Bûches & Araignées…

C’est le moment de rentrer les bûches… 4 brouettes de bûches « nettoyées »… 13 araignées récoltées… Outre une Marpissa muscosa sous un abri de toile et un Amaurobius fenestralis/similis que je n’ai pas prélevées car elles sont légions chez moi, voici les autres…

Alors… Ma première est une Gnaphosidae, une Scotophaeus que je pense être blackwalli… caractéristique, les yeux médians antérieurs sont plus gros que les autres et les médians postérieurs ronds (contrairement aux Drassodes à qui elles ressemblent) !

C’est la première fois que j’en trouve une dans mes bûches, mais j’en ai déjà trouvé sur ma façade arrière et à l’intérieur ! (Voir CATEGORIES)

(Cliquez pour agrandir !)

Toujours bon à savoir : « La femelle, qui peut atteindre 12 mm, pourrait, selon la littérature, être rencontrée adulte toute l’année alors que la période de maturité du mâle ne couvrirait que l’été et le début de l’automne.  » (http://www.unilim.fr/asl/index.php?id=880)

Donc 13 araignées… mais plusieurs du même genre… Les voici en vrac ! Tegenaria parietinaAmaurobius similis/fenestralis – Steatoda bipunctata – mâle Metellina sp. – Lepthyphantes sp. handicapée (je n’y suis pour rien !) – Pholcidae dont je doute, j’y reviendrai… « Psilochorus, mâle adulte » me souffle Koen Van Keer ! – Peut-être une jeune Steatoda, j’y reviendrai aussi… « S. triangulosa me souffle mon mentor (Koen Van Keer ) » – Jeune Amaurobius bien poilue – jeune Tegenaria parietina – une un peu plus adulte et pour terminer une juvénile T. parietina… Et tout ce beau monde gravitait dans mes bûches !!

Femelle Tegenaria parietina avec sa robe caractéristique… enfin, pour un oeil avisé !

Joli Amaurobius similis/fenestralis !

Pour suivre une Steatoda bipunctata

Un joli mâle Metellina sp. !

Pour suivre la Xphantes (Lepthyphantes ?) handicapée…

Le suivant, un Pholcidae, m’a fait douter… « Psilochorus, mâle adulte » me souffle Koen Van Keer !

Gros doute aussi pour cette minuscule Steatoda triangulosa !

Un Amaurobius particulièrement poilu pour suivre…

Pour terminer, voici d’autres Tégénaires, toujours du genre Tegenaria parietina mais d’âge différents…

Voilà… jusqu’à la prochaine fournée…

Mes parking à citroën – Anyphaena accentuata

Une araignée très présente chez moi, comme partout, je crois ! L’Anyphaena accentuata dite « Araignée-citroën » à cause du double chevrons qu’elle arbore sur son abdomen !

Elles vivent habituellement à la canopée, dans les feuillages des arbres et arbustes, surtout caducs (ceux dont les feuilles tombent ou meurent au début de l’hiver). A l’approche du froid, elles redescendent pour se protéger…

Taille : De 4 à 7mm pour le mâle, de 5 à 9mm pour la femelle. (une autre source m’indique 4-6,5 et 4,5-7,5). Déjà largement présentée dans ce blog (voir Catégories)

J’ai mis plein de petits pots de fleur en terre cuite, retournés sur des ganivelles pour servir d’abri à tout le petit peuple de mon jardin… Comme j’aime aussi les oiseaux insectivores, que je nourris en hauteur à cause des chats, que j’aime aussi beaucoup, j’ai grand plaisir à gérer tout cela !

Bref, escargots et cloportes sont des habitants habituels… Pas mal d’araignées aussi, certaines y nichent et/ou font leur cocons (Marpissa muscosa aussi très présentes chez moi !). Mais aujourd’hui c’est la symbiose entre l’araignée-citroën (Anyphaena accentuata) et les cloportes que j’aimerai relever… On dirait qu’elles se réchauffent !!

Photo un peu floue mais comme raté toute une série, je la poste quand même…

Pour la photo suivante, on dirait que ces cloportes adultes entourent l »Anyphaena, comme pour l’empêcher de bouger… Bref, ils cohabitent donc sans problème !

Plus rare sous ces petites abris, c’est un Opilion qui s’y cache… Opilion qui n’est pas une araignée mais qui fait bien partie des Arachnides…

Neriene clathrata – Linyphiidae

En voici une de mon jardin, qui sortait d’un sac de jardinage après le ramassage des feuilles !

J’avais bien pensé à une Linyphiidae, à une Xphantes mais je me suis, encore une fois, planté, habitué que je suis à trouver des petites Xphantes dans mon jardin !

C’est ici, merci Koen (que je consulte quand j’ai un doute et qui me remet dans le droit chemin !) une petite femelle Neriene clathrata, reconnaissable aux W qu’elle arbore sur son abdomen et à ses pattes non-annelées (contrairement à la montana !)

J’en avais déjà trouvé en forêt maispas encore dans mon petit jardin !

Araignées forestière…

Toujours en balade dans la forêt de Soignes, une hêtraie « cathédrale », je continue de scruter les nouveaux poteaux/bornes à la croisée des chemins, propices à la présence d’insectes et d’arachnides !

C’est une minuscule Epeire bicorne – Gibbaranea gibbosa qui a attiré mon attention… La tache vert-kaki est une de ses caractéristiques… C’est ici un mâle (cliquez pour agrandir)

Une belle bouille !!

Comme cela semble être ma période verte, c’est une Diaea dorsata, à l’oreille musicale et perchée sur un support improbable pas vraiment issu du biotope !!

Sur la « borne » suivante, c’est un Philodromus sp. (peut-être du groupe aureolus ?) qui, lassé de me voir tourner autour pour le flasher, a décidé de changer d’air et s’est mis en position de ballooning ! Sur la troisième photo, on repère son fil emporté par le léger vent !

Viennent ensuite des araignées plus habituelles… Les Drapetisca socialis commencent à « sortir » !

Ensuite une Linyphiidae, une Xphantes comme j’aime les appeler…

Pour terminer, un phénomène particulier… les fils de la vierge !! Un champs immense, garni de jeunes pousses, m’a révélé, grâce au soleil, des milliers de petites toiles…

Magnifique !!

Mon copain le rouge-gorge

S’il est bien un oiseau familier, c’est le Rouge-Gorge !!

Comme je viens d’élaguer, les oiseaux en profitent… ils viennent retourner les feuilles autour des fagots !

Mais le champion, c’est le Rouge-Gorge… il se rapproche à un mètre à peine de moi… vraiment un plaisir de voir cette confiance !! J’ai bien essayé de tendre la main, de lui mettre des vers de farine séchés dans une coupelle mais ce sont les insectes en-dessous de feuilles qui l’attirent !!

Alors profitez-en… Plaisir d’automne en ces temps difficiles ! (cliquez pour agrandir…)

Voilà… désolé, je n’ai pas su choisir… Bon, ce sont les dix meilleures sur une bonne trentaine de vues !!

Lepthyphantes leprosus de mon jardin

Je les ai souvent appelées Xphantes, ce qui me permettait de rester dans le flou du coupe minutus/leprosus et d’éviter le « wishfull thinking » (voeu pieux) !

Comme vous pourrez les retrouver dans la rubrique CATEGORIES, j’ai souvent traité de ce sujet… Voici l’essentiel pour les Lepthyphantes minutus et leprosus :

La théorie nous apprend que les seules Lepthyphantes ayant les pattes annelées sont minutus (fortement annelées) en forêt et leprosus dans et autour des maisons …

La théorie nous dit aussi que si leur métatarse de la patte I a plus d’une épine elles font partie du groupe L. nebulosus – leprosus – minutus et alcatris ! Ce qui est le cas ici !

le biotope a aussi son importance : leprosus dans et autour des maisons et minutus plutôt en forêt !!

J’ai déplacé un pot de fleurs en terre cuite que j’avais retourné au sol, pour servir d’abris à toutes de sortes d’insectes et arachnides, deux petites femelles Lepthyphantes se sont présentées à l’objectif de mon appareil ! Mises en boite en attendant d’avoir fini certains travaux d’élagages, elles ont ensuite réintégré le même pot, au même endroit… question d’étique !!

Cliquez pour agrandir !

Sur l’excellent site de Pierre : https://arachno.piwigo.com/index?/category/635-lepthyphantes_leprosus il est question aussi du nombre d’épines sur les tibias IV pour les différencier…

Tout semble correspondre à Lepthyphantes leprosus !

J’ai ensuite essayé, avec mes faibles moyens, de me focaliser sur l’épigyne de cette femelle !

Qui semble correspondre à celle du site de Pierre (dont vous avez le lien ci-dessus), par rapport à celle de minutus… !

150321006 epi 01m Lepthyphantes leprosus F.jpg

J’avoue ne pas dominer du tout ce genre de comparaison… Voilà donc ce que je pense être une Lepthyphantes leprosus de mon jardin !