Archives de Catégorie: Zilla (Diodie tête-de-mort)

Mes nocturnes bis…

Petite sortie dans mon jardin, presque habituelle, avant d’aller dormir !

Bon, c’est fatalement un peu toujours les mêmes… Je commence par les Amaurobius similis/fenestralis présentent un peu partout… Souvent placides, elles se laissent flasher sans rechigner !! Essentiellement des femelles !

J’ai disséminé quelques bouts de bambous à gauche et droite dans mon jardin en guise de repaire pour les arachnides… Tous ne sont pas utilisés mais ceux squattés par les Amaurobius sont couverts de soie calamistrée et elles montrent de temps à autre leur frimousses !

Celle-ci pourtant, pas contente, s’est retournée pour rentrer dans son repaire…

D’autres sont plus dociles ! Celle-ci confectionne, par des mouvements saccadés, cette fameuse soie calamistrée, qui réagit comme du velcro et est très efficace !

Elle sourit presque pour le gros-plan !! :-))

Bon ben il n’y a pas qu’elles… Quelques Tégénaires aussi… Ici Eratigena du groupe atrica, toujours impressionnantes celles-là, à l’affût sur leur grande toile en nappe… Tant que vous ne touchez pas un fil, elles se laisseront aussi flasher… mais ça demande du doigté et de la gymnastique !! Celle-ci était rentrée dans ma cave…

Elle a de la gueule hein !!

La suivante, sur sa toile, est dans mon tas de bûches… Tégénaire aussi mais ses pattes légèrement annelées me dirigent vers une femelle Tegenaria parietina… Pfff ! elle m’a fait « travailler » celle-là !

La suivante, une araignée-loup, se baladait sur un mur… Je les vois de temps à autre… Des Trochosa…  tibias et métatarses sombres, les tarses restant clairs… on est donc chez Trochosa terricola, un jeune mâle !

Comique, le lendemain matin, je vois une araignée courir dans mon hall d’entrée… C’était à nouveau un mâle Trochosa de la même espèce… 8mm de corps !

Passons maintenant aux autres arachnides rencontrées… plus petites mais non moins intéressantes… La première est une Clubiona sp., très présente aussi dans mon petit jardin… elle arpentait également les murs…

Puis une minuscule Epeire des fissures juvénile, Nuctenea umbratica sur toile !

Pour suivre, une toute aussi petite Diodie tête-de-mort, Zilla diodia

Rikiki aussi une Epeire diadème, Araneus diadematus !

Et enfin, pour terminer, une petite Saltique, araignée-sauteuse, qui se laissait descendre le long de son fil de sécurité, dans l’encadrement de ma porte de living… comme pour me dire « Coucou » ! Salticus scenicus, dite aussi Saltique arlequin !

Elle en « jette » aussi hein !