L’hérisson, le chat, le renard, le pigeon et le rat !

Tout commence il y a quelques jours quand j’ai aperçu un énorme hérisson, vraisemblablement une femelle pleine ! Chouette, me dis-je, c’est toujours intéressant d’en avoir dans le jardin pour éliminer escargots et autres limaces…!

Comme elle semblait avoir élu domicile près de ma terrasse, dans les troncs entrelacés d’un « bouquet » de noisetiers, j’ai décidé de la nourrir un peu et de lui donner à boire pour l’amadouer un peu !

Après avoir regardé sur Internet ce qui lui convenait de donner, je lui ai déposé une petite écuelle avec des croquettes pour chats… et effectivement, comme elle sort après minuit, c’était un plaisir de la regarder venir se nourrir…

Mais, il y a toujours un mais…, les chats de voisinage ont vite compris et se pointaient pour vider l’assiette et s’ils ne mangeaient pas tout, c’étaient les pigeons ramiers, le lendemain matin, qui se régalaient !!

Qu’à cela ne tienne, me dis-je, je vais confectionner une « salle à manger » pour mon hérisson, avec un petit couloir qui serait rébarbatif pour les chats… Aussitôt dit, aussitôt fait !

Me voici donc, en observation vers minuit, pour vérifier si le hérisson a adopté sa « salle à manger » en toute quiétude. !

Sans la déranger plus, j’ai soulevé délicatement la boite et pris une petite photo de mon beau bestiaux ! Comme Internet me parlait aussi qu’ils aimaient les vers de farines séchés, j’en ai disposé quelques-uns ! Miam-miam…

Bref, pendant quelques jours, j’ai surveillé tout cela à la tombée de la nuit… Les chats tournaient, mais sans plus et un jour, j’ai vu… un magnifique renard qui regardait mon hérisson !! Flûte, mes dis-je, j’attire beaucoup de monde !!

Bref, je laisse passer quelques jours, en me limitant de le nourrir avec des vers de farine jusqu’au jour ou, en soulevant la « salle à manger » pour vérifier s’il restait quelque chose à manger, … un beau rat, ou surmulot, était à table… ! il est resté figé quelques seconde, me permettant de voir son beau pelage soyeux puis à démarré en trombe à toutes jambes… impressionnant de vitesse !!

J’étais un peu embêté d’attirer tout ce monde près de ma terrasse… Le lendemain matin, j’ai encore été vérifier l’écuelle et…

Plus ou moins 24cm de corps, 35 avec la queue… l’écuelle fait 16cm de diamètre… il était déjà raide… il est donc venu mourir la nuit dans la salle à manger de l’hérisson, vraisemblablement empoisonné !

Ni une, ni deux, j’ai supprimé cette « salle à manger »… L’hérisson n’a qu’à se contenter des escargots et autres limaces de mon jardin ! Dommage…

En lisière de forêt…

Comme d’habitude, petite promenade en forêt en retournant, de temps à autre, les morceaux de bois au sol !

Pour commencer, deux femelles Theridiidae, des Enoplognatha thoracica protégeant leur cocons, des petites araignées de 3mm… (cliquez…)

Je ne rencontre la suivante que le long de ce chemin ci-dessus, chemin souvent très ensoleillé… Une Gnaphoasidae, Trachyzelotes pedestris, typique avec ses hanches, trochanters et fémurs assombris ! Ici un mâle de +/- 6mm de corps…

La suivante des une , une femelle Coelotes s.l., une Agelenidae qui était précédemment classée chez les Amaurobiidae…

Un peu de « théorie » pêchée sur LMDI et quelques guides :

Coelotes :
Cribellum absent = toile non cribellate
Epigyne en 2 parties et de forme « carré »
Chélicères robustes et bien visibles par-dessus

Pattes plus courtes…

Amaurobius :
Cribellum présent = toile cribellate
Epigyne non segmentée et plus large que haute
Chélicères moins « volumineuses »

L’aspect poilu ou plutôt velouté est important aussi.

« Il y a autre chose de frappant que je viens de remarquer en comparant mes photos des deux genres : le rapport longueur du céphalo/longueur de l’abdomen ! Ca marche sur TOUTES mes photos :
– Chez Amaurobius le céphalo est nettement plus court que l’abdomen
– Chez Coelotes le céphalo fait toujours quasiment la même longueur que l’abdomen, parfois la longueur est la même. »

Bof pour ma photo ci-dessus !

Critères moins flagrant et surtout relatif :

Amaurobius : pattes foncées
Coelotes : pattes plus claires et brunes

Toile blanc bleuâtre à larges mailles irrégulières, faite d’in fil épais (qui colle comme du « velcro »).

Pour les chélicères moins imposantes chez Amaurobius, voici une exception… Bon, c’est pas une ferox mais une similis de ma terrasse mais ça m’a impressionné quand même !!

Car, habituellement, elles sont plutôt comme ceci, bon, elle est moins grosse aussi :

Une fois n’est pas coutume… un insecte minuscule, un psoque, je crois !

Pour terminer, une Tégénaire… La voici sous sa toile… content d’avoir pris cette photo car on remarque qu’il lui manque, déjà, quelques pattes ! Déjà car j’avais peur que ma manipulation l’ai handicapée… ce qui n’est pas le cas !

Une Histopona torpida, typique avec sa bande claire sur le céphalothorax !

A la prochaine…

Araignées de sol en forêt !

Quelques araignées rencontrées lors de ma promenade du 10 juin !

Pour débuter, une Linyphiidae que j’aime appeler Xphantes car difficiles à déterminer correctement !

Pour la suivante, avec son abdomen roussâtre, je pense que c’est une Ostearius melanopygius… unique espèce européenne, commune… même si je ne vois pas la tache noire aux filières !

Celle ci-dessous me pose problème… Une petite tégénaire, certes, une Agelenidae, j’ai pensé à Tegenaria silvestris mais mon mentor me dit que c’est incertain !!

La suivante est magnifique… Quelques millimètres… Je l’ai déjà rencontrée aussi en forêt de Soignes, au sol, dans la litière ou sous les morceau de bois… Une femelle Neon reticulatus (ou cfr reticulatus… merci Koen)

Vient ensuite une autre tégénaire forestière, une Eratigena picta que je rencontre aussi presque à chaque fois !!

Pour terminer, un Opilion au nom barbare… Nemastoma bimaculatum (je crois…) ! Ridiculement petit… 2mm… faut avoir l’oeil !!

« Les » Anelosimus…

Pas faciles les Anelosimus et autres Kochiura

D’abord une belle histoire… Je suis toujours à l’affût autour des sacs de déchets de jardinage car il y a toujours des « client(e)s » qui en sortent après l’élagage, aujourd’hui de têtes de rosiers fanés !

J’y repère une toute petite araignée, 3,5mm de corps, qui se débat, à l’extérieur du sac, avec son cocon !!

Prévisualiser(ouvre un nouvel onglet)

Ni une ni deux, j’ai vite été chercher une boite et ai prélevé les deux… quelques photos puis les ai déposés délicatement sur une feuille de ce même rosier ! (cliquez pour agrandir)

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 11.06.2020lumix.jpg_13.jpg

Pour l’identification, c’est une autre paire de manches… Mon mentor, Koen Vankeer (ARABEL) me met en garde car plusieurs sont difficilement discernables sur photos, sans passer par l’étude des genitalia (ce que je fais pas… par étique et par manque de connaissances !!).

« Probablement Anelosimus vittatus, mais la différence n’est pas toujours claire avec Anelosimus pulchellus ou Kochiura aulica.« 

Me voilà prévenu ! Ce n’est pas la première fois que je croise ces petites Anelosimus

Voici ce je j’écrivais, dans mon autre blog, l’année dernière

http://richardunord.over-blog.com/2019/06/anelosimus.enfin-selimus.html

Ben oui… ça change régulièrement… On est passé de Seycellosa à Anelosimus (2007) puis à Selimus (2008)… mais actuellement, c’est revenu à Anelosimus (2011), enfin, je crois !! Voir https://wsc.nmbe.ch/species/38115

Une fois encore, c’est mon épouse qui l’a ramenée du jardin, dans des fleurs !!

Pour les puristes, voici l’épigyne mais comme me le signale Koen Van Keer, elle n’est pas encore développée car c’est une sub-adulte !!

Voilà… Jusqu’à la prochaine alors…

Ozyptila praticola…

Toujours mes promenades en forêt de Soignes, à retourner les bouts de bois tombés au sol… C’est aujourd’hui une femelle pleine Ozyptila vraisemblablement praticola – Merci Koen – (pas toujours évident de la différencier de brevipes qui est proche !)

Faut y penser… le sternum est un bon repaire même si ma photo (cliquez pour agrandir !) n’est pas extraordinaire !!

Voici, pour comparaison, différents sternums pêché de-ci, de-là…

Ozyptila brevipes

Ozyptila praticola (Araneae.ch.gif)

Ozyptile praticola de Piwigo

Ozyptile praticola de Piwigo

Pour rappel, le mien…