Archives de Catégorie: Insectes divers

Nouvel invité sous mes petits pots…

Entre deux « draches », comme on dit chez nous, et ça n’arrête pas depuis un certain temps, un rayon de soleil me fait sortir pour vérifier les squatters de mes petits pots !

C’est un Philodromus sp. (Philodromidae)qui ouvre la visite… Trop difficile à déterminer… peut-être du groupe aureolus mais ?

Cliquez pour agrandir…

Les suivantes sont des araignées-sauteuses, Marpissa muscosa… (Salticidae)

Bien « au chaud » dans son abri de toile !

Viennent ensuite les « araignées citroën » Anyphaena accentuata (Anyphaenidae)… très présentes aussi et qui rejoindront la canopée à la belle saison !!

Avec son garde-manger à portée de pattes !! Un Collembole !

Même sur un fer à béton recouvert d’un pot !

Une toute petite araignée noire, qu’on appelle outre-manche « Money spider » est aussi présente… trop difficile à déterminer… peut-être chez Erigoninae mais ?

Pour la suivante, je ne sais pas et je n’ai pas voulu la déranger plus !!

Voilà, Jusqu’à la prochaine visite alors !!

En lisière de forêt…

Comme d’habitude, petite promenade en forêt en retournant, de temps à autre, les morceaux de bois au sol !

Pour commencer, deux femelles Theridiidae, des Enoplognatha thoracica protégeant leur cocons, des petites araignées de 3mm… (cliquez…)

Je ne rencontre la suivante que le long de ce chemin ci-dessus, chemin souvent très ensoleillé… Une Gnaphoasidae, Trachyzelotes pedestris, typique avec ses hanches, trochanters et fémurs assombris ! Ici un mâle de +/- 6mm de corps…

La suivante des une , une femelle Coelotes s.l., une Agelenidae qui était précédemment classée chez les Amaurobiidae…

Un peu de « théorie » pêchée sur LMDI et quelques guides :

Coelotes :
Cribellum absent = toile non cribellate
Epigyne en 2 parties et de forme « carré »
Chélicères robustes et bien visibles par-dessus

Pattes plus courtes…

Amaurobius :
Cribellum présent = toile cribellate
Epigyne non segmentée et plus large que haute
Chélicères moins « volumineuses »

L’aspect poilu ou plutôt velouté est important aussi.

« Il y a autre chose de frappant que je viens de remarquer en comparant mes photos des deux genres : le rapport longueur du céphalo/longueur de l’abdomen ! Ca marche sur TOUTES mes photos :
– Chez Amaurobius le céphalo est nettement plus court que l’abdomen
– Chez Coelotes le céphalo fait toujours quasiment la même longueur que l’abdomen, parfois la longueur est la même. »

Bof pour ma photo ci-dessus !

Critères moins flagrant et surtout relatif :

Amaurobius : pattes foncées
Coelotes : pattes plus claires et brunes

Toile blanc bleuâtre à larges mailles irrégulières, faite d’in fil épais (qui colle comme du « velcro »).

Pour les chélicères moins imposantes chez Amaurobius, voici une exception… Bon, c’est pas une ferox mais une similis de ma terrasse mais ça m’a impressionné quand même !!

Car, habituellement, elles sont plutôt comme ceci, bon, elle est moins grosse aussi :

Une fois n’est pas coutume… un insecte minuscule, un psoque, je crois !

Pour terminer, une Tégénaire… La voici sous sa toile… content d’avoir pris cette photo car on remarque qu’il lui manque, déjà, quelques pattes ! Déjà car j’avais peur que ma manipulation l’ai handicapée… ce qui n’est pas le cas !

Une Histopona torpida, typique avec sa bande claire sur le céphalothorax !

A la prochaine…

Géotrupe du fumier, bousiers…? Scarabée…

C’est une rencontre qui date un peu… le 10 septembre 2019, j’ai commencé ma balade habituelle en forêt de Soignes… quelques minutes après mon départ, j’ai été surpris par la quantité de coléoptères noirs qui se baladaient sur les sentiers… C’est bien simple, durant une heure de balade, je n’ai eu les yeux rivés qu’au sol pour éviter de les écraser… vraiment impressionnant… une véritable invasion !!

Le spécialiste belge consulté m’avise :

Assez petit et un reflet bleue : probablement Anoplotrupes stercorosus.

Mais identifier les Scarabaeoidea – Geotrupini: cela exige un bino.

Ils sont actifs a partir de juin ; probablement des conditions météo favorables pour une activité plus prononcée. Je ne sais pas.

Plusieurs A. stercorosus, mais le plus grand (le plus haut)  peut être un Geotrupes stercorarius, aussi une espèce commune. Mais pour etre certain il faut controler les métatibias (une pour le Anoplotrupes, versus deux crêtes pour Geotrupes)

Aussi un Nicrophorus (fam Silphidae) ‘Doodgraver’ en Néerlandais.

Bon weekend,

Luc Vanhercke

Comme j’y connais que-dalle jz fais confiance à Mr Vanhercke !

Geotrupes stercorarius, le géotrupe du fumier, est une grande espèce d’insectes de coléoptères de la famille des Geotrupidae, noir à reflets verts, bleus ou violacés, qui peut être trouvé sur des bouses fraîches, crottins de chevaux et crottes de différents animaux.

Les Geotrupinae sont une sous-famille d’insectes coléoptères de la super-famille des Scarabaeoidea (scarabées), et de la famille des Geotrupidae.

Scatophage, il joue un rôle majeur dans le recyclage des excréments, la matière morte et la dissémination de spores de champignons et bactéries du sol. Il entretient la fertilité des pâturages, mais peut être victime des traitements pesticides (antiparasitaires, de type Ivermectine) donnés aux animaux. Une seule bouse pouvant tuer jusqu’à 5 000 coléoptères selon certains auteurs. Les traitements pesticides peuvent également affecter la ponte (malformation des œufs). Le Bousier est la proie favorite de nombreux oiseaux comme la Pie-grièche écorcheur, si un oiseau consomme un individu affecté par les traitements pesticides, il peut en mourir. Il semble assez maladroit au sol, mais peut voler, à l’aube et au crépuscule par temps chaud en été ; il n’est pas réputé parcourir de grandes distances et pourrait également souffrir de la fragmentation des milieux naturels ainsi que de déchets comme les bouteilles de verre.

Microneta varia… Araignée de litière !

Sortie en forêt… 10°… tout le petit peuple forestier est encore de sortie !

Beaucoup d’insectes…

 

23.01.2018Lumix.jpg._54.jpg

 

Cicadelles…

 

 

23.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._17.jpg

Punaise…

23.01.2018Lumix.jpg._41.jpg

Mouche…

 

23.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

 

Collembole…

 

23.01.2018Lumix.jpg._14.jpg

Pour les arachnides, plutôt rares, cette petite Linyphiidae de 2,5-3mm trouvée sous une écorce d’arbre, au sol… Microneta viaria (Microneta : entre Erigone et Linyphia…)

Les fémurs des pattes sont foncés, le céphalo brun-fauve plus ou moins foncé, vue de profil, la partie céphalique est peu élevée, il est aussi question d’une touffe de poils (chez les mâles) sur patella… très nerveuse (d’où la difficulté de la fixer sur pellicule…

Je l’ai prélevée pour mieux la flasher…

La taille

23.01.2018Lumix.jpg._92.jpg

 

23.01.2018Lumix.jpg._97.jpg

 

Fémurs effectivement rembrunis…

 

23.01.2018Lumix.jpg._100.jpg

 

 

Les forestières hivernales… Money spiders !

De retour dans « ma » hêtraie cathédrale…

« La hêtraie cathédrale est un faciès forestier aux caractéristiques paysagères uniques ! C’est une futaie régulière composée, sur de grandes surfaces (plusieurs dizaines d’hectares), de hêtres de même âge, de formes élancées, remarquablement droits et cylindriques. Le tronc est dépourvu de toute branche sur près de 20m. L’absence de sous-bois – qui résulte de la faible luminosité au sol – permet une pénétration visuelle très profonde à l’intérieur de la forêt. Là où le dôme est rompu, les rayons du soleil glissent le long de ces piliers, conférant à ces peuplements une ambiance sacrée de cathédrale gothique auxquelles son nom fait référence ! C’est la hêtraie cathédrale qui fait la réputation internationale de la forêt de Soignes. Et pour de nombreux bruxellois (et autres ndlr) cet aspect de la forêt fait partie du patrimoine culturel commun; il doit ainsi être préservé « . (La sylviculture de la hêtraie cathédrale – Grégory Timal).

Jugez plutôt…

Photos d’octobre…

26.10.2016Lumix.jpg_29.jpg

26.10.2016Lumix.jpg_53.jpg

Une beauté mystique !

26.10.2016Lumix.jpg_55.jpg

Moins glamour ce 14 janvier… (quoique !)

14.01.2018Lumix.jpg..jpg

14.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

14.01.2018Lumix.jpg._7.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._36.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._54.jpg

6-7°, pas mal d’insectes sont encore présents…

14.01.2018Lumix.jpg._6.jpg

14.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._21b.jpg

Des nymphes de Cicadelles et Collemboles…

12.01.2018Lumix.jpg._58.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._2.jpg

Un petit poucet…

12.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

 Et, bien sûr, quelques copines araignées !

Plusieurs « Money spiders »… Ici un mâle Erigone

Renflement céphalique,

12.01.2018Lumix.jpg._27a.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._29b.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._31.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._26a.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._24a.jpg

J’adore cette position de danseur avant de dérouler du fil et s’envoler en « ballooning » !

12.01.2018Lumix.jpg._25.jpg

 Mais l’identification de ces petites Linyphiidae toutes noires, ces « Money spiders », est une gageure… d’abord elles ne s’arrêtent que rarement donc difficiles à flasher et il existe plusieurs centaines d’espèces… En France, plus de 80 genres d’Erigonidae… à réserver aux spécialistes avec leur loupe binoculaires…

Quelques clichés moins nets…

12.01.2018Lumix.jpg._16.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._10.jpg

Pfffff elle était en train de galoper… prise au vol !!

12.01.2018Lumix.jpg._43.jpg

Une femelle d’un autre genre…

12.01.2018Lumix.jpg._53.jpg

à un autre endroit…

13.01.2018Lumix.jpg._50.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._52.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._53.jpg

Un mâle…

13.01.2018Lumix.jpg._9.jpg

à la fin de ma promenade, il y en avait une qui pendait à mon appareil !

Bref, ces Money spiders étaient encore très présentes !

 

 

 

Les dernières de l’année…

Super doux aujourd’hui… 13°

Que la forêt est belle… et étrange !

 

30.12.2017Lumix.jpg._20.jpg

 

 

30.12.2017Lumix.jpg._12b2.jpg

Drapetisca socialis, inféodée surtout aux hêtraies ! 

 

30.12.2017Lumix.jpg._12a.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._15.jpg

30.12.2017Lumix.jpg._12.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._3.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg..jpg

 

L’araignée « Citroën », à cause de ses « chevrons » sur l’abdomen !

 

30.12.2017Lumix.jpg._33.jpg

 

Anyphaena accentuata

 

30.12.2017Lumix.jpg._34a.jpg

 

 

30.12.2017Lumix.jpg._38.jpg

 

J’ai croisé aussi un Opilion… Dicranopalpus ramosus femelle

 

30.12.2017Lumix.jpg._48.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._49.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._51.jpg

 

30.12.2017Lumix.jpg._60.jpg

 

Et un collembole d’hiver… (1 à 2mm) Dicyrtoma fusca

Identifié par le spécialiste Frans Janssens http://www.collembola.org/

« Dear Richard, this time it is an undescribed colour variant of Dicyrtoma fusca. We call it Dicyrtoma fusca var.1 Happy 2018! Frans »

 

 

30.12.2017Lumix.jpg._24a.jpg

 

Encore beaucoup d’insectes… dont celui-ci, indéterminé !

 

30.12.2017Lumix.jpg._64.jpg

 

Allez… Vivement l’année prochaine !!

Pour l’insecte, Henri me propose : « un staphylin, voir du côté de Ocypus sp. »

http://araignees.vraiforum.com/t8076-identification.htm#p61768

Merci à lui !

Libellule Aeschne bleue

20.09.2017Lumix.jpg._14.jpg

 

20.09.2017Lumix.jpg._14a.jpg

Dans mon jardin, en septembre… +/- 8cm… sur son corps les taches sont presque toutes bleues ? J’ai lu quelque part que les mâles ont les yeux bleus et les femelle verts… donc une femelle ici ?

Pas d’eau dans les environs !

« c’est toute la difficulté des immatures …
les yeux vont bleuir dans les prochains jours, car c’est un jeune mâle …ce qui démontre bien que l’espèce peut être assez tardive parfois »

Mes autres forestières…

Juste avant que la pluie m’arrête, j’ai flashé encore quelques autres bestioles… un peu toujours les mêmes mais bon… Toujours beaucoup d’insectes en balade !

Dont ceux-ci que je dois encore identifier…

J’ai une réponse :

« Il s’agit de la forme aptère du Grand Puceron du saule (Tuberolachnus salignus) : http://www.chassimages.com/forum/index.php/topic,262347.0.htmlgenre=Tuberolachnus&espece=salignus »

Merci Ajyx…

 

17.11.2016Lumix.jpg_6.jpg

 

et pour celui-ci :

 

« …Toujours dans les pucerons, il s’agit apparemment de Drepanosiphum platanoidis « :

http://influentialpoints.com/Gallery/Drepanosiphum_platanoidis_common_sycamore_aphids.htm

 

Plus dubitatif, voici l’avis de Marco :

« Je ne doute pas des connaissances de ton informateur mais normalement le puceron de l’ Erable sycomore a 2 bandes latérales sur le thorax ? Ici sont-elles acolées ? Adulte le fémur III a une barre foncé.
Le ptérostigma n’est pas visible sur ta photo, serait limité a une longue bande sombre.
Galère souvent les Aphididae. »

 

http://araignees.vraiforum.com/t7640-Insectes-forestiers-2.htm#p59491

 

 

17.11.2016Lumix.jpg_31.jpg

 

Ma sempiternelle Drapetisca socialis

 

 

17.11.2016Lumix.jpg_43.jpg

 

Une jolie Diaea dosata toujours bien colorée…

 

 

17.11.2016Lumix.jpg_52.jpg

 

Une Araniella sp. (floue) en tenue automnale…

 

 

17.11.2016Lumix.jpg_39.jpg

 

et pour terminer la balade, une Linyphia hortensis avec son céphalo radié !

Euh… avec le céphalo radié, c’est plutôt une Neriene peltata !! (2017)

On remarque qu’il y a du passage sur cette borne…

 

17.11.2016Lumix.jpg_63.jpg

 

Neriene peltata…

 

17.11.2016Lumix.jpg_66.jpg

 

17.11.2016Lumix.jpg_69.jpg

 

Voilà… à la prochaine !