Ozyptila sp. de mon jardin

Comme d’habitude, je ne les voit jamais in situ… trop petites et trop discrètes !! Ce n’est qu’à la sortie des sacs de jardinage que, parfois, elles montrent le bout de leurs chélicères !!

Pour la différencier des Xysticus, les Ozyptila sont plus petites, les dessins de l’abdomen plus brouillons et surtout les yeux postérieurs plus rapprochés… typiques pour moi !!

Important aussi le nombre d’épines sous les pattes I

Enoplognatha thoracica et colelotes sp.

Encore une que je rencontre régulièrement… cachée avec son ou ses cocons sous des morceaux de bois au sol !

Enoplognatha thoracica… bien différente des autres Enoplognatha !! Royalement 4mm, souvent très foncée !

Une autre sous une souche différente ! Hum un peu floue !!

Sous la souche suivante, c’est un « nid » de Coelotes sp., avec beaucoup de petites araignées courant de-ci, de-là !

Malgré qu’elles soient toutes petites, j’ai reconnu ce genre au folium « bigarré » de leur abdomen, sur les chélicères proéminentes sur certaines vues et sur la toile typique des Agelenidae !!

Eratigena picta… Tégénaire…

Petite Tégénaire, que je ne rencontre qu’en forêt mais comme je fais toujours un peu la même promenade, c’est normal !!

Superbe forêt cathédrale dont je ne me lasse pas… Une hêtraie superbe ! (cliquez pour agrandir )

Des fûts impressionnants !!

Alors, cette fameuse Eratigena picta… Petite, maximum 7mm de corps, mais ici c’est encore une juvénile ! Avec ses marques abdominales atténuées, elle ressemblerait, en plus petit, à la duellica…(dixit le Guide des Araignées de France et d’Europe de Roberts), mais je connais mal cette dernière pour confirmer !

Par contre, ce que je remarque, c’est qu’à chaque fois que je la flashe, son céphalo parait irisé (à cause du flash sans doute)… ce que je n’ai pas avec les autres Tégénaires !!

Désolé, mais ma photo manque de netteté… faut dire que j’essaye toujours de les prendre in situ… ici sous une bûche… et je me dépêche car parfois elles « démarrent » !!

Tenuiphantes et autres Xphantes…

Ah ! Les petites Linyphiidae !!

Tellement difficiles à déterminer que je les appelle Xphantes !

J’ai déjà traité du sujet et ne peux que vous conseiller d’aller lire ma « prose », si j’ose dire !!

https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2011/12/28/lautre-groupe-de-lepthyphantes-tenuiphantes-tenuis/

Alors, les Tenuiphantes de Belgique sont :

Dixit ARABEL : https://belgianspiders.be/soortenlijst-van-de-belgische-spinnen/

Tenuiphantes alacris (Blackwall, 1853) – tisserand ardennais

Tenuiphantes cristatus (Menge, 1866) – Knobbelppwevertje

Tenuiphantes flavipes (Blackwall, 1854) – tisserand noir

Tenuiphantes mengei (Kulczynski, 1887) – Tisserand de campagne

Tenuiphantes tenebricola (Wider, 1834) – Tisserand de l’ombre

Tenuiphantes tenuis (Blackwall, 1852) – tisserand du sol

Tenuiphantes zimmermanni (Bertkau, 1890) – Tisseur sur bois

Mais commençons par le commencement… Faut contrôler le nombre et l’orientation des épines des pattes d’une bestiole qui fait royalement entre 2,5 et 3mm…

Bon, pour être dans le groupe des Tenuiphantes, il ne faut qu’une épine sur le métatarse des pattes I… Voyons voir !

Ok, ça correspond !

Sur le site https://araneae.nmbe.ch/keylist/374/Tenuiphantes

On nous montre une vue dorsale du tibia IV…

Hum… ça se complique avec mes vues… Quoique ?

Ensuite le contrôle du tibia de la patte I

Pour rappel on est une bestiole de 2,5mm !!

ça se tient aussi !!

Bon… Je ne prends pas trop de risque non plus… La Tenuiphantes tenuis étant la plus courante, la plus commune des Tenuiphantes de chez nous !!

Le guide des Araignées de France… de Roberts nous précise que « l’abdomen montre généralement des dessins assez caractéristiques qui permettent de distinguer, sur le terrain (? ça c’est moi qui ajoute !), cette espèce de zimmermanni

Bon, pas très net mais ça pourrait suffire… pour ceux et celles qui connaissent l’autre… éh ! éh !

Restent les pédipalpes me direz-vous… mais là, je ne m’avance pas… trop compliqué !!

Voilà, exercice difficile mais agréable pour un passionné !!

Mais de vous à moi, Xphantes me va très bien aussi !! Merci Koen pour ton aide !

Araignée-loup – Pirata ou Piratula ?

Sauvée de la tondeuse… J’ai vu un petit point blanc courir entre les herbes !!

Jolie femelle araignée-loup avec son cocon… Jusque là, ça va !! C’est après que ça se complique !!

Alors, la taille… Quelque chose comme 4mm !

Cliquez…

J’ai bien trouvé de la théorie pour Piratula latitans mais ça ne correspond pas trop pour moi :

Pirata latitans:0017: :
– Céphalo brun sombre aux côté blancs
– Abdomen brun sombre avec deux rangées de points blancs mais pas de dessin. Des poils blancs sur les côtés.
– Première paire de pattes à fémurs et tibias sombres >>> pas la mienne !
– Seconde paire de pattes sombre- Paires III et IV plus claires >> Pas la mienne !!
– Taille 4mm
– Habitats humides
– Printemps / Eté

Pourtant, le « céphalo sombre », l’abdomen à points bancs et la taille correspondent…

 

Prudent, j’ai quand même demandé l’avis de mon mentor…

Pirata s.l. (cf. Piratula latitans, mais donc pas certain du tout).

J’ai déjà rencontré un mâle Pirata dans mon jardin, mais avec dessins sur le céphalo (la fameuse « fourchette ») ce qui ne correspond pas à ma femelle ??

https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/category/piratula-hygrophila-ex-pirata/

Le criquet duettiste de ma terrasse ! Chorthippus brunneus

C’est aujourd’hui un criquet, que j’avais pris pour une sauterelle…, qui s’est invité sur ma terrasse, à deux mètres de haut ! Il s’est aussi laissé flasher sans sourciller !!

Renseignements pris auprès d’une spécialiste belge :(Merci Gilles San Martin)

« Il s’agit d’un mâle de Chorthippus brunneus.
Il existe plusieurs espèces proches et relativement difficiles à distinguer (et les femelles sont
d’ailleurs pratiquement indistinguables ou presque).
Les carènes du pronotum anguleuses, la longueur des ailes et la nervation des ailes (en particulier
le « champ costal ») ne laissent aucun doute ici.

C’est probablement notre espèce de criquet la plus mobile. Elle vole très bien et elle est souvent
la première à coloniser des nouveaux milieux secs (ex des friches urbaines après la destruction
d’un bâtiment). Son chant est assez caractéristique. Il s’agit d’une très courte note « trt » mais il
est très fréquent que deux mâles se répondent en alternat cette note brève ce qui lui donne un de
ses noms français : le « criquet duettiste ». (Gilles San Martin)

Vous pouvez toujours encoder ce genre de photos sur des plateformes en lignes comme
https://www.inaturalist.org.
Vous obtiendrez de l’aide pour l’identification des animaux et plantes et vous contribuerez aux
bases de données biogéographiques qui permettent d’étudier ces espèces. »

Pour évaluer sa taille… 23mm jusque au bout des ailes… ce qui n’est pas correct… plutôt entre 16 et 20mm !!

D’une autre source : http://www.jeunesetnature.be/repository/uploads/Saltabru%2B10_protocole.pdf

« Si la détermination sur base de caractères morphologiques est une approche classique en entomologie, on
dispose d’un moyen supplémentaire et de déterminer les orthoptères : le chant.
Le chant permet de distinguer la grande majorité des espèces et permet de repérer les espèces à distance
sans avoir vu le moindre individu. Dans certains cas (Chorthippus brunneus, biguttulus et mollis par
exemple), la détermination est beaucoup plus simple sur base du chant que de visu. Et l’inventaire de
certaines espèce difficiles à voir se fait mieux au chant
L’apprentissage est assez facile à l’aide de CD spécialisés ou simplement sur le terrain en associant un
chant aux caractères morphologiques après capture de l’individu »

Syrphe de mon jardin… Volucella zonaria

Fatalement, en cherchant des papillons à flasher, ce Syrphe m’a fait un clin d’oeil !

Pas impressionné du tout, il s’est laissé approché à quelques cm !! (cliquez…)

Voici une fiche trouvée sur Internet et je pense que ça correspond !! Volucella zonaria

la volucelle zonée

Diptère – Brachycère – Syrphidae – Volucellini

taille : 15,5 à 19,5 mm

Les Volucellinae (un seul genre, Volucella) se reconnaissent à l’arista plumeuse et à leurs ailes avec la nervure externe ré-entrante. Les Volucella sont des Syphidae de grande taille. Volucella zonaria est la plus grande espèce de Syrphidae de notre faune. Le thorax est foncé et l’abdomen rayé de noir et de jaune. Le deuxième tergite abdominal porte de larges marques brun-roux, et le premier sternite abdominal (en vue ventrale) est noir.

Papillons du jour…

Suite au recensement de Natagora, je me suis amusé d’essayer de flasher quelques papillons communs de mon jardin !

Le familier Robert-le-diable… si on reste statique, il vient sur vous… parfois !!

« Le Robert-le-Diable (Polygonia c-album) est un papillon diurne de la famille des Nymphalidae, de la sous-famille des Nymphalinae, de la tribu des Nymphalini.

Cliquez pour agrandir !

Pour suivre un Tircis… très nombreux aussi !!

« Le Tircis est un lépidoptère appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Satyrinae et au genre Pararge »

Espèce commune aussi en Wallonie, une Sylvaine – Ochlodes sylvanus… (un mâle, je crois !)

Me reste à parvenir à flasher les Azurés et les Piérides mais c’est une autre affaire car ils restent très peu en place !!

Voilà l’Azuré… dur dur à photographier mais je ne désespère pas de prendre de meilleurs clichés !