Archives de Catégorie: Araneus sturmi/triguttatus

Les dernières de décembre…

Comme j’ai posté pas mal de photos dans mon autre blog (où les photos sont un peu plus grandes…) je les colle aussi ici pour celles et ceux qui ne connaissent pas l’autre !!

 

12 ou 13°… Que demander de plus… J’ai ressorti mon vélo et me voici reparti en forêt…

Comme je vous l’ai déjà écrit, plein de petits insectes… Beaucoup de Drapetisca socialis adultes et quelques autres araignées mais juvéniles !

Je vous ai aussi déjà parlé des petites Araniella qui changeront de couleur au printemps, cette fois-ci, j’en ai trouvé une qui m’intrigue… pas de point noir sur l’abdomen comme toutes les autres !!

 

 

 

 

 

 

 

Voici, pour comparaison, une autre trouvée le même jour, avec ces fameux points noirs…

 

 

 

Mais comme je ne prélève pas mes modèles pour les faire analyser, je ne connaîtrai jamais son identité précise, donc Araniella sp.

 

Voici quelques insectes rencontrés…

 

C’est la larve d’un Isside. me dit Martine… Je note, merci !!

http://smart64.over-blog.fr/2013/11/les-issides.html

 

 

 

 

Mais revenons aux arachnides…

 

Les Diaea dorsata sont toujours là…

 

 

 

Une belle « araignée citroën » – Anyphaena accentuata

 

 

 

 

 

Bien entendu les inévitables Drapetisca socialis… Toujours très photogéniques !

C’est une araignée qui ne se trouve que sur les écorces lisses (dixit Lucien Berland dans son livre Les Arachnides (1932) ) donc normal de les trouver en forêt de Soignes qui est une hêtraie cathédrale !!

 

 

« Cette araignée ne vit nullement en société, comme semblerait l’indiquer son nom, elle est simplement grégaire » (Lucien Berland)

Grégaire… Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2009/11/15/elles-sonnent-lhallali-drapetisca-socialis/

 

Pour voir sa mue, c’est ici : https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2017/08/12/la-mue-dune-drapetisca-socialis/

 

 

 

J’ai eu quelques soucis de flash… beaucoup de photos surexposées… j’ai rectifié tant bien que mal mais suis néanmoins insatisfait par certaines… Je tacherai de faire mieux la prochaine fois !

Quelques Neriene peltata

 

 

 

 

 

La suivante, inhabituelle, m’a intrigué… et m’a fait chercher… Je me doutais qu’on était chez Dictynidae mais j’ai eu besoin des lumières du blog de Didier pour y voir clair !

http://www.dipode-vie.net/Arachnides/Dictynidae/Nigma/puella.html

 

Une Nigma puella… :  » … Cette espèce se caractérise par une forte tache vers le haut de l’abdomen, tache que l’on peut aussi rencontrer chez Nigma flavescens… »

 

 

 

Ensuite, deux « araignées toupies » – Cyclosa conica !

 

 

Un beau mâle…

 

 

 

Tout aussi rikiki, une Anelosimus sp.

 

 

 

Et la suivante une Anelosimus vittatus (?)

 

 

 

La dernière, difficile aussi, une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)… pas évident !!

 

 

 

Bon, petit coup de froid et gelée ce jour de Noël… Faudra donc attendre des jours meilleurs…

Joyeux Noël à toutes et tous !

Temps merveilleusement doux… tout le monde est encore de sortie !

Toute rikiki, quelques mm, cette Araniella sp. en couleur automnale changera en vert fluo au printemps !

 

 

 

Les proies, ce 19 décembre, ne manquent pas !

 

 

 

 

 

 

Une jolie Neriene peltata

 

 

 

Bien entendu la vedette des hêtraies… Drapetisca socialis

 

 

 

Après, ce fut un festival de Diaea dorsata… superbes !!

Avec son fil de sécurité !

 

 

Un mâle m’a fait un clin d’oeil…

 

 

 

 

 

 

 

 

Punaise…

 

 

 

Philodromus sp.

 

 

 

 

Insectes et arachnides continuent le cache-cache !

 

 

 

Philodromus sp.

 

 

 

 

Quelques Anyphaena accentata descendus des cimes…

Un mâle juvénile…

 

 

 

Un autre éclopé…

 

 

 

Ce dernier se restaure…

 

 

 

 

 

 

 

Les proies ne manquent pas !

 

 

Une jolie petite Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)

 

 

 

 

 

Une minuscule Anelosimus vittatus

 

 

 

 

 

Une jolie Diaea dorsata !

 

 

 

Cet insecte-ci est plus un prédateur…

 

 

 

Une Drapetisca socialis… très nombreuses dans les hêtraies !

 

 

 

Beaucoup d’Opilions aussi… Ici un mâle Dicranopalpus ramosus...

 

 

 

Des pattes immenses…

 

« la femelle est le spécimen avec le corps clair et la bande médiane longitudinale noire ; on voit bien ici la différence d’épaisseur entre les apophyses patellaires : plus épaisses chez la femelle, plus grêles chez le mâle. Ce dernier est aussi souvent plus foncé dans l’ensemble. Cette photo est d’ailleurs très sympa pour montrer la différenciation des deux sexes de cette espèce à l’aide des apophyses !
-D. ramosus possède une grande variabilité chromatique, donc c’est normal d’observer des variations de l’habitus. En Belgique c’est la seule espèce du genre.
-Effectivement, les opilions n’ont pas de venin et leurs chélicères servent à capturer et tuer mécaniquement les proies, et à apporter la nourriture à la bouche. »

A lire sur :

http://www.insecte.org/forum/dicranopalpus-ramosus-opilions-zoro-et-liroquois–vt26059.html?highlight=dicranopalpus+ramosus

Les forestières hivernales… (2)

J’ai scindé le post précédent… il y avait trop de Money spiders…

Lors de l’agrandissement, sur le terrain, d’une de mes photos, pour vérifier la netteté, mon regard fut attiré par une araignée, encore plus petite, quelques mm… Sans l’araignée noire, je ne l’aurais vraisemblablement pas vue… vraiment rikiki… faut avoir l’œil !

 

12.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

Un bébé Philodromus sp.

12.01.2018Lumix.jpg._47.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._55.jpg

Viennent ensuite quelques araignées courges, des Araniella sp !

12.01.2018Lumix.jpg._33a.jpg

celle ci-dessous est malheureusement déjà parasitée !!

12.01.2018Lumix.jpg._81.jpg

Ce n’est pas la seule à être parasitée…

13.01.2018Lumix.jpg._15.jpg

Un mâle Linyphia radiata !

13.01.2018Lumix.jpg._16.jpg

Je rencontre rarement la suivante en forêt… Une Linyphiidae, une Xphantes mais difficile d’aller plus loin dans l’identification !

12.01.2018Lumix.jpg._62.jpg

Elle ressemble aux Bathyphantes mais sur photo c’est du « wishful thinking »

12.01.2018Lumix.jpg._80.jpg

Toute rikiki aussi, une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)

 

12.01.2018Lumix.jpg._87.jpg

Je ne rencontre pas souvent non plus la suivante… bien colorée !

 

13.01.2018Lumix.jpg._21.jpg

Une femelle Misumenops tricuspidatus… encore là, ou déjà là, malgré sa maturité en été… Attention son nom a changé en Ebrechtella trucuspidata !!

 

13.01.2018Lumix.jpg._30.jpg

Famille Thomisidae, une araignée-crabe quoi !

13.01.2018Lumix.jpg._23.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._29.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._32.jpg

Et, bien entendu, quelques Drapetisca socialis inféodées aux hêtraies !

13.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._5.jpg

Pour terminer cette promenade de début janvier (qui a dit qu’il n’y avait plus rien en hiver ?), deux autres arachnides… sans venin !

13.01.2018Lumix.jpg._38.jpg

Un Opilion Dicranopalpus ramosus femelle

13.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

et un autre, un Opilio canestrinii  reconnaissable à ses chevrons blancs surlignés de noir !

13.01.2018Lumix.jpg._55.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._56.jpg

 

Les premières de 2018…

Entre deux averses, un rapide passage en forêt (de Soignes – Zoniënwoud) pour vérifier les arachnides encore présentes sur mes bornes habituelles…

Après la période venteuse et pluvieuse de ce 4 janvier 2018, je ne me faisais pas beaucoup d’illusions mais la température encore douce (8°) atténuait ce mauvais pressentiment !

Pour une fois, pas de Drapetisca socialis mais deux araignées mâles rikiki… quelques mm !

La première, enfin un jeune mâle immature, rencontrée est bien connue de tout le monde et a la particularité de naître en automne aux couleurs des feuilles, donc brun-rouille (ou rouge brique) puis d’évoluer progressivement pour acquérir la couleur des feuilles tendres du printemps donc vert fluo, pistache…

Que la nature est bien faite !

C’est notre Araignée courge ou Epeire concombre, c’est selon… L’Araniella sp. (vraisemblablement cucurbitina quoique indiscernable d’epistographa sur photo !) !

 

 

05.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

Le fasciés typique des Epeires… Remarquez les gants de boxe naissants !

05.01.2018Lumix.jpg._10.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._12.jpg

 Une fois adulte, les mâles Araniella sont superbes, pattes rouilles annelées… en voici un exemple

03-05-2009 028

 

Le deuxième, tout aussi minuscule, me donne du fil à retordre pour l’identifier… c’est aussi un mâle immature de quelques mm !

L’insecte (à déterminer aussi) nous donne bien l’échelle !!

On me souffle qu’il s’agit d’un Psoque… ça me suffit !!

05.01.2018Lumix.jpg._41.jpg

De jolis gants de boxe…

05.01.2018Lumix.jpg._44.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

Deux dernières vues avec une map différente !

05.01.2018Lumix.jpg._50.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._51.jpg

Pour l’identification, je pense à une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea) difficilement discernables !

J’ai aussi pris l’habitude de retourner les morceaux de bois tombés au sol, ça grouille de vie en-dessous… mais avec toutes le feuilles tombées, ils sont difficilement accessibles…

Bref, celui-ci, au bord du chemin, m’a tenté…

05.01.2018Lumix.jpg._37a.jpg

Biotope

05.01.2018Lumix.jpg._37.jpg

Après avoir gentillement retourné le rondin de bois, chouette, il y en avait une !

Voici la demeure de l’araignée…

05.01.2018Lumix.jpg._15.jpg

On la devine sous sa toile !!

05.01.2018Lumix.jpg._17.jpg

Trop content, j’ai multiplié les clichés pour être sûr d’en avoir quelques-uns de bons… et, comme d’habitude, c’est le choix qui fut difficile !!

Qu’à cela ne tienne, elle en vaut la peine !

05.01.2018Lumix.jpg._22.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._22a.jpg

J’ai, bien entendu, pris toutes les précautions pour ne pas abîmer sa toile car je remettrai le tout en place après la séance photos… un peu d’éthique que diable !

05.01.2018Lumix.jpg._26.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._27.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._29.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._30.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._31a.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._34.jpg

Pas plus stressée que ça, elle a daigné se balader autour du bois… et c’est là que ça devient rock & roll pour parvenir à lui prendre le portrait !!

05.01.2018Lumix.jpg._19.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._20.jpg

05.01.2018Lumix.jpg._21.jpg

Après cela, j’ai doucement tout remis en place… Je viendrai lui dire bonjour au printemps !!

Je pense qu’il s’agit d’une Cicurina cicurUnique espèce européenne déjà présentée dans ce blog… Cicurina cicur famille Hahniidae (anciennement Dictynidae). Araignée de sol et terrain humide…

Enfin, sans doute jalouse d’être seulement quatrième, une autre arachnide, qui n’est pas une araignée, un Opilion (donc sans venin), a attiré mon attention !!

Jamais évident à déterminer… non plus !!

05.01.2018Lumix.jpg._52.jpg

Je mise sur un Oligolophus tridens (mais ça demandera confirmation)

05.01.2018Lumix.jpg._53.jpg

Voilà… 2018 commence plutôt bien…

En forêt de Soignes – Araignées…

Voici quelques clichés de ma dernière sortie… entre deux averses !

Une jolie et rikiki (3 ou 4mm) Araneus sturmi

 

 

12.09.2017Lumix.jpg._6.jpg

 

12.09.2017Lumix.jpg._10.jpg

 

12.09.2017Lumix.jpg._12.jpg

 

12.09.2017Lumix.jpg._19.jpg

 

Un superbe Xysticus réfugié dans une poubelle fo

 

12.09.2017Lumix.jpg._34.jpg

 

12.09.2017Lumix.jpg._38.jpg

 

Une Metellina en plein repas…

 

12.09.2017Lumix.jpg._44.jpg

 

Un Opilion Dicranopalpus

12.09.2017Lumix.jpg._47.jpg

 A lire absolument :

https://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,260155.0.html

 

 

Araneidae – Araneus sturmi/triguttatus

Toute petite, cette araignée minuscule n’arrêtait pas de bouger… Pffff… et je remarque que depuis le démarrage de mon blog en 2006, je ne suis jamais parvenu a l’avoir nette… Je vais finir par croire que certaines sont plus photogéniques que d’autres !

Typique avec son abdomen aussi long que large, deux taches antérolatérales brun-roux séparées de blanc (nous précise les guide Bellmann), généralement en forêt… c’est le cas ici, dans la forêt de Soignes !

Une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea) difficilement discernables !

 

 

17.11.2016Lumix.jpg_10.jpg

 

17.11.2016Lumix.jpg_12.jpg

 

17.11.2016Lumix.jpg_14.jpg

 

17.11.2016Lumix.jpg_29.jpg

 

17.11.2016Lumix.jpg_30.jpg

Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)

Cette espèce mérite aussi sa note… Araneus groupe sturmi/triguttatus (ex Atea) pas toujours facile de les différencier des autres rikiki (moins de 5mm) Araneus & Gibbaranea  car leur folium est variable… les longues épines tibiales peuvent aider à l’identification !

J’en rencontre chaque année, au printemps sur les marronniers de cette avenue.

 

 

19.05.2016LumixTervuren_5.jpg

 

19.05.2016LumixTervuren_14.jpg

 

19.05.2016LumixTervuren_15.jpg

 

Voici ceux de mes notes précédentes…

 

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_14.jpg

 

Pour la taille…

 

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_22.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_16.jpg

 

Un beau mâle…

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_20.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_25.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_27.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_28.jpg

 

28.04.2015LumixTervuren 121.JPG

 

Pas facile la profondeur de champs…

 

 

28.04.2015LumixTervuren 120.JPG

 

Je demanderai à Koen Van Keer mais je pense qu’on est chez Araneus sturmi (ex Atea) typique avec sont abdomen « triangulaire »…

 

28.04.2015LumixTervuren 127.JPG

 

 

28.04.2015LumixTervuren 129.JPG

 

22.04.2015LumixTervuren 021.JPG

 

22.04.2015LumixTervuren 019.JPG

 

22.04.2015LumixTervuren 012.JPG

 

22.04.2015LumixTervuren 010.JPG

 

13.09.2014LumixFalnuée 100.JPG

 

 

 

 

13.09.2014LumixFalnuée 113.JPG

 

il y en a encore bien d’autres… voir catégories !!

 

Mes rencontres à Tervuren…

 

Comme annoncé, voici les autres araignées rencontrées dans mes balades récentes autour des marronniers de Tervuren…

Photos pas exceptionnelles mais on la reconnais bien… Une Parasteatoda lunata

 

 

11.05.2016LumixTervuren_46.jpg

Toujours de superbes couleurs…

 

11.05.2016LumixTervuren_48.jpg

 

11.05.2016LumixTervuren_55.jpg

 

La suivante est plus grande… très courante aussi, celle qu’on aime appeler Araignée-citroën à cause des chevrons qu’elle arbore sur l’abdomen… Anyphaena accentuata

Ici un beau mâle…

 

11.05.2016LumixTervuren_95.jpg

 

A un autre endroit…

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_50.jpg

13.05.2016CanonPowershotTervuren_51.jpg

 

 

Pour rester dans les araignées plus grande, celle-ci est impressionnante… C’est l’Epeire des fissures Nuctenea umbratica

Araignée nocturne, quand elle me voit arriver, elle sort de sa cachette en agitant les pattes avants… à moi, on ne me la fait pas mais un arachnophobe pourrait flipper !!

C’est une araignée qui passe volontiers l’hiver adulte et, contrairement aux autres, on retrouve des spécimens matures en début d’année

 

11.05.2016LumixTervuren_142.jpg

 

 

Revenons-en aux petits modèles… Toujours très photogénique, l’Epeire bicorne, Gibbaranea gibbosa reconnaissable à son habit en bosses en partie vert kaki !

Un beau mâle…

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_2.jpg

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_4.jpg

 

 

Comme il y a un an, la suivante est bien jolie aussi… Elle était encore récemment un Theridion mais elle est devenue Keijia et elle s’appelle maintenant Platnickina tincta… Eh ! Oui, pas simple de suivre tous ces changements !!

Elle passe, sans dégât, sur la bande collante (peut-être sur une toile)…

 

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_25.jpg

 

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_27.jpg

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_28.jpg

 

Encore une qui faisait partie des Theridion mais qui a changé de genre et est devenue Dipoena melanogaster

 » Abdomen uniformément noir ou grisâtre… »

« Globalement, les Dipoena sont rares… »

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_59.jpg

 

Encore un genre qui se nourrit presque exclusivement de fourmis…

Mes clichés suivants sont moins top !

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_60.jpg

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_61.jpg

 

Encore un mâle minuscule de plus ou moins 3mm, un Anelosimus vittatus 

 

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_111.jpg

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_112.jpg

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_116.jpg

 

13.05.2016CanonPowershotTervuren_119.jpg

 

Encore une qui a changé de nom… C’était Atea et elles sont passées chez Araneus… ici probablement sturmi 

 

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_14.jpg

 

Pour la taille…

 

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_22.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_16.jpg

 

Un beau mâle…

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_20.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_25.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_27.jpg

 

15.05.2016CanonPowershotTervuren_28.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Mineuses sont de retour… Cameraria ohridella

 

Chaque année, à pareille époque, cette fois-ci le 11 avril, la commune de Tervuren, en brabant flamand, colle sur tous les Marronniers de l’avenue de Tervuren, plus d’un millier, des bandes collantes chargées de phéromones pour attirer et donc détruire le papillon Mineuse de marronnier (Cameraria ohridella)…

Chaque année, à pareil époque, je m’amuse à arpenter toute cette avenue afin de flasher les pauvres araignées bloquées par ces barrages… c’est peut-être aussi une aubaine pour elles car bon nombre d’insectes et donc de proies se retrouvent dans la même situation !

Voici la fameuse Mineuse du marronnier (Cameraria ohridella) dont je vous ai déjà longuement parlé, aux fil des ans, dans ce blog :

http://richardunord6.skynetblogs.be/mineuse-du-marronnier-cameraria-ohridella/

 

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_59.jpg

 

Pour prouver que les toiles d’araignées, rares sur ces troncs ronds, sans aspérité, accrochent parfois ces papillons, j’avais trouvé un exemplaire collé dans une toile… Photo faite, au « développement », moi qui suis pourtant habitué à scruter les écorces à la recherches des petites araignées à photographier et à déterminer… j’ai été bien surpris, agréablement surpris, par le cliché… Attiré par cette proie, un superbe Philodromus sp., qui sans bouger était parfaitement invisible, crevait l’écran… le bol quoi !!

De plus, cette araignée ne fait pas de toile… c’était donc une opportunité pour elle !

 

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_61.jpg

 

A ce propos, je me demande même si un simple treillis autour du tronc n’attirerait pas les araignées orbitèles et leur toiles, et seraient peut-être tout aussi efficaces ?

 

Pas beaucoup d’autres araignées à me mettre sous l’objectif, mais je n’ai visité qu’une vingtaine d’arbres…

 

Une minuscule Epeire bicornes, Gibbaranea gibbosa , avec aussi un mimétisme parfait … 5 à 6mm de corps !

 

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_47.jpg

 

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_52.jpg

 

 

Une autre rikiki, plus petite que la précédente, vraisemblablement immature, 4mm de corps avec un abdomen triangulaire presque aussi long que large…

 

Voici ce que je pense être une Araneus sturmi/triguttatus

 

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_3.jpg

 

Pas évident pour la netteté, elle n’arrêtait pas de bouger…

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_14.jpg

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_15.jpg

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_17.jpg

 

 

Presque à chaque visite, je suis confronté à des araignées plus ou moins engluées…

Je revêts donc mon habit de chevalier servant et essaye de les libérer !

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_20.jpg

 

Un Philodromus sp. juvénile…

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_25.jpg

 

Le voici sur la pointe de mon canif !

 

 

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_27.jpg

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_32.jpg

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_35.jpg

 

Le voici délicatement déposé sur une feuille !

Même si je reste sceptique sur ce sauvetage, j’aimer à penser qu’il va s’en sortir !

 

23.04.2016LumixAraignéesTervuren_41.jpg

 

A la prochaine sortie !! 

Araneus sturmi parasitée…

 

Je vous ai déjà expliqué le parasitage des araignées par des insectes (voir « parasites » dans catégories) et reproduirai l’essentiel un peu plus bas… C’est apparemment le moment… Cette minuscule Araneus sturmi(?), ex-Atea, s’est fait piégée !

 

 

13.05.2015LumixTervuren 055.JPG

13.05.2015LumixTervuren 066.JPG

Voici une partie de ma prose des autres années…

Je me suis déjà intéressé à ces petites larves parasites qui chevauchent certaines araignées… surtout les araignée sur toile et ai créé divers post à cet effet (voir « catégories » à gauche)

La victime du parasitage ci-dessous est une Cyclosa conica !

 

 

13-05-2011 029.jpg

13-05-2011 030.jpg

13-05-2011 032.jpg

13-05-2011 037.jpg

13-05-2011 034.jpg

Impressionnant n’est-ce pas… Alors, l’explication !!

J’ai été impressionné par l’explication que donnait John Crompton dans son livre ‘l’Araignée » (1951) sur le parasitage de la « mouche » Ichneumon sur une araignée :

Citation:

« L’Ichneumon est végétarienne mais pour « prévoir » de la nourriture pour son « bébé », elle pond son œuf tout simplement sur une araignée bien robuste, laquelle ensuite vaque à ses affaires sans se soucier apparemment de ce précieux fardeau qu’elle a reçu, de ce minuscule jockey qu’elle transporte maintenant avec elle. Bien que son petit soit un cavalier né et ne lui donne aucun souci une fois qu’elle lui a fourni une monture, il ne s’ensuit pas que le travail de la mère Ichneumon soit simple. C’est la mise en selle qui est, ou devrait être difficile ; un animal frappé de panique n’est pas aisé à monter. Or l’araignée, bien que pétrifiée par la mère, ne lui oppose pas de résistance. L’Ichneumon choisit ses victimes surtout parmi les araignées tisseuses et lorsque l’araignée l’aperçoit, elle s’enfuit en hâte et se laisse tomber de la toile par un long fil. Elle se tient coite, dans l’espoir que la mère ne la découvrira pas. Espérance vaine. La mère la suit tranquillement le long du fil sans quitter des yeux cette forme tremblante, qu’elle va jusqu’à effleurer et caresser avec ses antennes. Ensuite, elle la chevauche, arque son abdomen et dépose un œuf juste sous la peau du dos. Ceci fait, elle descend, se nettoie, lisse ses ailes et s’en va. Rien de plus facile.

Pour la « pétrification » de l’araignée, certains ont parlé d’hypnotisme d’autres encore que l’Ichneumon pique l’araignée avant, ce que ne pense pas Crompton !!

 

Citation:

« L’œuf éclot, une minuscule larve de couleur crème en émerge… Au milieu du dos de l’araignée se trouve un creux, une sorte de selle à quoi s’accroche la larve : c’est le seul endroit où elle soit inaccessible. »…

Crompton continue pendant des paragraphes à décrire le processus de la larve à la chrysalide qui finalement dévorera l’araignée… Je vous passe les détails mais ce livre est captivant, obsolète peut-être, 1951, mais j’y ai appris quand même beaucoup de chose !!

Je ne peux que vous conseiller la lecture du lien suivant : http://aramel.free.fr/INSECTES14ter-3.shtml

 

dont : Remarquable cas assez connu d’ectoparasitisme : Le Pimpline Polysphincta a déposé son oeuf sur le corps de l’araignée qui n’est pas paralysée et continue à se déplacer en portant son parasite sur le dos (« ver » de couleur blanche et qui grandit progressivement jusqu’à ce qu’il dévore son hôte à la fin de son développement!)

 

Ensuite, je suis intervenu… (et me suis fait un peu tancé par mon mentor, Koen Van Keer et par l’aranéologue Chrisitne Rollard…) en désolidarisant la larve de l’araignée… opération délicate car la dernière fois que j’ai essayé, j’ai envoyé les deux « ad patres »… faut dire que tout est minuscule là !!

Ceci dit, c’est bien la dernière fois que j’interviens car effectivement, vaut mieux de laisser le processus naturel s’exécuter…

Bref, j’ai quand même réussi et ça nous donne de belles images des antagonistes…

La larve d’Ichneumon (?)

 

 

 

 

13-05-2011 046.jpg

La trace (cratère) de la « fixation » de la larve sur l’abdomen…

13-05-2011 051a.jpg

Enfin libérée… mais je ne suis pas sûr qu’elle survive car elle s’est quand même fait « ponctionner »…

13-05-2011 051.jpg

Les antagonistes…

13-05-2011 063.jpg

J’ai ensuite remis l’araignée sur son site… mais je ne suis pas certain que ce soit elle sur la photo car il me semble plutôt apercevoir les bulbes d’un mâle… enfin, elle ne doit pas être loin !!

13-05-2011 067.jpg

il y a encore une autre théorie, mais qui ne se rapporte pas à mes photos, trouvée dans « le monde des insectes » http://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?f=42&t=10521

« … chez les Uropodidae, la deutonymphe (second stade larvaire) est phorétique et est souvent accrochée à divers arthropodes simplement pour se faire transporter et non pour parasiter l’hôte. Les Uropodidae sont assez faciles à identifier de par leur mode de fixation particulier (émission par leurs glandes anales d’un pédicelle qui leur permet d’être attaché à leur vecteur, et qui se reconnaît sous bino) » (Etienne – s_cingulata)

Voici une autre « parasitée » rencontrée en forêt en 2009… Une Linyphia hortensis

13-08-2009 005.jpg

13-08-2009 009.jpg

13-08-2009 010.jpg

Joli développement aussi ici : http://www.insecte.org/spip.php?page=imprimer&id_arti… 

Sans les araignées la vie sur terre serait impossible !