Archives de Catégorie: Anyphaena

Nouvel invité sous mes petits pots…

Entre deux « draches », comme on dit chez nous, et ça n’arrête pas depuis un certain temps, un rayon de soleil me fait sortir pour vérifier les squatters de mes petits pots !

C’est un Philodromus sp. (Philodromidae)qui ouvre la visite… Trop difficile à déterminer… peut-être du groupe aureolus mais ?

Cliquez pour agrandir…

Les suivantes sont des araignées-sauteuses, Marpissa muscosa… (Salticidae)

Bien « au chaud » dans son abri de toile !

Viennent ensuite les « araignées citroën » Anyphaena accentuata (Anyphaenidae)… très présentes aussi et qui rejoindront la canopée à la belle saison !!

Avec son garde-manger à portée de pattes !! Un Collembole !

Même sur un fer à béton recouvert d’un pot !

Une toute petite araignée noire, qu’on appelle outre-manche « Money spider » est aussi présente… trop difficile à déterminer… peut-être chez Erigoninae mais ?

Pour la suivante, je ne sais pas et je n’ai pas voulu la déranger plus !!

Voilà, Jusqu’à la prochaine visite alors !!

Mes « citroën » sont au garage !

Les araignées « citroën », Anyphaena accentuata, redescendent de la canopée pour passer la saison hivernale près du sol !

Comme toute l’année, je dispose des petits pots en terre cuite sur des ganivelles pour permettre aux araignées (et autres insectes…) de se protéger du froid et des oiseaux !

Et ça marche… Je les soulève délicatement pour les flasher… !

Anyphaena accentuata…

Cliquez pour agrandir…

Un joli mâle…

Sous un autre pot, c’est une araignée-sauteuse, une femelle Marpissa muscosa qui d’est construit un abri avec une fenêtre… Oui, oui…

En voici une autre sous son abri de toile…

Un cloporte tout en fil (?) !

Puis quelques autres arachnides, sans venin celle-là, des Opilions… que je pense être des Paroligolophus agrestis !

Voilà pour janvier 2021…

Mes parking à citroën – Anyphaena accentuata

Une araignée très présente chez moi, comme partout, je crois ! L’Anyphaena accentuata dite « Araignée-citroën » à cause du double chevrons qu’elle arbore sur son abdomen !

Elles vivent habituellement à la canopée, dans les feuillages des arbres et arbustes, surtout caducs (ceux dont les feuilles tombent ou meurent au début de l’hiver). A l’approche du froid, elles redescendent pour se protéger…

Taille : De 4 à 7mm pour le mâle, de 5 à 9mm pour la femelle. (une autre source m’indique 4-6,5 et 4,5-7,5). Déjà largement présentée dans ce blog (voir Catégories)

J’ai mis plein de petits pots de fleur en terre cuite, retournés sur des ganivelles pour servir d’abri à tout le petit peuple de mon jardin… Comme j’aime aussi les oiseaux insectivores, que je nourris en hauteur à cause des chats, que j’aime aussi beaucoup, j’ai grand plaisir à gérer tout cela !

Bref, escargots et cloportes sont des habitants habituels… Pas mal d’araignées aussi, certaines y nichent et/ou font leur cocons (Marpissa muscosa aussi très présentes chez moi !). Mais aujourd’hui c’est la symbiose entre l’araignée-citroën (Anyphaena accentuata) et les cloportes que j’aimerai relever… On dirait qu’elles se réchauffent !!

Photo un peu floue mais comme raté toute une série, je la poste quand même…

Pour la photo suivante, on dirait que ces cloportes adultes entourent l »Anyphaena, comme pour l’empêcher de bouger… Bref, ils cohabitent donc sans problème !

Plus rare sous ces petites abris, c’est un Opilion qui s’y cache… Opilion qui n’est pas une araignée mais qui fait bien partie des Arachnides…

Celles de mon jardin…

C’est vrai que c’est toujours un peu les mêmes, mais c’est toujours un plaisir, pour moi, de les flasher dans mon petit jardin ! Hier, j’ai taillé quelques branches rebelles de noisetier… J’en ai profité pour les secouer sur un drap blanc… pas grand chose si ce n’est quelques « araignées-citroën » juvéniles… L’Anyphaena accentuata adore se balader à la canopée de nos arbustes ! Ce surnom populaire d’araignée citroën lui vient du double chevron qu’elle arbore sur son abdomen (mais parfois difficilement distinct !). A l’approche de l’hiver, elles redescendent… plusieurs viennent parfois nicher sous mes petits pots en terre cuite, déposés sur des ganivelles, qu’elles (et d’autres) utilisent comme abri ! Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2016/12/06/sous-les-petits-pots-savez-vous-quoi-qui-a/

Les nocturnes m’intéressent aussi… Juste pour vous montrer qu’un détail suffit pour identifier une araignée… et ce n’est pas pour me disculper d’une mauvaise photo… bien qu’effectivement, la nuit, la lampe de poche dans un main et l’appareil dans l’autre, la gymnastique n’est pas toujours facile ! Donc ici, la petite partie nette du céphalothorax me permet d’identifier le dessin d’une Metellina merianae…

Les suivantes squattent mes hôtels à insectes… ben oui, il en faut pour tout le monde…! Une femelle Amaurobius (similis/fenestralis) au fond de mon jardin !

Les suivantes sont, je crois, deux Segestria sp.

Voilà… c’est tout pour aujourd’hui !! Courage, le confinement diminue !!

Lagardère… suite ! Anyphanea accentuata

A peine avais-je fini les clichés de mes premières clientes que mon épouse m’avise : « Là, au plafond… »

Effectivement, protégé par quelques fils de soie, ce mâle faisait sa sieste…

Une échelle, ma petite boite plastic et j’essaye de l’y faire rentrer… Ni une ni deux vla ti pas qu’il saute dans le vide… et atterri en douceur sur le parquet… !

Heureusement, pour mon épouse…, il eu la délicatesse d’attendre que je descende pour daigner accepter ma séance photos !!

J’avais ma petite idée pour son identification en le voyant grimper partout sur les surfaces lisses… Un joli mâle Anyphaena accentuata… dite « araignée-citroën » à cause des chevrons qu’elle arbore sur son abdomen… Je rencontre plus rarement des mâles de cette espèce… J’en ai donc profité !

Un regard noir… mais que venait-il faire dans ma salle à manger ??? C’est une bestiole qui se balade habituellement à la canopée des arbres… et qui redescend en hiver !!

L’araignée citroën- Anyphaena accentuata

Voici ce qu’en dit Wikipédia (qui parfois écrit des choses justes…)

« Ces araignées vivent dans les arbres et arbustes des bois et forêts jusqu’à la cime des arbres dans le feuillage desquels elles chassent dès le printemps pendant la nuit. Les femelles sont actives jusqu’à l’automne puis se réfugient sous divers abris proches du sol.  »

L’expérience de terrain confirme qu’en fin de saison, on les retrouve proche du sol !

Qui plus est, début mai 2019, elles sont toutes parties, rejoindre sans doute la canopée !!

J’en veux pour preuve les petits abris que je mets à leur disposition dans mon jardin…

 

06.04.2019lumix.jpg_46

 

Bon il n’y a pas que les « araignées citroën » qui en profitent, d’autres arachnides aussi… et les escargots !!

Mais, il m’arrive, pas trop souvent, d’inspecter ces petits pots de terre cuite et cette année, c’est l’Anyphaena accentuata qui en est la locataire principale !

Elles s’y réfugient pour un bout de temps car la photo ci-dessous nous en montre une à côté de son exuvie, sa mue dont elle s’est libérée et de son abri de soie…

 

06.04.2019lumix.jpg_14

 

On remarque bien les deux chevrons qui lui valent son nom populaire (vernaculaire) !

 

06.04.2019lumix.jpg_15

 

Les voici donc en vrac…

 

 

06.04.2019lumix.jpg_4

06.04.2019lumix.jpg_2

 

Quelques mâles…

 

06.04.2019lumix.jpg_12

06.04.2019lumix.jpg_17

 

Femelle…

 

06.04.2019lumix.jpg_22

Souvent aussi, elles se jettent dans le vide… celle-ci fut récupérée !

 

06.04.2019lumix.jpg_19

06.04.2019lumix.jpg_27

06.04.2019lumix.jpg_28

 

 

D’autres arachnides squattent aussi ces petits pot de terre cuite… La suivante est une Clubiona sp.  (qui ressemble beaucoup à une Clubiona corticalis) affublée d’un insecte que je ne connais pas (je suis nul en insectes…) !

 

06.04.2019lumix.jpg_8

Viennent ensuite mes « copines », les Marpissa muscosa, très présentes dans mon petit jardin ! J’adore sa façon de me regarder du coin de l’œil (elle en a huit !)

06.04.2019lumix.jpg_33

06.04.2019lumix.jpg_36

 

En voici une sous sa loge de soie !

 

06.04.2019lumix.jpg_40

 

Pour terminer vraisemblablement la même araignée crabe que je vous ai présenté un peu plus bas… comme quoi je ne les dérange pas trop… Un Xysticus sp.

 

06.04.2019lumix.jpg_44

 

Outre la taille et l’aspect extérieur, le nombre d’épines sous les pattes les diffère des Ozyptila, plus petits !

 

Résultat de recherche d'images pour "ozyptila vs xysticus"

 

06.04.2019lumix.jpg_44a

 

Voici quelques autres araignées rencontrées… Un Philodromus sp.

 

06.04.2019lumix.jpg_7

 

Toujours difficile de capter leur regard !

 

06.04.2019lumix.jpg_5

 

Une minuscule « petite bouteille » – Mangora acalypha… faut avoir l’œil !!

 

06.04.2019lumix.jpg_48

 

06.04.2019lumix.jpg_49

 

La voici libérée…

 

06.04.2019lumix.jpg_52

Nettoyage de printemps (suite)

Toujours un plaisir de scruter les sacs de déchets de jardin d’où s’échappent insectes et arachnides…

Beaucoup de juvéniles, bien sûr…

Quelques araignées-crabes Misumena vatia, quelques « petite bouteille » Mangora acalypha et quelques Philodromus …

Le sac de jardinage était dans une structure métallique, elles arpentaient le manche…

Un Philodromus sp. accompagné de son fil de sécurité !

04.03.2019lumix.jpg_2

Le Philodromus suivant fut prélevé pour le sortir du sac ! Vraisemblablement un Philodromus dispar juvénile !

04.03.2019lumix.jpg

 

Vient ensuite la vedette du jour… Une araignée-crabe (Thomisidae), un mâle juvénile Misumena vatia… espèce chaque année bien présente dans mon jardin !

 

04.03.2019lumix.jpg_8

04.03.2019lumix.jpg_18

 

Le voici en boule, fixé le long de son fil… j’ai redressé la photo !!

 

04.03.2019lumix.jpg_5

04.03.2019lumix.jpg_6

Je l’ai aussi prélevé pour le sauver… une autre petite araignée est venue s’inviter dans la même boite… c’est celle qu’on appelle « petite bouteille », Mangora acalypha, qui grimpe allègrement sur le dos de l’araignée-crabe !!

 

04.03.2019lumix.jpg_7

Une autre « petite bouteille »…

05.03.2019lumix.jpg_3

 

La Hulotte n° 73… fort bien fait !!

 

Mangora

Revoici le « couple »…

04.03.2019lumix.jpg_9

J’adore sa manière, sa position d’intimidation…

 

04.03.2019lumix.jpg_22

 

Je l’ai ensuite, comme les autres, remis sur le support d’où il venait !!

 

04.03.2019lumix.jpg_26

 

Les Philodromus sp. suivent le même chemin !!

 

04.03.2019lumix.jpg_15

Remarquez les pattes du deuxième au-dessus !

 

04.03.2019lumix.jpg_17

L’ Anyphaena accentuata, dite araignée-citroën à cause des chevrons de son abdomen est aussi présente ! (photo moins bonne !)

 

04.03.2019lumix.jpg_13

Pour terminer, un autre Philodromus sp. qui s’est invité dans ma cuisine… mais toujours de tout petit modèle « de saison » !!

 

03.03.2019lumix.jpg_2

03.03.2019lumix.jpg_3

Celles du 2 janvier… Araignée Citroën

Les Anyphaena accentuata (communément appelées « araignée citroën » à cause du double chevron qu’elles arborent sur leur abdomen) sont très présentes chez nous… et dans mon jardin !

Habituellement frondicoles, elles se retrouvent souvent en haut des arbres (canopée) et redescendent lorsque l’hiver approche !

Dans mon jardin, elles adorent se réfugier sous les petits pots en terre cuite que j’ai déposé sur des ganivelles qui me servent de « tuteurs » à un massif d’hortensia…

Elles ne sont pas les seules à apprécier ces abris, beaucoup de Marpissa muscosa (Saltiques) aussi !

Mais en ce début janvier 2019, ce sont les araignées citroën qui sont les plus nombreuses !

 

02.01.2019Lumix300.jpg._18

 

Quelques mâles…

 

02.01.2019Lumix300.jpg.

02.01.2019Lumix300.jpg._4

02.01.2019Lumix300.jpg._11

02.01.2019Lumix300.jpg._17

 

et une jolie femelle…

 

02.01.2019Lumix300.jpg._7

 

02.01.2019Lumix300.jpg._8