Morsures & Eratigena agrestis

Belle vulgarisation ici sur les morsures et l’historique des Eratigena (anciennement Tegenaria) agrestis… « très probablement basé sur une erreur de traduction de son nom latin, agrestis, qui signifie « champêtre » ou « campagnarde », mais dont la sonorité ressemble à « aggressive« .

A lire donc : https://nopelandchronicles.blogspot.com/2021/12/spider-tales-12-la-tegenaire-des-champs.html?fbclid=IwAR1ZTKxDvjxChyM_AzLWchw51StKoDJU8qmBEtSw_1QNjkx5m-9raR2D47g

Steatoda nobilis…

Juste pour vous conseiller de lire ceci : https://www.nature.com/articles/s41598-020-77839-9

« Dans notre étude, après avoir laissé S. nobilis marcher sur des boîtes de Pétri avec de la gélose BHI, nous avons récupéré K. intermedia et S. epidermidis , indiquant que les araignées ont le potentiel de répandre des bactéries sur les surfaces qu’elles touchent.  »

Comme quoi vaut mieux éviter de manipuler les araignées !!

« Nous pensons que cela démontre clairement le potentiel de transmission des bactéries lors des morsures et qu’il est tout aussi probable que les infections surviennent de manière zoonotique que par des bactéries commensales présentes sur la peau (comme c’est le consensus actuel)« 

Les belles de nuit…

Les belles de nuit… J’ai fait le tour de mon petit jardin la nuit tombée hier… Une belle Epeire des fissures (Nuctenea umbratica) en majesté sur sa toile… dommage que la pdc ne soit pas au rendez-vous… Bon, en pleine nuit noire, avec une lampe de poche dans une main et l’appareil dans l’autre, à main levée… ça le fait quand même !!

Petit passage dans mes hôtels d’insectes, pas (ou pas encore ?) d’Osmies cette année… par contre, une Tégénaire trône sur son immense toile (Eratigena du groupe atrica), je remarque aussi l’arrière train d’une guêpe… et en analysant ma photo, la présence, un peu plus loin, d’une araignée-citroën (Anyphaena accentuata). Voilà les belles de nuit !

Ozyptila sp. (praticola/brevipes)

Ce mâle Ozyptila (praticola/brevipes) se baladait sur le mur de ma terrasse, côté jardin… Typique avec ses yeux arrières rapprochés (Xysticus les a plus éloignés), à l’abdomen à motifs sombres mal définis et avec la moitié inférieure des fémurs sombre… J’avoue ne pas avoir pris le temps de le prélever pour m’assurer que son sternum était marqué d’une ligne longitudinale foncée et des lignes issues du centre vers l’extérieur) !

Cliquez pour agrandir…

La loucheuse aux yeux bleus… Drassodes

J’aime déposer, à gauche et à droite, de petits pots en terre cuite dans mon jardin, autant de refuges pour les arachnides et autre insectes !

Aujourd’hui, c’est une belle Gnaphosidae, une Drassodes du groupe lapidosus/cupreus qui me fait l’honneur de sa visite ! Typique avec ses yeux bleus arrières qui semblent loucher…

Remarquez, sur les photos suivantes (cliquez pour agrandir) que sa patte arrière droite (IV) a été régénérée suite à l’autotomie, cette faculté qu’ont les arachnides de se libérer d’une patte quand elles sont agressées et maintenues !! Elle repousse toujours plus fine et moins longue… mais faut l’oeil pour s’en apercevoir !!