Archives de Catégorie: Pholcus

Quel prédateur !! Pholcus

Une prise choix…

(Essai d’agrandissement… Faut cliquer (2x) sur l’image… Merciii … tifaeris, ça fonctionne !!)

Impressionnant !!

J’ai identifié la proie… un mâle adulte Amaurobius similis !

17 heures plus tard, elle « sirote » toujours !!

Araignées de Cherrueix…

J’ai été passé une semaine à Cherrueix, dans la baie du Mont-Saint-Michel…

Coté Breton donc !

Le Mont… Plutôt imposant et magnifique !!

 

02.10.2019Lumix.jpg_11

 

Alors, voici les premières araignées rencontrées autour du gîte !

Beaucoup de Zygiella x-notata

Enormément de Tipules aussi… un repas de choix pour les Zygielles…

 

 

Une autre araignée, très présente aussi mais uniquement visible le soir, à la nuit tombée… Ce sont des Segestria, à l’affût au bord de leur tube en soie, toujours avec les trois premières pattes vers l’avant !

Son tube/repaire…

 

Alors, une caractéristique pour la Segestria florentinades chélicères irisées de vert !

 

28.09.2019Lumix.jpg_57b

 

Très intéressées aussi par les Tipules…

 

Une autre Segestria aux pattes annelées… Je sais que les S. bavarica ont les pattes annelées mais je ne sais pas s’il y a une étape de leur vie où les florentina les auraient aussi ! Faudra que je renseigne !!

J’ai ma réponse :

« Jeune, elle présente des anneaux aux pattes et une robe qui peut être claire. »

Voir http://www.dipode-vie.net/arachnides/Segestriidae/Segestria/florentina.html

 

 

 

Une autre araignée, Gnaphosidae, une Scotophaeus sp., (Merci Koen !)  se baladait, la nuit tombée, non loin des nids de Segestria… Faudra que je l’identifie !!

 

28.09.2019Lumix.jpg_55

 

 

 

A mon arrivée, c’est cette superbe femelle Pholcus avec sa « nichée » qui m’a fait un clin d’oeil, dans une petite remise extérieure…

 

 

Et pour terminer cette première journée, j’ai visité les herbes devant le gîte pour trouver une araignée-loup…

 

 

Et ai trouvé celle-ci… avec de telles épines perpendiculaires aux pattes, il devrait s’agir d’une Pardosa sp.… mais laquelle ??

 

 

Je continuerai plus tard…

 

 

Mue d’araignée…

C’est toujours une émotion que de voir une mue d’araignée… même si elles muent souvent (voir ci-dessous). C’est souvent du bol et une merveille de la nature !!

 

Voici la liste chronologiques des mues avec espèces :

06/2019 Nuctenea umbratica (Epeire des fissures) – Bois des Bruyères Waterloo

05/2018 Segestria bavarica – Forêt de Soignes 

08/2017 Drapetisca socialis –     »       »       « 

06/2017 Steatoda nobilis – île de Ré

04/2015 Gibbaranea gibbosa (Epeire bicorne) Avenue Tervuren

05/2014 Philodromus groupe aureolus                  »            « 

08/2012 Tetragnatha  dans mon jardin Waterloo

05/2011 Araneus angulatus (Epeire à dents de scie) Bois des Bruyères Waterloo

06/2008 Araneus diadematus (Epeire diadème) dans mon jardin Waterloo

08/2007 Linyphia triangularis dans mon jardin Waterloo

08/2007 Opilion                          »        »         »           « 

09/2006 Misumena vatia            »         »         »           « 

 

Voici donc la mue d’hier, un superbe mâle Nuctenea umbratica (Epeire des fissures)

 

16.06.2019Lumix.jpg_44

D’après le livre de Michel Hubert « Les Araignées » : « le nombre de mues qu’effectue une Araignée est très variable : de 5 à 13, selon les espèces considérées. La mue ne répond pas seulement à une accroissement de la taille. A chaque mue, on constate, en plus des modifications de la morphologie tant interne qu’externe, des modifications de l’instinct et du comportement… »

 

« Comme tous les arthropodes, les araignées ont une cuticule* qui recouvre leur corps ; cependant la rigidité de cette cuticule pose un problème lors de la croissance de l’animal. Pour grandir celle-ci est obligée de « changer de peau »… On appelle ceci la mue.

L’épiderme sécrète une nouvelle cuticule sous l’ancienne qui se décolle après avoir été en grande partie dissoute par. Puis l’ancienne cuticule se fend et l’animal en sort laissant derrière lui ce qu’on appelle une exuvie* et que l’on peut facilement observer accrochée au bas des toiles chez certaines espèces. Une fois sorti de son ancienne cuticule, l’animal doit attendre que la nouvelle sèche et se durcisse au contact de l’air. La mue est une phase très critique de la vie de l’araignée pendant laquelle l’animal est très vulnérable. C’est pourquoi les araignées se retranchent dans un endroit calme pour muer. »

http://www.lyceepontusdetyard.fr/svt/araignee/araignee_sc.php?num=2

 

« L’araignée comme tous les autres êtres de cette planète, voit sa taille augmenter avec le temps, même les plus gros spécimens avaient à leur naissance une taille minuscule.

Cependant chez les arthropodes comme le squelette est constitué par une enveloppe externe qui elle ne grossit pas contrairement à ce qu’il renferme, cette carapace devient très vite un vêtement trop étroit pour l’araignée. C’est à ce moment qu’elle doit muer.

Le nombre de mue dans la vie de l’araignée varie selon les espèces, la longévité et le sexe qui lui est étroitement lié, les mâles vivant en général moins longtemps que les femelles. Cependant toutes les araignées doivent exécuter cette tâche de nombreuses fois dans leurs vies et ce, dès leurs premiers jours.

L’araignée sous son embarrassant corset va se fabriquer une peau souple recouvrant la totalité de son corps comme une combinaison que l’on appelle une cuticule.

Quand elle est prête elle fait alors sauter le dessus de son céphalothorax et commence à s’extirper lentement de sa carapace en dégageant ses pattes de concert. Après ce périlleux exercice délaissant sa vieille armure vide (exuvie), l’araignée se repose dans son pyjama très souple, ses chairs n’étant plus soumises à la compression exercée par son squelette externe, l’araignée voit sa taille sensiblement augmenter. Puis très vite l’air durci le souple habit le transformant en une nouvelle carapace. »

« la mue des araignées n’a été ainsi observée dans toute sa durée que grâce à des spécimens en captivité. »

tiré du site : http://www.chez.com/tegenarius/mue.htm

 

(je suis donc plutôt fier de cette « capture » en direct…ndlr en 2006… et à fortiori en 2017, 2019 & 2019…)

 

 

Mal barré !!

Une araignée qui reste prisonnière d’un évier… rien de plus banal ! J’ai donc adapté une sortie pour ces demoiselles !! Faut aussi mettre le bouchon car comme elles ne peuvent pas sortir, elles se réfugient parfois dans l’orifice… et quand vous faites couler de l’eau elles ressortent… c’est du vécu ça ! Elles ne viennent pas par les canalisation car il y a un syphon sous les évier… à moins qu’elles sachent nager !!!

Revenons à mon système… un simple bout de bois pour leur permettre de sortir…

Mais il y a des malines… Ce Pholque (Pholcus) a profité de mon bout de bois pour en faire un piège… Si une Tégénaire tombe dans l’évier et cherche une porte de sortie… ça sera mal barré pour elle !! A malin, malin et demi !!… Mais elle risque d’attendre longtemps !

05.05.2019lumix.jpg_7

 

05.05.2019lumix.jpg_10a

Combat fratricide… Pholcus

C’est connu, les Pholques se « régulent » entres eux, ils s’auto-gèrent … pour ne pas dire que c’est du cannibalisme !!

J’arrive trop tard pour le combat mais c’est tout comme !!

 

04.01.2019lumix300.jpg.

 

04.01.2019lumix300.jpg._3

 

Merci Vadou pour ton commentaire !

Je pense que la victime est un mâle… Toujours cette technique d’utiliser les pattes comme des « pailles » !!

 

04.01.2019lumix300.jpg._5

Les cerbères de mes caves…

Ce soir, sur le plafond de mes cave, un face à face… roulement de tambours !!

 

12.08.2018Lumix.jpg._4

Les protagonistes…

Un mâle Amaurobius similis… très présent sur ma façade extérieur !

 

12.08.2018Lumix.jpg._5

 

et un Pholcus, plutôt présent à l’intérieur… mes cerbères !!

 

12.08.2018Lumix.jpg._6

 

Et une heure plus tard… Emballé, c’est pesé !!

 

12.08.2018Lumix.jpg._8

Redoutables ces Pholques … même les Tégénaires ne leur font pas peur !!

L’Amaurobius va se faire vider… il ne restera qu’une carcasse vide !!

 

12.08.2018Lumix.jpg._11

Vous ne voulez plus de fourmis…

Vous ne voulez plus de fourmis… alors ne nettoyez pas les toiles  et acceptez les araignées !

J’ai été surpris de voir un Theridion sp. s’attaquer à une fourmi qui se baladait sur la façade, près d’un appui de fenêtre, où se cachait l’araignée !!

Désolé pour le manque de netteté mais, surpris, je n’avais pas mon pied (monopod) avec et, à main levée avec une lentille Raynox DRC-250, c’est rock & roll !!

19.06.2018Lumix.jpg._35

19.06.2018Lumix.jpg._30

19.06.2018Lumix.jpg._39

19.06.2018Lumix.jpg._42

19.06.2018Lumix.jpg._18a

 

Je connaissais déjà l’efficacité des Pholques (Pholcus) à l’intérieur des mes caves où, même les Tégénaires, avaient du fil à retordre avec cette espèce !!

Ici, sur Oléron, j’ai aussi été surpris de voir, sous la porte du garage, une ribambelle de petits Pholques qui jouent les cerbères, empêchant les petits insectes, dont les fourmis de rentrer !! Comme quoi vaut mieux ne pas nettoyer les bas de ces portes basculantes !

Photos à main levées, je ne suis pas satisfait de la netteté mais bon… mes images ont le mérite d’exister et de vous montrer une prédation de fourmis par de tout petit Pholcus !

17.06.2018Lumix.jpg._17

17.06.2018Lumix.jpg._52

Remarquez la différence de gabarit !!

17.06.2018Lumix.jpg._108

 

 

 

17.06.2018Lumix.jpg._109

Aujourd’hui, j’ai à nouveau regardé… mais pas moyen d’avoir de meilleurs clichés, en plein soleil ! Ces tout petits Pholques, un ou deux millimètres, étaient tous en prédation de quelque chose… impressionnant ! Ici avec une autre araignée…

Je tâtonne avec mes réglages… J’y arriverai !!!

20.06.2018Lumix.jpg._20

Et une money-spider, je crois !

 

20.06.2018Lumix.jpg._16

« Un partout balle au centre ! »

Je vous parlais, dans la note précédente, de mes cerbères de cave que sont les Pholques et de leur proie !

Pour avoir la confirmation de ma détermination de la proie, j’ai contacté mon mentor, Koen Van Keer…

Son œil aiguisé a confirmé ma bonne détermination… le proie était bien une Scotophaeus… mais il a trouvé autre chose :

 

« Effectivement Scotophaeus, mais es-tu sûr que ce n’est pas le Pholque qui est la proie ? Ce ne serait pas la première fois que Scotophaeus capture un Pholcus (voir par ex. la photo en annexe). Je ne vois aucun fil sur la Scotophaeus dans tes photos, ce qui est une bonne indication… »

 

Scot_scut_Phol_phal_Bryan Goethals.jpg

 Photo de Bryan Goethals via KvK

 

et sur un autre site : http://abugblog.blogspot.be/2015/10/gnaphosidae-ground-spiders.html

 

Scotophaeus blackwalli is able to prey on Pholcus, the other formidable spider predator in the house

 

Effectivement, je suis retourné voir et les deux protagonistes se sont apparemment éliminés mutuellement !!… Pas fréquent ça !!

 

19.10.2017Lumix.jpg._35.jpg

 

Le Scotophaeus n’est pas entravé de fils de soie comme habituellement avec les Pholques…

Voici quelgues exemples récents :

 

16.09.2017Lumix.jpg._9.jpg

17.10.2017Lumix.jpg._10.jpg

 

17.10.2017Lumix.jpg._7.jpg

 

Donc le Pholque n’a pas eu le temps de l’entourer de fil et ils se sont vraisemblablement mordu mutuellement jusque mort s’ensuive !!

 

Quelques autres clichés…

 

20.10.2017Lumix.jpg._11.jpg

20.10.2017Lumix.jpg._14.jpg

20.10.2017Lumix.jpg._16.jpg

 

Koen m’a demandé de vérifier si l’un d’entre eux n’était pas simplement « anesthésié »… mais ce matin, ils étaient figés dans la même position !

 

20.10.2017Lumix.jpg._18.jpg

 

 « Un partout balle au centre » comme on dit !!