Archives de Catégorie: Tegenaria parietina

Bûches & Araignées…

C’est le moment de rentrer les bûches… 4 brouettes de bûches « nettoyées »… 13 araignées récoltées… Outre une Marpissa muscosa sous un abri de toile et un Amaurobius fenestralis/similis que je n’ai pas prélevées car elles sont légions chez moi, voici les autres…

Alors… Ma première est une Gnaphosidae, une Scotophaeus que je pense être blackwalli… caractéristique, les yeux médians antérieurs sont plus gros que les autres et les médians postérieurs ronds (contrairement aux Drassodes à qui elles ressemblent) !

C’est la première fois que j’en trouve une dans mes bûches, mais j’en ai déjà trouvé sur ma façade arrière et à l’intérieur ! (Voir CATEGORIES)

(Cliquez pour agrandir !)

Toujours bon à savoir : « La femelle, qui peut atteindre 12 mm, pourrait, selon la littérature, être rencontrée adulte toute l’année alors que la période de maturité du mâle ne couvrirait que l’été et le début de l’automne.  » (http://www.unilim.fr/asl/index.php?id=880)

Donc 13 araignées… mais plusieurs du même genre… Les voici en vrac ! Tegenaria parietinaAmaurobius similis/fenestralis – Steatoda bipunctata – mâle Metellina sp. – Lepthyphantes sp. handicapée (je n’y suis pour rien !) – Pholcidae dont je doute, j’y reviendrai… « Psilochorus, mâle adulte » me souffle Koen Van Keer ! – Peut-être une jeune Steatoda, j’y reviendrai aussi… « S. triangulosa me souffle mon mentor (Koen Van Keer ) » – Jeune Amaurobius bien poilue – jeune Tegenaria parietina – une un peu plus adulte et pour terminer une juvénile T. parietina… Et tout ce beau monde gravitait dans mes bûches !!

Femelle Tegenaria parietina avec sa robe caractéristique… enfin, pour un oeil avisé !

Joli Amaurobius similis/fenestralis !

Pour suivre une Steatoda bipunctata

Un joli mâle Metellina sp. !

Pour suivre la Xphantes (Lepthyphantes ?) handicapée…

Le suivant, un Pholcidae, m’a fait douter… « Psilochorus, mâle adulte » me souffle Koen Van Keer !

Gros doute aussi pour cette minuscule Steatoda triangulosa !

Un Amaurobius particulièrement poilu pour suivre…

Pour terminer, voici d’autres Tégénaires, toujours du genre Tegenaria parietina mais d’âge différents…

Voilà… jusqu’à la prochaine fournée…

Femelles Tégénaires en balade…

Il n’y a pas que les mâles qui bougent… Deux femelles, bien poilues, Tegenaria parietina se baladent, autour de leur toiles, la nuit tombée, sur mon mur extérieur, côté jardin !

(cliquez pour agrandir)

Remarquez les six taches sombres autour du céphalo, qui les distinguent des Eratigena (idem pour les pattes annelées).

L’autre femelle…

Un peu plus loin, ce sont les Amaurobius qui sont de sortie… Vraisemblablement Amaurobius similis…

QUELQUES RIKIKIS…(2)

Je continue donc à vous présenter les « petites » araignées rencontrées récemment !

Une « jolie » femelle Philodromus dispar de mon jardin, version nocturne !! (cliquez !)

La suivante n’est pas une araignée mais un Opilion qui fait bien partie de la famille des arachnides ! Les Opilions n’ont pas de venin !!

Je pense qu’il s’agit d’un Paroligolophus agrestis… typique avec sa bande dorsale claire !

Voici ses caratéristiques :

Paroligolophus       (2,8 à 4,6mm)

– Ocularium lisse, sans dent, quelques poils

– Trident typique (dont la dent centrale est la + grande)

– Pattes élargies et courtes        

– Bande dorsale claire

– Selle plissée derrière ocularium

– ocularium blanchâtre et semblant lisse

Mais revenons aux araignées… La suivante est bien connue comme « la terreur des ménagères » (et des autres !!), j’ai nommé la Tégénaire !!

J’en ai quelques-unes dans mon tas de bois, celle-ci, moins fréquente, est une Tégénaire des murs… Tegenaria parietina !

Essentiellement nocturnes, elles se baladent parfois sur ma façade arrière ! Alors… j’en profite !!

Bien poilue…

Un autre jour, un autre spécimen…

Toujours impressionnante !! (cliquez…)

A la fin de ce post, je posterai sa consoeur, Eratigena atrica, la Tégénaire noire qui est commune en automne !

La suivante, dans le même registre du délit de sale gueule, enfin, pour certains(es), est aussi une nocturne, de plus petite taille… La « mouse spider », l’araignée souris… déjà présentée dans ce blog (voir catégories), la Scotophaeus sp.

Les suivantes sont plus colorées et « sympas » !! Pour commencer un minuscule mâle araignée-crabe, Misumena vatia qui adore jouer à cache-cache avec le photographe… Elle (il) nous repère facilement !

J’adore « jouer » avec lui… Ci-dessous avec elle, car c’est sa femelle qui se cache !!

Une autre en plein repas !!

Très commune aussi en cette fin de saison dans nos jardins, c’est l’Epeire diadème, l’Araneus diadematus

Le verso permet de confirmer l’espèce… le fameux « scape » ! Surtout utile dans le sud où règne aussi sa cousine pallidus !

Celle-ci est particulièrement pâle… mais la couleur peut être très variable !!

La suivante est aussi un excellent modèle, très photogénique… tout petit… Une femelle Diaea dorsata !

Je viens d’en découvrir un autre, juvénile de la même espèce, je crois !!

On prend les mêmes et on recommence !

Petite sortie nocturne mais rien de nouveau… Faut donc se contenter de ce qu’on a !! :-)) La Tégénaire…

Rien d’extraordinaire mais l’exercice d’approche méritait que je les présente ici…

Puis mes éternelles Amaurobius, au quatre coin du jardin ! La lampe de poche dans une main, l’appareil dans l’autre, parfois les deux ensembles !!

Mes nocturnes bis…

Petite sortie dans mon jardin, presque habituelle, avant d’aller dormir !

Bon, c’est fatalement un peu toujours les mêmes… Je commence par les Amaurobius similis/fenestralis présentent un peu partout… Souvent placides, elles se laissent flasher sans rechigner !! Essentiellement des femelles !

J’ai disséminé quelques bouts de bambous à gauche et droite dans mon jardin en guise de repaire pour les arachnides… Tous ne sont pas utilisés mais ceux squattés par les Amaurobius sont couverts de soie calamistrée et elles montrent de temps à autre leur frimousses !

Celle-ci pourtant, pas contente, s’est retournée pour rentrer dans son repaire…

D’autres sont plus dociles ! Celle-ci confectionne, par des mouvements saccadés, cette fameuse soie calamistrée, qui réagit comme du velcro et est très efficace !

Elle sourit presque pour le gros-plan !! :-))

Bon ben il n’y a pas qu’elles… Quelques Tégénaires aussi… Ici Eratigena du groupe atrica, toujours impressionnantes celles-là, à l’affût sur leur grande toile en nappe… Tant que vous ne touchez pas un fil, elles se laisseront aussi flasher… mais ça demande du doigté et de la gymnastique !! Celle-ci était rentrée dans ma cave…

Elle a de la gueule hein !!

La suivante, sur sa toile, est dans mon tas de bûches… Tégénaire aussi mais ses pattes légèrement annelées me dirigent vers une femelle Tegenaria parietina… Pfff ! elle m’a fait « travailler » celle-là !

La suivante, une araignée-loup, se baladait sur un mur… Je les vois de temps à autre… Des Trochosa…  tibias et métatarses sombres, les tarses restant clairs… on est donc chez Trochosa terricola, un jeune mâle !

Comique, le lendemain matin, je vois une araignée courir dans mon hall d’entrée… C’était à nouveau un mâle Trochosa de la même espèce… 8mm de corps !

Passons maintenant aux autres arachnides rencontrées… plus petites mais non moins intéressantes… La première est une Clubiona sp., très présente aussi dans mon petit jardin… elle arpentait également les murs…

Puis une minuscule Epeire des fissures juvénile, Nuctenea umbratica sur toile !

Pour suivre, une toute aussi petite Diodie tête-de-mort, Zilla diodia

Rikiki aussi une Epeire diadème, Araneus diadematus !

Et enfin, pour terminer, une petite Saltique, araignée-sauteuse, qui se laissait descendre le long de son fil de sécurité, dans l’encadrement de ma porte de living… comme pour me dire « Coucou » ! Salticus scenicus, dite aussi Saltique arlequin !

Elle en « jette » aussi hein !

Les Tégénaires de mes bûches…

L’hiver se pointant, j’ai rentré quelques bûches pour mon feu ouvert…

Pour leur éviter l’effet « barbecue », je nettoie précautionneusement mes bûches pour en débusquer les occupantes !

 

14.11.2019Lumix.jpg_16

 

Les plus présentes cette année sont les Tégénaires et plus particulièrement les Tegenaria parietina !

Reconnaissables à leur pattes annelées, à leur robe caractéristique (enfin pour moi !) et à ces six taches sombres autour du céphalothorax… mais ce dernier critère, s’il permet de les différencier des Eratigena,  est commun avec d’autres Tegenaria qui se rencontrent dans d’autres biotopes (Tegenaria ferruginea, silvestris...) !

 

14.11.2019Lumix.jpg_26

 

14.11.2019Lumix.jpg_28

 

La suivante, plus mature, présente des pattes moins annelées et une robe plus sombre !

 

14.11.2019Lumix.jpg_32

 

14.11.2019Lumix.jpg_48

 

14.11.2019Lumix.jpg_43

 

 

 

David et Goliath…

Honneur à la petite… Celle qu’on appelle outre-manche « money-spider »… signe d’argent quand on la retrouve sur soi !!

Famille Linyphiidae, sous famille Erigoninae, que l’on reconnait par la présence d’une seule épine sur le tibia des tibias arrières (IV) (pour deux chez chez les Linyphiidae) !

12.03.2019lumix.jpg_4

 

L’épine…

 

12.03.2019lumix.jpg_2a

 

Minuscule, aux alentours de 2mm…

 

 

12.03.2019lumix.jpg_4

 

Pour Goliath, c’est une Tégénaire retrouvée à l’intérieur… Une Tegenaria parietina… dix fois plus grande… jusqu’à 20mm (2cm) de corps, sans les pattes donc ! Une araignée cool qui ne cherche jamais à mordre et bien utile !!

 

11.03.2019lumix.jpg

 

11.03.2019lumix.jpg_2

 

11.03.2019lumix.jpg_6

 

11.03.2019lumix.jpg_6a

Tegenaria parietina…

Dans une cabane de jardin, de nombreuses toiles en nappe, des toiles de Tégénaires !

J’en ai fait sortir quelques-unes pour les flasher…

Une traditionnelle Tegenaria parietina… pattes légèrement annelées, six marques sombres autour du céphalo et un pattern d’abdomen caractéristique !

31.08.2018Lumix.jpg._15

 

31.08.2018Lumix.jpg._18

 

La suivante, de la même espèce m’a intrigué avec son abdomen verdâtre… vraisemblablement une mue récente, m’a t-on dit !! Superbe en tout cas !

 

31.08.2018Lumix.jpg._23

31.08.2018Lumix.jpg._25

 

La suivante est une Clubiona sp., trouvée à la sortie de mes sacs de jardinage… très présente dans mon petit jardin !

 

 

 

31.08.2018Lumix.jpg._14

« Clubiona a les filières inférieures coniques ou cylindriques, mais jamais écartées comme celles des Gnaphosidae ; elle a les yeux médians postérieurs ronds alors

que chez les Gnaphosidae ils sont ovales, obliques ou triangulaires. »

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-paca.org/userfiles/Araignes/araignessanstoile-version19juillet2018.pdf

31.08.2018Lumix.jpg._34

31.08.2018Lumix.jpg._17

N’inspire pas trop confiance hein !

31.08.2018Lumix.jpg._20

Un blog oculaire caractéristique !

31.08.2018Lumix.jpg._27

 

Pour terminer, un Philodromus sp. de chez moi…

Photo certes floue mais de jolies couleurs…

31.08.2018Lumix.jpg._12a

 

 

 

Tegenaria groupe ferruginea

Le groupe Tegenaria ferruginea comporte ferruginea et parietina… Ces deux espèces ne sont pas faciles à déterminer au premier coup d’œil !

La plupart du temps (mais ce n’est pas toujours visible) ces deux espèces ont six points sombres autour du céphalo… Disons que lorsqu’ils sont visibles, cela élimine les autres espèces d’Eratigena (ex Tegenaria)… Bon, ce n’est pas un critère reprit par les scientifiques mais un critère d’expérience !!

Les voici (ici ferruginea)

11.08.2018Lumix.jpg._47a

Un exemple (ici parietina) où ces points sombres ne sont pas visibles mais déterminée quand même par d’autres critères !

 

08.08.2018Lumix.jpg._7a

 

L’abdomen différencie aussi ce groupe des autres Eratigena… une bande centrale de couleur rouille et deux taches claires de part et d’autre mais là aussi parfois plus ou moins visibles (la bande de ferruginea est généralement plus colorée que celle de parietina !)

(idem ferruginea)

11.08.2018Lumix.jpg._57a

 

et voici l’abdomen de parietina moins coloré !

 

08.08.2018Lumix.jpg._17

Voici, pour comparer, le pattern d’une Eratigena

22.02.2017Lumix.jpg_11.jpg

Je continuerai plus tard…

 

 

 

Déjà là… Tégénaire des murs

Magnifique mâle Tegenaria parietina… Toujours impressionnant avec ses pattes qui font 5 cm… donc plus de 10cm d’envergure pour un petit corps de 17mm…

Me fallait bien un verre à bière à pied pour l’attraper… en douceur ! Faut pas le laisser démarrer car les parietina ont le record de vitesse dans le Guinness book!!

Mais encore un fois, impressionnant, mais une araignée très cool qui ne cherche jamais à mordre !!

Là… ça en jette !!

08.08.2018Lumix.jpg._9

 

08.08.2018Lumix.jpg._12

 

Impressionnant lorsqu’il se met sur ses pattes arrières et tente de sauter pour attraper le bord de la boite prévue pour les grandes araignées… (bord à 14cm) !

 

08.08.2018Lumix.jpg._29

 

11.08.2018Lumix.jpg._4

Un pattern caractéristique avec ces deux taches claires qui ressortent sur l’abdomen… par contre, aucune tache sombre autour du céphalo (pourtant un de mes repères pour déterminer le groupe parietina, ferruginea… mais quand ils sont là, ça les diffère des Eratigena du groupe atrica) ni les pattes annelées mais habituellement faiblement annelées pour parietina !

 

08.08.2018Lumix.jpg._7

 

Un joli minois, non ?

 

08.08.2018Lumix.jpg._21

Pédipalpe pour les puristes…

 

08.08.2018Lumix.jpg._25