Fausse « veuve noire » Steatoda nobilis

J’aime bien ma balader dans une jardinerie du Brabant wallons, à Louvain-la-neuve, chez O’Green, à la recherche des arachnides !!

J’y trouve, à chaque visite, quelques Theridiidae à la réputation sulfureuse… Des « false widows », des fausses veuves noires… Steatoda nobilis ! Sur les baies vitrées, en plein soleil, où gravitent pas mal d’insectes… ceci explique peut-être cela !!

Alors, pour les reconnaître, certains devinent, quand le dessin sur l’abdomen est présent, un museau de renard stylisé…

Bon… Faut un peu d’imagination…

J’avoue avoir été gâté cet après-midi, il y en avait un peu partout !! Voici mes meilleurs clichés… cliquez pour agrandir !

Bref, je m’en suis donné à coeur joie !!

Araignées de nuit…

Pour avoir une chance de les photographier, juste avant d’aller dormir, je fais le tour de mon petit jardin !

Beaucoup d’Amaurobius chez moi, similis et peut-être fenestralis aussi… mais j’en ai déjà beaucoup dans ce blog ! (voir CATEGORIES) !

Pour commencer, encore à l’intérieur, en cave, là ou pourtant les Pholcus régnent en maître, près de la porte du jardin, une Gnaphosidae, qui, d’après la position de ses yeux arrières (médians postérieurs), « loucheurs », se trouve être un mâle Drassodes sp., un chasseur nocturne actif !! (cliquez…)

La deuxième est une « mouse spider » dont l’abdomen ressemble effectivement à celui d’une souris, idem pour sa « tête » qui se termine en pointe, un peu comme un museau de souris… que je n’avais seulement rencontrée qu’à l’intérieur… Une Scotophaeus sp., une erratique nocturne, qui, cette fois, se trouvait dans le fond de mon jardin !

Le lendemain soir, rebelote…

Elle m’a repéré !!

Me revoici à Tervueren…

Les travaux de l’avenue de Tervuren (tervuerenlaan) sont terminés… Les arbustes attaqués par la  Mineuse du Marronnier – Cameraria ohridella (voir mes différents articles dans « Catégories ») ont été tous enlevés, près d’un millier !) et remplacer par une essence moins sujette à ce papillon, des Erables norvégiens !!

La voici dans toute sa splendeur…

Comme ce chantier est récent, la faune fut un peu « bousculée » ! J’ai déjà néanmoins repris mes balades autour des nouveaux arbustes pour y repérer les arachnides et autres insectes !

Pas trouvé grand chose lors de mes premières visites… La première et seule araignée rencontrée sur les troncs de ces jeunes arbres fut… bien entendu… un Philodromus sp. !! « Bien entendu » car c’est l’espèce la plus croisée précédemment !!

Doué d’une bonne vue, ces araignées vous voient approcher… et si vous êtes trop près, elles lèvent un ou deux pattes en guise d’avertissement… comique !! Donc ici une femelle Philodromus du groupe aureolus, je crois !

Nous avons, bien entendu, tournés ensemble autour du tronc jusqu’à ce qu’elle daigne s’arrêter… se cachant dans une structure du tronc !!

Lors de ma deuxième balade, c’est un mâle Philodromus, du même groupe, je crois, que j’ai croisé sur les structures de bois qui servent à tuteurer l’arbuste ! Ces mâles ont une couleur extraordinaire… irisée d’argent, de vert, de bleu et parfois de rose (voir mes différents Philodromus dans « Catégories »… Très vindicatif, et je le comprends, il n’arrêtait pas de lever deux pattes à mon approche !!

Puis une femelle, sur ces mêmes structures, cachée sous une petite toile… remarquable mimétisme avec la couleur de ce bois !

La suivante, toute petite, est une araignée-sauteuse (Salticidae)… à l’identification compliquée, enfin pour moi !!

Marco vient à ma rescourse : « Pas évident mais c’est un mâle d’Heliophanus, soit cupreus ou auratus un p’tit ticket sur ce dernier pour la petite tache claire à l’arrière de l’oeil ext.postérieur. »… Merci Marco !!

Enfin, dans les alentours, j’ai aussi surpris certaines Parasteatoda lunata (ex Achaeranea), superbement colorée, en pleine prédation…

Fin de promenade !!

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…

Ben oui… décidément… il n’y a pourtant que deux mois… il y a des araignées comme ça que je ne parviens pas à mémoriser !! Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/category/eratigena-picta/

Eratigena picta… (Ex Tegenaria puis Malthonica…) la taille peut varier d’un guide à l’autre… 7 à 9mm pour l’obsolète Hubert, 6 à 7mm pour le Roberts !

« Céphalothorax brun assez sombre sans aucun dessin. abdomen brun grisâtre sombre, quelquefois avec un décor comme Tegenaria agrestis. Pattes colorées comme le céphalothorax, sans taches et non annelées. »

Effectivement… je doutais avec Tegenaria agrestis !!

En tout cas, encore merci Koen pour ta détermination !!

Cliquez pour agrandir

Pour terminer une (mauvaise) vue du verso…

Forêt de Soignes – Balade du 16 mai

Petite balade habituelle sur mes « spots » préférés… Essentiellement des araignées de sol, de litière… trouvées sous des bûches ou des morceaux de bois au sol !

Je vous les livre en vrac… car je suis en train d’essayer de les déterminer avec l’aide d’autres « spécialistes »… pas toujours évident d’arriver à l’espèce et même au genre pour certaines !! Mais si le coeur vous en dit, toute proposition est la bienvenue !!

Le biotope… La forêt de Soignes – Zoniënwoud

Pour rappel, mes photos sont cliquables pour agrandir !

Pour commencer, des araignée-loup, Lycosidae, vraisemblablement un coupe de Pardosa du groupe lugubris… à confirmer, bien sûr !








Pas certains que cette femelle ci-dessus, avec son cocon soit de la même espèce mais quand même trouvée au même endroit, sous une bâche…

Pour la suivante, je ne sais pas… Je prends habituellement plusieurs photos de mes modèles, mais ici, elle semblait statique, mais le temps de bouger la bûche, elle avait disparue… Pfffff ! pas toujours évident, le morceau de bois dans une main, l’appareil dans l’autre…

Celle ci-dessous, je la connaît bien, une belle femelle Coelotes… pour la différencier des Amaurobius, une vue du dessus de ses chélicères est suffisante… elles sont beaucoup plus grosses !! Pour l’espèce, je pense à terrestris mais encore une fois ??? Un beau bestiaux !!

Viennent ensuite une série de petites bestioles… souvent difficiles à déterminer… Je pense à des Macrargus (Linyphiidae) mais attendons aussi confirmation !!

Elle a même des yeux multicolores…




Pour celle ci-dessus et ci-dessous, merci Koen, c’est une Erigoninae… « une seule soie sur le tibia des pattes postérieures (deux chez Linyphiidae) nous précise le Bellmann. Une Walckenearia… peut-être acuminata, la plus courante… « Partie céphalique de la femelle conique et dirigée obliquement en avant » nous précise le « Hubert »






Je continuerai avec une petite Tégénaire forestière qui me pose aussi problème !!

Géotrupe du fumier, bousiers…? Scarabée…

C’est une rencontre qui date un peu… le 10 septembre 2019, j’ai commencé ma balade habituelle en forêt de Soignes… quelques minutes après mon départ, j’ai été surpris par la quantité de coléoptères noirs qui se baladaient sur les sentiers… C’est bien simple, durant une heure de balade, je n’ai eu les yeux rivés qu’au sol pour éviter de les écraser… vraiment impressionnant… une véritable invasion !!

Le spécialiste belge consulté m’avise :

Assez petit et un reflet bleue : probablement Anoplotrupes stercorosus.

Mais identifier les Scarabaeoidea – Geotrupini: cela exige un bino.

Ils sont actifs a partir de juin ; probablement des conditions météo favorables pour une activité plus prononcée. Je ne sais pas.

Plusieurs A. stercorosus, mais le plus grand (le plus haut)  peut être un Geotrupes stercorarius, aussi une espèce commune. Mais pour etre certain il faut controler les métatibias (une pour le Anoplotrupes, versus deux crêtes pour Geotrupes)

Aussi un Nicrophorus (fam Silphidae) ‘Doodgraver’ en Néerlandais.

Bon weekend,

Luc Vanhercke

Comme j’y connais que-dalle jz fais confiance à Mr Vanhercke !

Geotrupes stercorarius, le géotrupe du fumier, est une grande espèce d’insectes de coléoptères de la famille des Geotrupidae, noir à reflets verts, bleus ou violacés, qui peut être trouvé sur des bouses fraîches, crottins de chevaux et crottes de différents animaux.

Les Geotrupinae sont une sous-famille d’insectes coléoptères de la super-famille des Scarabaeoidea (scarabées), et de la famille des Geotrupidae.

Scatophage, il joue un rôle majeur dans le recyclage des excréments, la matière morte et la dissémination de spores de champignons et bactéries du sol. Il entretient la fertilité des pâturages, mais peut être victime des traitements pesticides (antiparasitaires, de type Ivermectine) donnés aux animaux. Une seule bouse pouvant tuer jusqu’à 5 000 coléoptères selon certains auteurs. Les traitements pesticides peuvent également affecter la ponte (malformation des œufs). Le Bousier est la proie favorite de nombreux oiseaux comme la Pie-grièche écorcheur, si un oiseau consomme un individu affecté par les traitements pesticides, il peut en mourir. Il semble assez maladroit au sol, mais peut voler, à l’aube et au crépuscule par temps chaud en été ; il n’est pas réputé parcourir de grandes distances et pourrait également souffrir de la fragmentation des milieux naturels ainsi que de déchets comme les bouteilles de verre.

Tiens… une petite mouche… Non, Pseudeuophrys erratica

Tiens… un mouche me dis-je en voyant un petit point noir sur une tasse, dans ma cuisine… le temps de chausser mes lunettes… Que nenni, une petite Saltique de 3mm !!

Habituellement c’est Pseudeuophrys lanigera que l’on trouve à l’intérieur mais ici, c’est sa cousine erratica qui se baladait dans ma cuisine !… Ceci dit, au plus je regarde mes guides d’identification au plus je doute mais je reste sur erratica !!

Une jolie bouille de mâle !! (cliquez…)

Une dernière, de mauvaise qualité, pour la taille… 3,5mm

En la remettant dehors, c’est une autre toute petite Saltique qui m’a fait un clin d’oeil… un peu moins glamour, un joli mâle Ballus challybeius…

Celles de mon jardin…

C’est vrai que c’est toujours un peu les mêmes, mais c’est toujours un plaisir, pour moi, de les flasher dans mon petit jardin ! Hier, j’ai taillé quelques branches rebelles de noisetier… J’en ai profité pour les secouer sur un drap blanc… pas grand chose si ce n’est quelques « araignées-citroën » juvéniles… L’Anyphaena accentuata adore se balader à la canopée de nos arbustes ! Ce surnom populaire d’araignée citroën lui vient du double chevron qu’elle arbore sur son abdomen (mais parfois difficilement distinct !). A l’approche de l’hiver, elles redescendent… plusieurs viennent parfois nicher sous mes petits pots en terre cuite, déposés sur des ganivelles, qu’elles (et d’autres) utilisent comme abri ! Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2016/12/06/sous-les-petits-pots-savez-vous-quoi-qui-a/

Les nocturnes m’intéressent aussi… Juste pour vous montrer qu’un détail suffit pour identifier une araignée… et ce n’est pas pour me disculper d’une mauvaise photo… bien qu’effectivement, la nuit, la lampe de poche dans un main et l’appareil dans l’autre, la gymnastique n’est pas toujours facile ! Donc ici, la petite partie nette du céphalothorax me permet d’identifier le dessin d’une Metellina merianae…

Les suivantes squattent mes hôtels à insectes… ben oui, il en faut pour tout le monde…! Une femelle Amaurobius (similis/fenestralis) au fond de mon jardin !

Les suivantes sont, je crois, deux Segestria sp.

Voilà… c’est tout pour aujourd’hui !! Courage, le confinement diminue !!