Voisinage dangereux… Nuctenea vs Marpissa !

Je vous ai déjà parlé des petits pots en terre cuite installés sur une ganivelle…

Les voici en hiver !

29.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

 

A l’occasion, j’en retourne certains pour admirer les cocons des araignées… Beaucoup d’araignées sauteuses (Salticidae) Marpissa muscosa qui sautent parfois dans le vide car surprise !

 

Aujourd’hui, c’est une Epeire des fissures (Nuctenea umbratica) qui s’offre à mon objectif ! Mais à côté d’elle, une proie (je présume) un peu desséchée… Une Marpissa muscosa !

22.07.2018Lumix.jpg..jpg22.07.2018Lumix.jpg.

Comme je m’approchais pour flasher, elle se retira sur sa proie l’air de dire : « Pas touche ! »

 

22.07.2018Lumix.jpg._4

J’adore !!

22.07.2018Lumix.jpg._5.jpg22.07.2018Lumix.jpg._5

C’est la première fois que je vois une Marpissa en mauvaise posture… c’est habituellement l’inverse !

 

Les visiteuses de l’été…

Les fenêtres grandes ouvertes pour générer des courants d’air durant ces grandes chaleurs nous amènent quelques visiteurs(euses) !

Après une séance photo, elles (et ils) réintégreront le jardin !

Une belle femelle Segestria bavarica pour commencer…

 

16.07.2018Lumix.jpg._3

Les poils blancs qui séparent les macules noires de son abdomen sont caractéristique de cette espèce !

16.07.2018Lumix.jpg._6

 

L’araignée suivante était dans ma chambre à coucher… un beau mâle dont la caractéristique est de pouvoir s’aplatir… d’où son nom d’Epeire des fissures – Nuctenea umbratica!

 

20.07.2018Lumix.jpg._9

 

C’est un beau mâle… aussi très reconnaissable !

20.07.2018Lumix.jpg._12

20.07.2018Lumix.jpg._2

 

20.07.2018Lumix.jpg._18

Les Marpissa sont nées…

Je vous ai déjà montré des naissances d’araignées sauteuses Marpissa muscosa

https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2015/08/22/elles-sont-nees-marpissa-muscosa-2/

Très présentes dans mon petit jardin, en voici d’autres… Elles ont choisi l’intérieur d’un parasol pour naître… J’en compte une quarantaine… certaines étant déjà sorties !!

11.07.2018Lumix.jpg._3

Certaines s’aventurent déjà…

11.07.2018Lumix.jpg.

Elles étaient déjà là le 4 juillet (à moins que ce soit un autre cocon…?)

 

04.07.2018Lumix.jpg.

On remarque encore quelques œufs !

04.07.2018Lumix.jpg._27

 

J’adore ces petites bestioles !!

Araignée crabe – Misumena vatia

Une habituée de mon jardin… Une Thomisidae, une femelle Misumena vatia ! Supeeeerbe !

04.07.2018Lumix.jpg._46a

04.07.2018Lumix.jpg._52

 

04.07.2018Lumix.jpg._54

 

04.07.2018Lumix.jpg._55

 

 

04.07.2018Lumix.jpg._61

Comme elle descendait le long de son fil dans le rosier qu’on élaguait, je l’ai récupérée pour une séance de photos mais moins glamour que celles ci-dessus dans son décor naturel !

04.07.2018Lumix.jpg._21

 

Un petit nettoyage de pattes…

 

04.07.2018Lumix.jpg._32

04.07.2018Lumix.jpg._39

 

Quels beaux cochets que voilà…

 

04.07.2018Lumix.jpg._42

 

Allez… Une dernière ! T’as de beaux yeux…

 

04.07.2018Lumix.jpg._43

 

 

Araignée du jardin… Lepthyphantes minutus !

A chaque travail de jardinage, d’élagage etc… c’est le moment de rencontrer nos amies les araignées ! C’est un mâle que je recueille cette fois-ci ! Pas bien grand, 3 mm !

04.07.2018Lumix.jpg._9

Une allure de Linyphiidae aux pattes annelées… celles que j’appelle habituellement Xphantes !!

 

04.07.2018Lumix.jpg._12

Chez Leptyphantes, seules les L. minutus et L. leprosus ont les pattes annelées !

Pour différencier les groupes, on se base sur le nombre d’épines sur les métatarses des pattes I… Si plus d’une épine, c’est soit L. nebulosus, L. leprosus, L. minutus ou L. alacris (dixit le Guide des araignées de France de Michael J. Roberts).

04.07.2018Lumix.jpg._13

Trois ou quatre épines, on est bien dans le groupe minutus

Alors, ce qu’il faut savoir est que L. minutus est plutôt forestière tandis que L. leprosus se retrouve dans et aux alentours des habitations… euh… Voici ce que nous dit marray :

« Pour ce qui concerne l’habitat, beaucoup d’éléments peuvent intervenir qui font que le milieu habituel d’une espèce ne soit pas celui où on la rencontre (perturbations atmosphériques, individus aéronautes, transports involontaires dans des vêtements etc.) En outre il arrive que la référence indiquée pour le milieu habituel est parfois remise en cause par une découverte incontestable qui la modifie ou la contredit. »

Le pédipalpe de ce jeune mâle n’est pas encore totalement formé mais le biotope privilégie Leptyphantes leprosus… on ne remarque pas la fameuse épine, très épaisse, de la patella de L. minutus !

04.07.2018Lumix.jpg._20

04.07.2018Lumix.jpg._26

04.07.2018Lumix.jpg._31

Je vous avoue que ces prises de vue ont dû être multipliées pour arriver à ce résultat « honnête » !!

04.07.2018Lumix.jpg._35

Donc un mâle juvénile Leptyphantes leprosus (déjà croisé dans mon jardin !)

04.07.2018Lumix.jpg._28

 

Un récent post sur Chassimage https://www.chassimages.com/forum/index.php?topic=289073.0 m’a appris, merci marray, l’existence d’une possibilité de différencier les Lepthyphantes minutus des leprosus par le nombre d’épines sur les tibias des pattes IV (et III aussi apparemment !)… Ceci est illustré sur l’excellent site de Pierre

https://arachno.piwigo.com/picture?/14147/category/635-lepthyphantes_leprosus

Lepthyphantes leprobus minutus Tibia IV.jpg

Comme je prends toujours beaucoup de clichés, essayons de voir cela sur mon modèle ci-dessus  !!

Sur la photo suivante, j’en vois trois sur le tibia gauche et une seule sur le droit… question d’angle de vue alors !!

04.07.2018Lumix.jpg._3a

Sur la photo suivante, la théorie des épines du tibia III et IV est donc correcte, plantées de la même façon… mais je n’en vois toujours que trois !

04.07.2018Lumix.jpg._9a

Sur le cliché suivant, je devine une quatrième sur ce tibia IV mais pas à l’endroit indiqué sur la planche ci-dessus… ?

04.07.2018Lumix.jpg._16a

Sur la suivante, on n’en repère qu’une seule sur le tibia IV alors qu’il y en a trois sur le tibia III…

04.07.2018Lumix.jpg._17a

 

Faut bien sûr tenir compte que certaines épines peuvent avoir été cassées ou arrachées…

C’est donc ici, malgré le biotope, bien un mâle Lepthyphantes minutus !!

Une pouponnière dans mon jardin !

J’ai été intrigué par une fleur d’hortensia complètement recouverte d’une toile, totalement inhabituel !

01.07.2018Lumix.jpg._3

 

01.07.2018Lumix.jpg._6

 

J’ai donc scruté la fleur pour y repérer soit des insectes soit…

 

01.07.2018Lumix.jpg._15

et là, bien sûr, je reconnais… Vraisemblablement une nurserie, une pouponnière de Pisaura mirabilis

C’est la première fois qu’elles me font ça dans les hortensias ! Pour être certain, il me faut repérer la femelle car elle monte toujours la garde autour de cette toile habituellement immense… et … la voici entre deux pétales !

01.07.2018Lumix.jpg._20

 

Pas évident car je dois pénétrer à l’intérieur de la plante…

Ah ! Voilà, c’est mieux et reconnaissable… la femelle Pisaure admirable !

01.07.2018Lumix.jpg._23

 

 

 

 

Neon en forêt de Soignes…

Petite balade en forêt… chaud, chaud pour le moment et bien sec !

Bref, je soulève une petite souche… deux petites araignées !

Un minuscule mâle Neon, vraisemblablement reticulatus !

02.07.2018Lumix.jpg._4

02.07.2018Lumix.jpg._5

02.07.2018Lumix.jpg._6

La deuxième, une « simple » Linyphiidae, une Xphantes indéterminée… Désolé pour le manque de netteté… terrain oblige !!

02.07.2018Lumix.jpg._15

02.07.2018Lumix.jpg._20

02.07.2018Lumix.jpg._25

Et l’épine du métatarse pour la situer dans un groupe !!

02.07.2018Lumix.jpg._25a