Les dernières de décembre…

Comme j’ai posté pas mal de photos dans mon autre blog (où les photos sont un peu plus grandes…) je les colle aussi ici pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’autre !!

 

12 ou 13°… Que demander de plus… J’ai ressorti mon vélo et me voici reparti en forêt…

Comme je vous l’ai déjà écrit, plein de petits insectes… Beaucoup de Drapetisca socialis adultes et quelques autres araignées mais juvéniles !

Je vous ai aussi déjà parlé des petites Araniella qui changeront de couleur au printemps, cette fois-ci, j’en ai trouvé une qui m’intrigue… pas de point noir sur l’abdomen comme toutes les autres !!

 

 

 

 

 

 

 

Voici, pour comparaison, une autre trouvée le même jour, avec ces fameux points noirs…

 

 

 

Mais comme je ne prélève pas mes modèles pour les faire analyser, je ne connaîtrai jamais son identité précise, donc Araniella sp.

 

Voici quelques insectes rencontrés…

 

C’est la larve d’un Isside. me dit Martine… Je note, merci !!

http://smart64.over-blog.fr/2013/11/les-issides.html

 

 

 

 

Mais revenons aux arachnides…

 

Les Diaea dorsata sont toujours là…

 

 

 

Une belle « araignée citroën » – Anyphaena accentuata

 

 

 

 

 

Bien entendu les inévitables Drapetisca socialis… Toujours très photogéniques !

C’est une araignée qui ne se trouve que sur les écorces lisses (dixit Lucien Berland dans son livre Les Arachnides (1932) ) donc normal de les trouver en forêt de Soignes qui est une hêtraie cathédrale !!

 

 

« Cette araignée ne vit nullement en société, comme semblerait l’indiquer son nom, elle est simplement grégaire » (Lucien Berland)

Grégaire… Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2009/11/15/elles-sonnent-lhallali-drapetisca-socialis/

 

Pour voir sa mue, c’est ici : https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2017/08/12/la-mue-dune-drapetisca-socialis/

 

 

 

J’ai eu quelques soucis de flash… beaucoup de photos surexposées… j’ai rectifié tant bien que mal mais suis néanmoins insatisfait par certaines… Je tacherai de faire mieux la prochaine fois !

Quelques Neriene peltata

 

 

 

 

 

La suivante, inhabituelle, m’a intrigué… et m’a fait chercher… Je me doutais qu’on était chez Dictynidae mais j’ai eu besoin des lumières du blog de Didier pour y voir clair !

http://www.dipode-vie.net/Arachnides/Dictynidae/Nigma/puella.html

 

Une Nigma puella… :  » … Cette espèce se caractérise par une forte tache vers le haut de l’abdomen, tache que l’on peut aussi rencontrer chez Nigma flavescens… »

 

 

 

Ensuite, deux « araignées toupies » – Cyclosa conica !

 

 

Un beau mâle…

 

 

 

Tout aussi rikiki, une Anelosimus sp.

 

 

 

Et la suivante une Anelosimus vittatus (?)

 

 

 

La dernière, difficile aussi, une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)… pas évident !!

 

 

 

Bon, petit coup de froid et gelée ce jour de Noël… Faudra donc attendre des jours meilleurs…

Joyeux Noël à toutes et tous !

Temps merveilleusement doux… tout le monde est encore de sortie !

Toute rikiki, quelques mm, cette Araniella sp. en couleur automnale changera en vert fluo au printemps !

 

 

 

Les proies, ce 19 décembre, ne manquent pas !

 

 

 

 

 

 

Une jolie Neriene peltata

 

 

 

Bien entendu la vedette des hêtraies… Drapetisca socialis

 

 

 

Après, ce fut un festival de Diaea dorsata… superbes !!

Avec son fil de sécurité !

 

 

Un mâle m’a fait un clin d’oeil…

 

 

 

 

 

 

 

 

Punaise…

 

 

 

Philodromus sp.

 

 

 

 

Insectes et arachnides continuent le cache-cache !

 

 

 

Philodromus sp.

 

 

 

 

Quelques Anyphaena accentata descendus des cimes…

Un mâle juvénile…

 

 

 

Un autre éclopé…

 

 

 

Ce dernier se restaure…

 

 

 

 

 

 

 

Les proies ne manquent pas !

 

 

Une jolie petite Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)

 

 

 

 

 

Une minuscule Anelosimus vittatus

 

 

 

 

 

Une jolie Diaea dorsata !

 

 

 

Cet insecte-ci est plus un prédateur…

 

 

 

Une Drapetisca socialis… très nombreuses dans les hêtraies !

 

 

 

Beaucoup d’Opilions aussi… Ici un mâle Dicranopalpus ramosus...

 

 

 

Des pattes immenses…

 

« la femelle est le spécimen avec le corps clair et la bande médiane longitudinale noire ; on voit bien ici la différence d’épaisseur entre les apophyses patellaires : plus épaisses chez la femelle, plus grêles chez le mâle. Ce dernier est aussi souvent plus foncé dans l’ensemble. Cette photo est d’ailleurs très sympa pour montrer la différenciation des deux sexes de cette espèce à l’aide des apophyses !
-D. ramosus possède une grande variabilité chromatique, donc c’est normal d’observer des variations de l’habitus. En Belgique c’est la seule espèce du genre.
-Effectivement, les opilions n’ont pas de venin et leurs chélicères servent à capturer et tuer mécaniquement les proies, et à apporter la nourriture à la bouche. »

A lire sur :

http://www.insecte.org/forum/dicranopalpus-ramosus-opilions-zoro-et-liroquois–vt26059.html?highlight=dicranopalpus+ramosus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s