.jpg._3.jpg

– Le sternum, bicolore, peut différencier la nigriceps de la bifasciata

15.03.2018Lumix.jpg._28.jpg

Donc plus de doute pour celle-ci !!

15.03.2018Lumix.jpg..jpg

Une jolie bouille !

15.03.2018Lumix.jpg._24.jpg

15.03.2018Lumix.jpg._43.jpg

15.03.2018Lumix.jpg._46.jpg

15.03.2018Lumix.jpg._50.jpg

Vraisemblablement une juvénile car l’épigyne n’est pas « lisible » sur photo !

15.03.2018Lumix.jpg._14.jpg

15.03.2018Lumix.jpg._16a.jpg

Voilà, je crois en avoir fait le tour !