Archives de Catégorie: Lepthyphantes leprosus

Mes « intérieures »…

Pour le biotope, dans un sac de jardinage que je protège de la pluie, rempli de branches de sapin récemment élagué… Une minuscule petite bouteille (Mangora acalypha)

et dans le filtre (aérien) de ma citerne à eau (oui, oui…, je le nettoie régulièrement… c’est qu’il pleut ici !!, elle s’est réfugiée dans le haut du filtre !)) une petite Linyphiidae, une Xphantes comme j’aime les appeler, vraisemblablement un Lepthyphantes leprosus !

Araignées des bûches (suite et fin)

Voici, pour terminer, les quelques autre araignées rencontrées… Un joli mâle Linyphiidae, vraisemblablement Lepthyphantes sp., espèce aussi très présente chez moi ! Un peu handicapé…

Ensuite, une Segestria bavarica juvénile, également légèrement handicapée

Voilà… Jusqu’à la prochaine !!

Steatoda… Non, Lepthyphantes…

Je connais bien les Steatoda triangulosa mais celle-ci m’intrigue ! Sur une porte vitrée de ma cave, donnant sur le jardin, à l’intérieur, elle est minuscule, quelques mm !

Si petite et déjà bien efficace, comme c’est une porte-vitrée, les proies sont nombreuses… Je ne retrouve pas les dessins des triangulosa, ça ressemble plus à albomaculata mais ce n’est pas possible dans ce biotope !

Steatoda albomaculata, dorsal pattern; Fig. 2. Steatoda borealis, dorsal pattern; Fig. 3. Steatoda triangulosa, dorsal pattern. 

Steatoda albomaculata, dorsal pattern; Fig. 2. Steatoda borealis, dorsal pattern; Fig. 3. Steatoda triangulosa, dorsal pattern. 

Bon, je vais attendre encore un peu pour voir si le folium se modifie et demander l’avis de Koen Van Keer !!

Koen me remet dans le droit chemin : « Lepthyphantes probablement leprosus« … Merci Koen, c’est plus logique !!

Lepthyphantes leprosus de mon jardin

Je les ai souvent appelées Xphantes, ce qui me permettait de rester dans le flou du coupe minutus/leprosus et d’éviter le « wishfull thinking » (voeu pieux) !

Comme vous pourrez les retrouver dans la rubrique CATEGORIES, j’ai souvent traité de ce sujet… Voici l’essentiel pour les Lepthyphantes minutus et leprosus :

La théorie nous apprend que les seules Lepthyphantes ayant les pattes annelées sont minutus (fortement annelées) en forêt et leprosus dans et autour des maisons …

La théorie nous dit aussi que si leur métatarse de la patte I a plus d’une épine elles font partie du groupe L. nebulosus – leprosus – minutus et alcatris ! Ce qui est le cas ici !

le biotope a aussi son importance : leprosus dans et autour des maisons et minutus plutôt en forêt !!

J’ai déplacé un pot de fleurs en terre cuite que j’avais retourné au sol, pour servir d’abris à toutes de sortes d’insectes et arachnides, deux petites femelles Lepthyphantes se sont présentées à l’objectif de mon appareil ! Mises en boite en attendant d’avoir fini certains travaux d’élagages, elles ont ensuite réintégré le même pot, au même endroit… question d’étique !!

Cliquez pour agrandir !

Sur l’excellent site de Pierre : https://arachno.piwigo.com/index?/category/635-lepthyphantes_leprosus il est question aussi du nombre d’épines sur les tibias IV pour les différencier…

Tout semble correspondre à Lepthyphantes leprosus !

J’ai ensuite essayé, avec mes faibles moyens, de me focaliser sur l’épigyne de cette femelle !

Qui semble correspondre à celle du site de Pierre (dont vous avez le lien ci-dessus), par rapport à celle de minutus… !

150321006 epi 01m Lepthyphantes leprosus F.jpg

J’avoue ne pas dominer du tout ce genre de comparaison… Voilà donc ce que je pense être une Lepthyphantes leprosus de mon jardin !

Pleubian (suite)

Comme partout, énormément de petites Zygielle-des-fenêtres (Zygiella x-notata) qui sortent à la nuit tombée !

J’aurai certainement l’occasion de vous en montrer une en pleine prédation !!

La suivante n’est pas aisée à déterminer… il s’agit d’un mâle vraisemblablement du genre Lepthyphantes… soit minutus soit leprosus… mais ?

Pour terminer ces premiers jours, voici la « croqueuse de cloportes »… Une Dysdera vraisemblablement crocata… elle était mal mise pour pouvoir contrôler les épines des fémurs IV !

Et un Opilion, mouillé, qui me pose une problème d’identification… nobody is perfect !!

Pour terminer, un joli rocher en forme de tête de marin, un vieux loup de mer, sur la plage de Kermagen… !!!

La suivante fut (encore) découverte par mon épouse… ridiculement petite, quelques mm, elle n’en n’est pas moins jolie !! Mais je ne sais pas ce que c’est !!

Les forestières hivernales… (2)

J’ai scindé le post précédent… il y avait trop de Money spiders…

Lors de l’agrandissement, sur le terrain, d’une de mes photos, pour vérifier la netteté, mon regard fut attiré par une araignée, encore plus petite, quelques mm… Sans l’araignée noire, je ne l’aurais vraisemblablement pas vue… vraiment rikiki… faut avoir l’œil !

 

12.01.2018Lumix.jpg._46.jpg

Un bébé Philodromus sp.

12.01.2018Lumix.jpg._47.jpg

12.01.2018Lumix.jpg._55.jpg

Viennent ensuite quelques araignées courges, des Araniella sp !

12.01.2018Lumix.jpg._33a.jpg

celle ci-dessous est malheureusement déjà parasitée !!

12.01.2018Lumix.jpg._81.jpg

Ce n’est pas la seule à être parasitée…

13.01.2018Lumix.jpg._15.jpg

Un mâle Linyphia radiata !

13.01.2018Lumix.jpg._16.jpg

Je rencontre rarement la suivante en forêt… Une Linyphiidae, une Xphantes mais difficile d’aller plus loin dans l’identification !

12.01.2018Lumix.jpg._62.jpg

Elle ressemble aux Bathyphantes mais sur photo c’est du « wishful thinking »

12.01.2018Lumix.jpg._80.jpg

Toute rikiki aussi, une Araneus sturmi/triguttatus (ex Atea)

 

12.01.2018Lumix.jpg._87.jpg

Je ne rencontre pas souvent non plus la suivante… bien colorée !

 

13.01.2018Lumix.jpg._21.jpg

Une femelle Misumenops tricuspidatus… encore là, ou déjà là, malgré sa maturité en été… Attention son nom a changé en Ebrechtella trucuspidata !!

 

13.01.2018Lumix.jpg._30.jpg

Famille Thomisidae, une araignée-crabe quoi !

13.01.2018Lumix.jpg._23.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._29.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._32.jpg

Et, bien entendu, quelques Drapetisca socialis inféodées aux hêtraies !

13.01.2018Lumix.jpg._3.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._4.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._5.jpg

Pour terminer cette promenade de début janvier (qui a dit qu’il n’y avait plus rien en hiver ?), deux autres arachnides… sans venin !

13.01.2018Lumix.jpg._38.jpg

Un Opilion Dicranopalpus ramosus femelle

13.01.2018Lumix.jpg._42.jpg

et un autre, un Opilio canestrinii  reconnaissable à ses chevrons blancs surlignés de noir !

13.01.2018Lumix.jpg._55.jpg

13.01.2018Lumix.jpg._56.jpg

 

Froid persistant, on se calfeutre…

Rien à trouver à l’extérieur…

Un passage en cave m’a permis de voir trois araignées qui, quelques jours plus tard, avaient disparues… j’ai eu du bol là !!

Une « d’intérieur » qui montre rarement sa bouille dans les forums… On connaît les Pholcus (Pholques) aux pattes immenses, famille Pholcidae, cosmopolite… redoutable chasseurs dont une confrontation avec une Tégénaires n’effraient pas !

La mienne, ou plutôt le mien car c’est un mâle, est de la même famille, Pholcidae et répond au doux nom de Psilochorus simoni, que je vous ai déjà longuement présenté dans ce blog!

Son abdomen est plus globuleux, bleuâtre…

 

 

18.01.2017Lumix.jpg_3a.jpg

18.01.2017Lumix.jpg_7.jpg

Le suivant, car c’est aussi un mâle, se trouve habituellement dehors, dans le jardin…

De la famille Linyphiidae, c’est une Neriene montana aux pattes nettement annelées et plus grand que les autres espèces de Linyphiidae…

18.01.2017Lumix.jpg_11.jpg

La dernière, que je n’ai pas non plus dérangée, m’en a montré assez pour l’identifier…

Même famille que la Neriene, Linyphiidae, j’aime les appeler Xphantes car elles sont difficile à identifier jusqu’à l’espèce !

Le nombre d’épines sur le métatarse des pattes I peut aider à en trouver le groupe !

18.01.2017Lumix.jpg_13.jpg

 

Là, il faut plusieurs photos et…

 

18.01.2017Lumix.jpg_14.jpg

 

Plus d’une épine donc Lepthyphantes nebulosus, leprosus, minutus ou alcatris

J’élimine L. minutus (aux pattes annelées) et alcatris qui se trouvent habituellement loin des habitations…

Me reste donc Lepthyphantes nebulosus et leprosus et je me refuse de choisir !!

 

Voilà… aux prochaines !!

 

Lepthyphantes… leprosus

Je les croise souvent, soit sur ma façade de jardin soit dans mes bûches, bref, un peu partout !

J’ai déjà traité cette espèce dans ce blog mais voici d’autres critères de sélection !

 

Plus d’une épine = Lepthyphantes groupe minutus (minutus, leprosus, alcratis et leprosus)

Voici ce que je vous en disais l’année dernière (voir Catégories) :

« Bon, je sais qu’elles ne sont pas spécifiquement nordiques… quoique le Guide des araignées de France et d’Europe de Michael J. Roberts précise quand même que les Lepthyphantes minutus (par exemple) « … sont largement répandues dans le nord de l’Europe » !

Grande famille ces Linyphiidae, très répandues, dont les Lepthyphantes (mais plusieurs noms de genres ont été modifiés), les Xphantes (comme j’aime les appeler…), se taille la part du lion avec plus de cinquante espèces !

J’ai déjà traité le sujet précédemment (voir catégories) mais je reprends l’essentiel de la théorie ici pour les Lepthyphantes leprosus et minutus

 

La théorie nous apprend que les seules Lepthyphantes ayant les pattes annelées sont minutus (fortement annelées) en forêt et leprosus dans et autour des maisons …

 

La théorie nous dit aussi que si leur métatarse de la patte I a plus d’une épine elles font partie du groupe L. nebulosus – leprosus – minutus et alcatris !

 

Enfin, l’épine du patella (qui est un segment des pédipalpes) de L. minutus est dite « nettement plus épaisse que les épines des pattes » ! (Pfff va pas être facile à vérifier cela !) »

 

Le site Unibe. ch relève d’autres détails :

http://www.araneae.unibe.ch/data/806/Lepthyphantes_minutus

 

 

 Vue prolatérale (?) Lepthyphantes leprosus vue prolatérale (?)

 

La mienne

 

05.08.2016Lumix.jpg_13a.jpg

 

Pfffff… pas si évident que ça par rapport à la même vue de L. minutus !

 

Ensuite, la vue dorsale du métatarse I (tjrs L. leprosus)

 

 

 

La mienne

 

 

05.08.2016Lumix.jpg_5.jpg

Mais j’avoue que c’est un véritable case-tête de comparer leprosus à minutus… je préfère privilégier le biotope… leprosus dans et autour des maisons et minutus en forêt !!

Cette petite femelle se trouvait dans ma cave, près de la porte du jardin…

05.08.2016Lumix.jpg_13.jpg

05.08.2016Lumix.jpg_3.jpg

05.08.2016Lumix.jpg_4.jpg

Un peu plus loin, c’était une Tégénaire juvénile, une femelle Tegenaria parietina qui avait fait sa toile à l’intérieur… Elle a retrouvé ses congénères dans le tas de bûches !

05.08.2016Lumix.jpg_10.jpg

05.08.2016Lumix.jpg_6.jpg