Archives de Catégorie: Ballus

Araignée de mon jardin…

Commence à faire meilleur… Un petit tour dans mon jardin pour admirer les arachnides cachées sous mes petits pots en terre cuite !

Commençons par une minuscule (entre 3 et 5mm) Ballus chalybeius… (Salticidae – Araignée sauteuse)

J’ai lu ici http://adepentomo.fr/tag/arach/ une méthode pour la différencier de Ballus rufipes (mais à vérifier) :

 La présence d’un trait noir sur la patte IV (1) s’arrêtant au tibia évitera la confusion avec B. rufipes dont le trait se poursuit sur le tarse et le métatarse.

Ensuite, très présentes dans mon jardin, une Marpissa muscosa (Salticidae – Araignée sauteuse)

Très présents aussi, les Philodromus… Le premier, je le range dans les Philodromus sp. (species… qu’on utilise quand on n’est pas sûr de l’espèce… bien qu’ici, j’y verrais bien le groupe aureolus !)

Pour le suivant, je crois que c’est un Philodromus dispar !

Solide prédateur de mes arachnides, ce Rouge-gorge est incroyable… Quand on jardine, il vient près de nous, à une trentaine de cm, avant de fouiller le sol… On l’adore !! (cliquez pour agrandir)

Araignées covid…

Ben oui… On met tout à la sauce covid en ce moment ! Ma promenade habituelle en forêt de Soignes varie un peu car depuis quelques semaines le garde forestier a fait changer les nombreuses bornes en bois sur lesquelles je trouvais une partie de mes modèles ! A chaque carrefour de chemins, il a renouvelé les piquets où figurent les autorisations et interdictions pour les piétons, vélos et chevaux…

Bref, il y en a un peu partout pour mon plus grand plaisir !! Alors, pour commencer, c’est une petite araignée en position de balloning qui a attiré mon attention ! Je rappelle que les petites araignées, pour se déplacer, déroulent du fil lorsqu’il fait venteux et chaud (bon, c’est pas vraiment le cas ici !) sur un point haut… le fil soit s’enroule un peu plus loin, soit est emporté par le vent et l’araignée décide de « lâcher » ses prises et s’envole !! (cliquez pour agrandir)

C’est ici une petite femelle Tetragnatha sp., difficile d’aller plus loin !!

Synchronicité intéressante, un cycliste s’arrête à ce moment et me demande pourquoi je photographie un piquet de bois… Je lui explique donc ce que je fais et le principe du balloning… il sourit et me montre ce qui est inscrit sur sa casquette… une publicité pour les voyage en ballon… Ballooning quelque chose… Comique, non ? Bref, nous avons échangé sur nos expériences respectives !

L’araignée suivante est une femelle Philodromus sp., tout aussi difficile à déterminer jusqu’à l’espèce !

La suivante est une Araniella sp. (cucurbitina – opisthographa) aussi indiscernables sur photo… Elle naissent couleur des feuilles automnales, rousses, pour évoluer pour devenir vert-fluo des feuilles printanières… comme la nature est bien faite !!

Pour celle ci-dessous, je ne sais pas… Toute petite aussi… faudra que je demande à mon mentor !

Caramba… mais bien sûr !! A chaque fois que je rencontre cette araignée, c’est la même chose… Voir https://araigneesdewaterloo.wordpress.com/2015/04/20/lathys-humilis-2mm/

C’est donc une Lathys humilis (Dyctinidae) Pfffff !! Voici la prose de l’époque (2015) :

« Le céphalo-thorax porte une (?) strie thoracique longitudinale, peu visible du fait de la pilosité » m’avait répondu Aloys Staudt (dont le site http://www.spiderling.de/arages/Fotogalerie/Fotogalerie_f… est une référence pour moi)

il ajoutait :  » Les yeux médians antérieurs sont noirs, les autres gris blanchâtres, les pattes ont comme caractéristique de ne porter qu’une seule ou aucune « trichobotrie »  sur les tarses et d’avoir la 4e paire de pattes munie d’un calamistrum (c’est un genre de peigne qui sert à peigner la soie pour faire une soie cribellate…) typique des araignées dites cribellates, une soie cotonneuse style velcro, très efficace comme piège… je dois avoir une photo de calamistrum d’Amaurobius quelque part mais ici, comme je ne l’avais pas déterminée (éh ! oui, il m’a fallu l’avis de l’arachnologue Koen Van Keer) je n’ai pas su focaliser sur cette partie avant de la relâcher (car je me fais un point d’honneur à toujours relâcher mes bestioles :-))) … )

Alors : Trichobotries : Longue soie presque verticale d’une patte sortant d’une petite cavité en cupule. Elle détecteles vibrations et les courants de l’air. (Roberts)

Alors pour celles et ceux que ça intéresse, voici les familles (belges) d’araignées cribellates :

Eresidae, Amaurobiidae, Dictynidae, Titanoecidae, Uloboridae er Oecobiidae

En Belgique, deux Lathys son recensée : L. humilis et L. stigmatisata

Lathys humilis est très fréquente sur les arbres et les buissons…

Ensuite, une petite araignée que je rencontre souvent… une Ballus chalybeius… Sympathique araignée-sauteuse qui suit de ses grands yeux vos moindres mouvements …

Les dernières du jour sont des arachnides sans venin… Deux Opilions !! D’abord un Opilio canestrinii… L’ocularium est assez petit et plat et de couleur claire, entouré de quelques épines. Les traits blancs surlignés de noir de l’abdomen le rendent assez reconnaissable…

Pour le deuxième, je dois encore chercher ses caractéristiques, un mâle, je crois !!

L’ocularium sombre et lisse devrait m’aider… Je dirais un mâle Leiobunum rotundum !

Tiens… une petite mouche… Non, Pseudeuophrys erratica

Tiens… un mouche me dis-je en voyant un petit point noir sur une tasse, dans ma cuisine… le temps de chausser mes lunettes… Que nenni, une petite Saltique de 3mm !!

Habituellement c’est Pseudeuophrys lanigera que l’on trouve à l’intérieur mais ici, c’est sa cousine erratica qui se baladait dans ma cuisine !… Ceci dit, au plus je regarde mes guides d’identification au plus je doute mais je reste sur erratica !!

Une jolie bouille de mâle !! (cliquez…)

Une dernière, de mauvaise qualité, pour la taille… 3,5mm

En la remettant dehors, c’est une autre toute petite Saltique qui m’a fait un clin d’oeil… un peu moins glamour, un joli mâle Ballus challybeius…

Des rikikis… Ballus, Theridions et Xysticus…

Petit bain de soleil dans le jardin… les oiseaux chantent, j’entends tourner quelques insectes… Je sens que quelque chose vient d’arriver sur mon avant-bras… habituellement, c’est d’un revers de la main que je m’en débarrasse mais là, curieux, j’ouvre quand même un oeil… et c’est une toute petite araignée-sauteuse de max 3mm qui se débat dans les poils de mon bras ! Ses deux petits gants de boxe me signale un mâle… Un superbe Ballus chalybeius

Sur 3mm, beaucoup de photos m’ont été nécessaires mais plusieurs restent floues… dommage !

Le suivant, encore un mâle, est tout aussi petit… recroquevillé sous la rambarde de ma terrasse, je l’ai flashé difficilement… Donc un mâle Theridion du groupe melanurum !

Pour terminer, toujours un petit mâle, araignée-crabe celui-là (Thomisidae), un Xysticus sp. ! Plus photogénique !

Le voici relâché dans le jardin !

Bois des bruyères – Waterloo – Biodiversité – Araignées

 

Pour commencer, un coup de gueule… Propriétaires de chien, si vous voulez continuer d’admirer le vol majestueux et hiératique des hérons cendrés… Tenez vos chiens en laisse !! Je viens de trouver deux jeunes hérons, juste plumés, morts au bord du bassin d’orage et ce n’est pas le forfait d’un renard car il les aurait emporté pour les manger ! (J’adore aussi les chiens mais… !!)

La majorité des personnes croisées avec un chien les laissaient courir à gauche et à droite !

C’est pourtant clair…

 

07.06.2019lumix.jpg_6

Mais on en a cure…

 

09.06.2019Lumix.jpg_29

 

 

 

Entre deux orages, ceci explique peut-être cela, j’ai fait le tour du bassin d’orage du bois des bruyères à Waterloo (Chenois) et ai été impressionné par la biodiversité des insectes et autres arachnides présents tout autour, et sur les agrès de sport de la piste de santé !

Mais commençons par les couvées des Foulques macroules, très présents sur le plan d’eau !

(photos un peu plus grandes ici http://richardunord.over-blog.com/

La couvée suivante…

L’émancipé du groupe…

Voici quelques exemples d’araignées rencontrées sur un simple plan d’orties !

Un mâle Clubiona sp. remarquez le fil de sécurité qu’il traîne derrière lui !!

Un superbe mâle Xysticus sp. vraisemblablement Xysticus cf ulmi d’après mon mentor !

Ils sont tellement difficile à déterminer que je suis content de pouvoir mettre un nom d’espèce sur ce mâle même si le « cf » tempère un peu mon enthousiasme !

Doté d’une bonne vue, il joue souvent à cache-cache avec le photographe… et dans les orties…

Pour suivre, toujours sur le même plant, et il fallait le voir, une non moins belle Tetragnatha sp. qui camoufle ses longues pattes le long de la tige d’ortie !

Une fois n’est pas coutume, je ne reconnais pas la suivante que je vais faire identifier par mon mentor, Koen Van Keer (ARABEL)

Lepthyphantes s.l., cf. Tenuiphantes tenuis me souffle Koen !

Je devais aussi faire attention où je mettais les pieds car une multitude de jeunes crapauds couraient sur le piétonnier, le long de l’eau !

Beaucoup de toiles aussi, dans cette végétation basse, d’Agelena ou Allagelena… toujours très efficaces !

Dans le creux de certaines feuilles, ce sont des Dictyna du groupe  arundinacea qui comprend donc arundinacea et uncinata difficilement discernables sur photos !

Moins de 3mm !!

Quelques problèmes avec ma profondeur de champ pour cet impressionnant Philodromus sp. en pleine prédation !!

Vraisemblablement un Philodromus buxi me dit Koen Van Keer !! Merciiii !!

Une autre espèce de Philodromus sp. plus coloré… peut-être du groupe albidus/rufus ?

L’insecte a eu de la chance, il n’a pas daigné s’y intéresser !!

Un autre…

Encore une prédation !!… Je ne savais plus où donner de la tête !!… plus de 200 photos

Toujours Philodromus buxi  !!

Encore un autre…

Un superbe mâle araignée-courge ou concombre, c’est selon… Araniella sp. toujours très coloré aussi !

Viennent ensuite les minuscules araignées-sauteuses, 3mm… Ballus challybeius !

Le mâle…

Les femelles…

Comique ces pédipalpes, on pourrait confondre avec celles d’un mâle !

Pas oublier qu’on est sur du 3 ou 4mm là !!

Magnifique femelle, non ?

Difficile à flasher celle-ci, en pleine gymnastique !! Peut-être un mâle Nigma flavescens !

 

 

 

Un autre mâle…

 

 

09.06.2019Lumix.jpg_23

09.06.2019Lumix.jpg_26
et une jolie femelle pleine… c’est l’époque… Nigma flavescens !
09.06.2019Lumix.jpg_44

Pour finir, encore une belle Clubiona sp.

Un autre…

J’y retournerai !!

Ballus chalybeius mâle

Eh ! Ben on peut dire qu’il m’a fait chercher celui-là !

J’étais au départ parti sur un couple de Ballus chalybeius en forêt de Soignes… Petite Saltique que je rencontre régulièrement sur des bornes aux croisées de chemin forestiers !

La femelle en pleine prédation

 

30.05.2018Lumix.jpg._24b

 

30.05.2018Lumix.jpg._29

et le fameux Monsieur qui m’a donné du fil à retordre (hein marray !!)

 

30.05.2018Lumix.jpg._32

 

J’ai donc douté un moment en apercevant ces soies blanches aux bouts des pédipalpes que je ne retrouvais pas sur mes autres clichés de mâles Ballus ? (Quoique vous verrez après) ! Et si c’était un autre genre…? J’ai ensuite échangé longuement avec un arachnologue, dans un forum, qui lui, voyait un mâle Sibianor !!

Bref, j’ai repris tous mes guides, blogs photos et Internet pour me rassurer… Je me suis penché sur les annelures, lignes noires (genre de lacets) des pattes II, III et IV de ces mâles qui me semblaient une caractéristique des Ballus mais que je n’apercevais pas sur le Sibianor… mais ces caractéristiques des pattes n’étaient pas flagrantes sur les photos consultées !

Sur celle-ci, on remarque le « lacet » qui entoure la patte III

30.05.2018Lumix.jpg._35

Voici d’autres mâles de ma banque de données…

 

06.05.2017Lumix.jpg_6

Et je rebobine, et je rebobine…

06.05.2017Lumix.jpg_20a

Toujours avec mon fil de traîne, mon attache !!

 

06.05.2017Lumix.jpg_16

 

Sur la suivante, prise en mai 2017, j’aperçois également des soies blanches aux bouts des pédipalpes… ça me rassure donc dans ma détermination !!

 

 

06.05.2017Lumix.jpg_21a

Outre le biotope ici forêt humide, ne correspondait pas à Sibianor qui se retrouve plutôt dans des milieux chauds et secs ( voir le Bellmann) il restait la caractéristique des mâles Sibianor, les tibias I pourvus d’une brosse de poils noirs… (dessin du Guide photo des Araignées de Heiko Bellmann)

 

 

mais qui ne correspond pas à celui de mon mâle !

 

C’est donc un Ballus chalybeius

Je remercie Koen van Keer et marray pour leur coopération !

 

 

Rencontres forestières…

En forêt de Soignes… J’ai surtout croisé des Opilions… Mais d’abord les araignées !

Voici un petit mâle Ballus chalybeius, le même que dans mon jardin !!

 

07.05.2017Lumix.jpg_98.jpg

Bien qu’en Belgique nous n’ayons que l’espèce Ballus chalybeius, il existe aussi, ailleurs, la Ballus rufipes

Pour les distinguer, ça se joue au niveau des pattes arrières (IV).

challybeius n’a que des anneaux noirs !

rufipes : ces pattes sont parcourues par un long fil noir (Simon)

Magnifique illustration ici : https://tifaeris.wordpress.com/2019/04/04/illustration-ballus-rufipes/comment-page-1/#comment-3876

07.05.2017Lumix.jpg_94.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_96.jpg

J’adore cette bouille !

11.05.2017Lumix.jpg_32.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_34.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_33.jpg

Alors je l’ai vu « rebobiner » du fil mais je ne sais pas si cette pelote lui appartient !

11.05.2017Lumix.jpg_40.jpg

Quelle bestiole fascinante qui vous suit du regard…

mâle Ballus chalybeius

11.05.2017Lumix.jpg_41.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_42.jpg

On a souvent le nez en l’air en forêt pour admirer ces hêtres magnifiques…

Plus rarement je regarde au sol et la chance m’a permit de croiser cette superbe araignée-loup, une Pardosa sp.

11.05.2017Lumix.jpg_45.jpg

Un fasciés typique !

11.05.2017Lumix.jpg_46.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_47.jpg

Des racines superbes…

11.05.2017Lumix.jpg_26.jpg

L’araignée suivante est un mâle Metellina… qui, si on suit la théorie du guide des araignées de France et d’Europe de M.J.Robert, est un mâle Metellina mengei printanier au vue des longues soies ventrales des métatarses I et II…

11.05.2017Lumix.jpg_51.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_55.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_55a.jpg

Sur les arbres tronçonnés, la vie continue !!

11.05.2017Lumix.jpg_64.jpg

Rncontre furtive aussi avec celle qu’on appelle araignée-citroën, à cause des chevons de son abdomen… Anyphaena accentuata !  

Ici un mâle…

11.05.2017Lumix.jpg_70.jpg

11.05.2017Lumix.jpg_72.jpg

Pou suivre une araignée courge ou Epeire concombre, une Araniella sp.

07.05.2017Lumix.jpg_21.jpg

Toute petite aussi un mâle Nigma flavescens sous sa toile refuge…

07.05.2017Lumix.jpg_27.jpg

et une Achaearanea lunata, devenue Parasteatoda (P. magnifique en langage vernaculaire), en plein repas… 2,5 à 3mm !

11.05.2017Lumix.jpg_91.jpg

et ce ne sont pas les proies qui manquent !

11.05.2017Lumix.jpg_93.jpg

Pour suivre les Opilions… une arachnide sans venin !!

Essentiellement des Rilaena triangularis

07.05.2017Lumix.jpg_52.jpgµ

07.05.2017Lumix.jpg_33.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_34.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_35.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_36.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_37.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_38.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_52.jpg

La photo suivante est particulière… regardez à gauche… il est tenu par une patte !!

07.05.2017Lumix.jpg_57.jpg

Effectivement, un autre Opilion le tient… étonnant, non ?

07.05.2017Lumix.jpg_57a.jpg

Un possessif ?

07.05.2017Lumix.jpg_58.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_61.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_60.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_63.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_66.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_65.jpg

L’autotomie… « Une faculté, pour se libérer, de se séparer d’une patte… Cette rupture ne se produit pas au hasard mais soit à l’articulation hanche-trochanter, doit (pour les araignées) à l’articulation patella-tibia. Dans les deux cas, la perte d’hémolymphe est insignifiante et l’hémostase est rapide alors qu’une blessure en un autre endroit cause une hémorragie souvent mortelle. Un membre perdu peut se régénérer tant que l’araignée n’a pas effectué sa dernière mue… mais malheureusement pas chez les Opilions ! (Les Araignées – Michel Hubert) »

07.05.2017Lumix.jpg_71.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_72.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_78.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_80.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_83.jpg

07.05.2017Lumix.jpg_84a.jpg